Mise à jour : 03/12/2019
fac-similé LOB_78_0089_b.jpg

01

Les Acarniens.

Comédie.

De quinze comédies qu'a faites Aristophane , il ne nous en reste que onze, dont la première dans l'ordre chronologique est celle-ci, qui fut faite la sixième année de la guerre du Péloponèse , et par conséquent l'an du monde 3546. Cette pièce fut représentée aux spectacles d'Automne, aux Bacchanales. Ce fut la première d' Aristophane , où il fit parler les Anapestes en sa faveur. Au reste la préface générale explique ce que c'est et que la guerre du Péloponèse , et les Anapestes. Dans cette comédie on oppose les douceurs de la paix aux incommodités de la guerre.

Pas de texte original pour cette page
fac-similé LOB_78_0090_a.jpg

02

Le traducteur dit Ctésiphon par erreur

Les personnages.

  • Dicéopolis.
  • Un Hérault.
  • Amphithée.
  • Des ambassadeurs.
  • Pseudartabas.
  • Un envoyé.
  • Une mère et sa fille.
  • Céphisophon.
  • Euripide.
  • Lamaque.
  • Un Mégarien et ses filles.
  • Un dénonciateur.
  • Un béotien.
  • Nicarque.
  • Un envoyé de Lamaque.
  • Un Laboureur.
  • Un paranymphe.
  • Des messagers de Lamaque.
  • Le chœur est composé d'Acharniens.
Pas de texte original pour cette page
fac-similé LOB_78_0090_b.jpg

03

(a) Aristophane avait attaqué la conduite de Cléon , et les chevaliers avaient pris le parti du poète avec tant de succès, que Cléon avait été condamné à rendre cinq talents, qu'il avait extorqués des habitants des Iles pour les faire décharger de quelques impôts. Il y a une comédie d' Aristophane sur ce sujet, sous le titre des chevaliers .

Les Acarniens



Dicéopolis seul.

Que de choses me rongent le cœur, quand j'y pense ! Pour trois ou quatre qui m'auront fait plaisir en passant, celles qui me désolent sont comme les grains de sable de la mer. Mais voyons encore qui sont les choses qui m'ont chatouillé, et si elles ont véritablement mérité de me réjouir. Il faut avouer (a) que je ne me tenais pas d'aise lorsque quand je vis Cléon rendre les cinq talents. Que je voulus de bien à ces bons chevaliers ! En vérité ce fut là une belle action, digne de la Grèce. Mais ce plaisir fut suivi d'une terrible affliction pour moi : j'attendais, la gueule béante, à voir paraître Eschile , et j'entendis crier : Théognis introduisez le chœur. Ah je fus ému de ce changement ! Il est vrai que cela fut récompensé bientôt après, quand au lieu de Moschus , je vis paraitre Dexitée qui nous régala d'un chant Béotien qu'il accompagna divinement sur sa Lyre. Après cela, je pensai mourir d'ennui l'année passée, quand cet ignorant de Chœris voulut se mêler d'ajuster à la lyre un mode qui n'est que pour la flûte. Mais depuis que je me connais, je n'ai point encore

Δικαιόπολις ὅσα δὴ δέδηγμαι τὴν ἐμαυτοῦ καρδίαν, ἥσθην δὲ βαιά, πάνυ δὲ βαιά, τέτταρα· ἃ δʼ ὠδυνήθην, ψαμμακοσιογάργαρα. φέρʼ ἴδω, τί δʼ ἥσθην ἄξιον χαιρηδόνος; ἐγᾦδʼ ἐφʼ ᾧ γε τὸ κέαρ ηὐφράνθην ἰδών, τοῖς πέντε ταλάντοις οἷς Κλέων ἐξήμεσεν. ταῦθʼ ὡς ἐγανώθην, καὶ φιλῶ τοὺς ἱππέας διὰ τοῦτο τοὔργον· ἄξιον γὰρ Ἑλλάδι. ἀλλʼ ὠδυνήθην ἕτερον αὖ τραγῳδικόν, ὅτε δὴ ʼκεχήνη προσδοκῶν τὸν Αἰσχύλον, ὁ δʼ ἀνεῖπεν, εἴσαγʼ ὦ Θέογνι τὸν χορόν. πῶς τοῦτʼ ἔσεισέ μου δοκεῖς τὴν καρδίαν; ἀλλʼ ἕτερον ἥσθην, ἡνίκʼ ἐπὶ Μόσχῳ ποτὲ Δεξίθεος εἰσῆλθʼ ᾀσόμενος Βοιώτιον. τῆτες δʼ ἀπέθανον καὶ διεστράφην ἰδών, ὅτε δὴ παρέκυψε Χαῖρις ἐπὶ τὸν ὄρθιον. ἀλλʼ οὐδεπώποτʼ ἐξ ὅτου ʼγὼ ῥύπτομαι
fac-similé LOB_78_0091_a.jpg

04

(b) Les assemblées générales ordinaires, s'appelaient Curiai, d'où vient peut-être le curia des Latins. Elles se tenaient le premier, le dix et le trente du mois. Les assemblées extraordinaires s'appelaient Sunclètoi, parce que le temps n'en était point réglé, et qu'il fallait les convoquer exprès, ce qui marque le terme Grec. Mais ces deux sortes d'assemblées étaient assemblées du peuple. Il s'en tenait tous les jours une autre particulière appelée boulé ou Conseil.

(c) Voyez la Préface.

(d) Les modérateurs de l'assemblée.

eu les yeux plus incommodés de la poussière qu'en me rendant ici ce matin. C'est un des jours d'assemblée (b) générale, cependant le lieu est désert, pendant que le marché est rempli de gens qui s'entretiennent, et qui ne font que courir çà et là aussitot qu'ils voient venir la corde rouge (c) . Les (d) Prytanes se [?] font attendre à leur ordinaire et puis, quand ils viennent, c'est une confusion épouvantable ; on se pousse, on s'étouffe pour s'emparer des bancs de bois. Et quand on est assemblé, c'est de toute autre chose qu'on traité que de la paix. O ! Ville ! O ! Pauvre ville ! Pour moi je suis toujours le premier au lieu de assemblée. Je m'y trouve seul, je m'ennuie, je baille, je m'étends, je pète d'impatience, j'écris, je me tire les sourcils et la barbe, je jette les yeux sur la campagne, je meurs d'envie de revoir la paix. Le séjour de la ville me déplait, je soupire après mon village, aussi bien ne parle-t-on plus ici ni de vendre ni d'acheter. Qu'on en dise ce qu'on voudra, pour moi je suis résolu d'avis de faire un vacarme épouvantable, en dépit des rhéteurs orateurs, si l'on parle d'autre choses que de la paix. Mais voici messieurs les Prytanes, n'ai-je pas dit la vérité ? Il s'en va midi. Dieux ! Quel tumulte, on se tue à qui occupera les premiers hauts bancs.

οὕτως ἐδήχθην ὑπὸ κονίας τὰς ὀφρῦς ὡς νῦν, ὁπότʼ οὔσης κυρίας ἐκκλησίας ἑωθινῆς ἔρημος ἡ πνὺξ αὑτηί, οἱ δʼ ἐν ἀγορᾷ λαλοῦσι κἄνω καὶ κάτω τὸ σχοινίον φεύγουσι τὸ μεμιλτωμένον. οὐδʼ οἱ πρυτάνεις ἥκουσιν, ἀλλʼ ἀωρίαν ἥκοντες, εἶτα δʼ ὠστιοῦνται πῶς δοκεῖς ἐλθόντες ἀλλήλοισι περὶ πρώτου ξύλου, ἁθρόοι καταρρέοντες· εἰρήνη δʼ ὅπως ἔσται προτιμῶσʼ οὐδέν· ὦ πόλις πόλις. ἐγὼ δʼ ἀεὶ πρώτιστος εἰς ἐκκλησίαν νοστῶν κάθημαι· κᾆτʼ ἐπειδὰν ὦ μόνος, στένω κέχηνα σκορδινῶμαι πέρδομαι, ἀπορῶ γράφω παρατίλλομαι λογίζομαι, ἀποβλέπων ἐς τὸν ἀγρὸν εἰρήνης ἐρῶν, στυγῶν μὲν ἄστυ τὸν δʼ ἐμὸν δῆμον ποθῶν, ὃς οὐδεπώποτʼ εἶπεν, ἄνθρακας πρίω, οὐκ ὄξος οὐκ ἔλαιον, οὐδʼ ᾔδει πρίω, ἀλλʼ αὐτὸς ἔφερε πάντα χὠ πρίων ἀπῆν. νῦν οὖν ἀτεχνῶς ἥκω παρεσκευασμένος βοᾶν ὑποκρούειν λοιδορεῖν τοὺς ῥήτορας, ἐάν τις ἄλλο πλὴν περὶ εἰρήνης λέγῃ. ἀλλʼ οἱ πρυτάνεις γὰρ οὑτοιὶ μεσημβρινοί. οὐκ ἠγόρευον; τοῦτʼ ἐκεῖνʼ οὑγὼ ʼλεγον· ἐς τὴν προεδρίαν πᾶς ἀνὴρ ὠστίζεται.
fac-similé LOB_78_0091_b.jpg

05

(e) On prenait le sang d'un cochon de lait immolé, dont on faisait aspersion tout autour de l'assemblée par dehors.

(g) Allusion au nom d' Amphithée qui signifie Quasi Dieu.

(h) Le poète fait ici cette sotte généalogie pour se moquer d' Euripide , qui en insère souvent dans ses pièces. Voyez Iphigénie en Tauride.

Le hérault . Amphithée . Dicéopolis . Les ambassadeurs .

Le hérault.

Avancez ; faites place au sacrificateur qui fait (e) l'aspersion autour de l'assemblée.

Amphithée

Qui est-ce qui parle ?

Le H.

Qui est-ce qui veut parler ?

Amph.

C'est moi.

Le H.

Qui es-tu, toi ?

Amph.

Amphithée .

Le H.

Est-ce ton nom, ou ta qualité ? Veux-tu dire que tu es quelque chose de plus (g) qu'un homme ?

Amph.

Sans doute. Je suis une espèce d'immortel, et la raison, c'est qu' Amphithée (h) fut fils de Cérès et de Triptolème ; le fils d' Amphithée fut Célée , qui épousa Phénarète ma grand-mère, dont le fils Lycin fut mon père. Ainsi je suis immortel et c'est à moi seul que les Dieux ont donné le privilège de faire trêve avec les Lacédémoniens. Mais tout immortel que je suis, Messieurs, je n'ai pas de quoi mettre sous la dent ; car les Prytanes n'ont point soin de ma subsistance.

Κῆρυξ πάριτʼ ἐς τὸ πρόσθεν, πάριθʼ, ὡς ἂν ἐντὸς ἦτε τοῦ καθάρματος. Ἀμφίθεος ἤδη τις εἶπε; Κῆρυξ τίς ἀγορεύειν βούλεται; Ἀμφίθεος ἐγώ. Κῆρυξ τίς ὤν; Ἀμφίθεος Ἀμφίθεος. Κῆρυξ οὐκ ἄνθρωπος; Ἀμφίθεος οὔ, ἀλλʼ ἀθάνατος. ὁ γὰρ Ἀμφίθεος Δήμητρος ἦν καὶ Τριπτολέμου· τούτου δὲ Κελεὸς γίγνεται· γαμεῖ δὲ Κελεὸς Φαιναρέτην τήθην ἐμήν, ἐξ ἧς Λυκῖνος ἐγένεʼ· ἐκ τούτου δʼ ἐγὼ ἀθάνατός εἰμʼ· ἐμοὶ δʼ ἐπέτρεψαν οἱ θεοὶ σπονδὰς ποιεῖσθαι πρὸς Λακεδαιμονίους μόνῳ. ἀλλʼ ἀθάνατος ὢν ὦνδρες ἐφόδιʼ οὐκ ἔχω· οὐ γὰρ διδόασιν οἱ πρυτάνεις.
fac-similé LOB_78_0092_a.jpg

06

(i) Il y en avait mille pour la garde de la ville. D'abord ils avaient dressé leurs tentes au milieu des places. Depuis, on les fit passer à l' Aréopage. On les appelait : Scythes ; et Peusines, à cause d'un certain Peusinus qui leur avait fait [illisible]

(Il manque une ligne de cette note, enlevée probablement par le relieur :

Le H.

(i) Archers ! Enlevez cet impertinent.

Amph.

O ! Triptolème et Célée ! Souffrirez vous qu'on me traite ainsi ?

Dicéopolis

Vous avez tort, Messieurs les Prytanes , et l'assemblée a sujet de se plaindre de vous de ce que vous faites enlever un homme qui avait dessein de nous procurer la trêve, de faire pendre les boucliers au croc.

Le H.

Tais-toi, et reprends ta place.

Dic.

Non ferai, par Apollon , si vous ne délibérez sur la paix.

Le H.

Ce sont les ambassadeurs qui reviennent d'auprès du roi des Perses.

Dic.

Quel roi ! Quels ambassadeurs ! Ils me font mal au cœur. Je hais ces paons, ces fanfarons.

Le H.

Paix là !

Dic.

O ! Dieu ! Quelle mascarade Persanne Persinus [?] !

Les ambassadeurs

Vous nous envoyâtes vers le grand Roi, Messieurs, sous l'archonte Euthymènes , et l'on nous ordonna, pour notre dépense deux dragmes par jour.

Dic.

Que de dragmes perdues !

Κῆρυξ οἱ τοξόται. Ἀμφίθεος ὦ Τριπτόλεμε καὶ Κελεὲ περιόψεσθέ με; Δικαιόπολις ὦνδρες πρυτάνεις ἀδικεῖτε τὴν ἐκκλησίαν τὸν ἄνδρʼ ἀπάγοντες, ὅστις ἡμῖν ἤθελε σπονδὰς ποιεῖσθαι καὶ κρεμάσαι τὰς ἀσπίδας. Κῆρυξ κάθησο, σῖγα. Δικαιόπολις μὰ τὸν Ἀπόλλω ʼγὼ μὲν οὔ, ἢν μὴ περὶ εἰρήνης γε πρυτανεύσητέ μοι. Κῆρυξ οἱ πρέσβεις οἱ παρὰ βασιλέως. Δικαιόπολις ποίου βασιλέως; ἄχθομαι ʼγὼ πρέσβεσιν καὶ τοῖς ταὧσι τοῖς τʼ ἀλαζονεύμασιν. Κῆρυξ σίγα. Δικαιόπολις βαβαιάξ. ὦκβάτανα τοῦ σχήματος. Πρέσβυς ἐπέμψαθʼ ἡμᾶς ὡς βασιλέα τὸν μέγαν μισθὸν φέροντας δύο δραχμὰς τῆς ἡμέρας ἐπʼ Εὐθυμένους ἄρχοντος. Δικαιόπολις οἴμοι τῶν δραχμῶν.
fac-similé LOB_78_0092_b.jpg

07

(k) Fleuve de Lydie, vers Milet.

Caïstre

Les amb.

Que ne souffrimes-nous pas, en marchant par les plaines qu'arrose le Caystre , en campant, et en nous faisant porter mollement sur des chariots ! C'était une pitié de voir ce que nous endurions.

Dic.

J'étais bien mieux, peut-être, sur les remparts, couché sur un fagot de bruyère ?

Les amb.

Et les amis qui nous recevaient, nous faisaient boire par force et avaler mainte et mainte rasade de bon vin dans de grands verres bien nets, ou des coupes d'or.

Dic.

O ! Ville d' Athènes ! Est-ce ainsi que l'on se moque de toi ?

Les amb.

Car vous devez savoir que les barbares n'estiment pas qu'on soit homme, si l'on ne mange à crever, et si l'on ne boit de même.

Dic.

Et nous, nous appelons cela crapule et brutalité.

Les amb.

Enfin au bout de quatre ans nous arrivons au palais royal. Mais le roi à la tête de son armée était allé faire caca, et il fut huit mois à chier sur des monts d'or.

Dic.

Huit mois à chier ? Et combien à fermer le cul ?

Les amb.

Enfin il revint à la pleine lune, et nous reçut comme il faut. Il nous faisait

Πρέσβυς καὶ δῆτʼ ἐτρυχόμεσθα διὰ Καϋστρίων πεδίων ὁδοιπλανοῦντες ἐσκηνημένοι, ἐφʼ ἁρμαμαξῶν μαλθακῶς κατακείμενοι, ἀπολλύμενοι. Δικαιόπολις σφόδρα γὰρ ἐσῳζόμην ἐγὼ παρὰ τὴν ἔπαλξιν ἐν φορυτῷ κατακείμενος. Πρέσβυς ξενιζόμενοι δὲ πρὸς βίαν ἐπίνομεν ἐξ ὑαλίνων ἐκπωμάτων καὶ χρυσίδων ἄκρατον οἶνον ἡδύν. Δικαιόπολις ὦ Κραναὰ πόλις ἆρʼ αἰσθάνει τὸν κατάγελων τῶν πρέσβεων; Πρέσβυς οἱ βάρβαροι γὰρ ἄνδρας ἡγοῦνται μόνους τοὺς πλεῖστα δυναμένους καταφαγεῖν καὶ πιεῖν. Δικαιόπολις ἡμεῖς δὲ λαικαστάς τε καὶ καταπύγονας. Πρέσβυς ἔτει τετάρτῳ δʼ ἐς τὰ βασίλειʼ ἤλθομεν· ἀλλʼ εἰς ἀπόπατον ᾤχετο στρατιὰν λαβών, κἄχεζεν ὀκτὼ μῆνας ἐπὶ χρυσῶν ὀρῶν. Δικαιόπολις πόσου δὲ τὸν πρωκτὸν χρόνου ξυνήγαγεν; Πρέσβυς τῇ πανσελήνῳ· κᾆτʼ ἀπῆλθεν οἴκαδε. εἶτʼ ἐξένιζε· παρετίθει δʼ ἡμῖν ὅλους ἐκ κριβάνου βοῦς.
fac-similé LOB_78_0093_a.jpg

08

(l) Pour faire rire le parterre, celui qui représentait Pseudartabas n'avait apparemment qu'un grand œil monstrueux à son masque.

servir des bœufs entiers cuits au four.

Dic.

Qui a jamais vu des bœufs cuits au four ? Au diable les fanfarons !

Les amb.

Oui, de par Dieu ; et un oiseau trois fois plus grand que Cléonyme , qui s'appelait : fripon.

Dic.

Et toi, tu nous friponnais chaque jour deux dragmes.

Les amb.

Enfin, nous vous amenons Pseudartabas , l'Œil du roi.

Dic.

Que les corbeaux tirent le tien, ambassadeur, au diable.

__

Le hérault . Dicéopolis . Pseudartabas . Amphithée .

Le H.

(l) L’Œil du Roi, messieurs.

Dic.

O ! grand Hercule ! De par tous les Dieux, Monsieur l'œil, ce n'est pas un œil que le tien ; c'est une embrasure à passer la rame. Il me semble voir une galère commencer qui commence à doubler le cap.

Le H.

Parle, Monsieur l'œil ; apprends-nous ce que le roi t'a chargé de nous dire.

Pseudartabas

Iartaman, erxarxan, apissano satra.

Le H.

Entendez-vous ce qu'il a dit ?

Δικαιόπολις καὶ τίς εἶδε πώποτε βοῦς κριβανίτας; τῶν ἀλαζονευμάτων. Πρέσβυς καὶ ναὶ μὰ Δίʼ ὄρνιν τριπλάσιον Κλεωνύμου παρέθηκεν ἡμῖν· ὄνομα δʼ ἦν αὐτῷ φέναξ. Δικαιόπολις ταῦτʼ ἄρ ἐφενάκιζες σὺ δύο δραχμὰς φέρων. Πρέσβυς καὶ νῦν ἄγοντες ἥκομεν Ψευδαρτάβαν, τὸν βασιλέως ὀφθαλμόν. Δικαιόπολις ἐκκόψειέ γε κόραξ πατάξας, τόν τε σὸν τοῦ πρέσβεως. Κῆρυξ ὁ βασιλέως ὀφθαλμός. Δικαιόπολις ὦναξ Ἡράκλεις. πρὸς τῶν θεῶν ἄνθρωπε ναύφαρκτον βλέπεις; ἢ περὶ ἄκραν κάμπτων νεώσοικον σκοπεῖς; ἄσκωμʼ ἔχεις που περὶ τὸν ὀφθαλμὸν κάτω. Πρέσβυς ἄγε δὴ σὺ βασιλεὺς ἅττα σʼ ἀπέπεμψεν φράσον λέξοντʼ Ἀθηναίοισιν ὦ Ψευδαρτάβα. Ψευδαρτάβας ἰαρταμὰν ἐξάρξαν ἀπισσόνα σάτρα. Πρέσβυς ξυνήκαθʼ ὃ λέγει;
fac-similé LOB_78_0093_b.jpg

09

Il y a ici des jeux de mots qui ne sont point traduits.

Dic.

Par Apollon ! Ce n'est pas moi toujours qui l'entends.

Le H.

Il dit que le roi vous enverra envoie de l'or.

Dic.

Dis-le haut et clair ; de l'or !

Pseud.

Fous être tous pon poucre, messieurs Ionnienne ; fous n'afre pointe li or.

Le H.

Diable ! Que cela est clair !

Dic.

Qu'a-t-il dit ?

Le H.

Il a dit que les Ioniens sont des b. passifs, s'ils s'attendent que les barbares leur envoient de l'or.

Dic.

Non, non, ce n'est point cela ; il a voulu dire que nous aurions de la poudre d'or plein les poings.

Le H.

Quel Qui est donc ce mauvais plaisant-là qui veut rire ?

Dic.

Laissez-moi examiner en particulier ce monsieur l'œil. Çà dis-moi un peu, à moi, là, que je ne te rende plus rouge que la pourpre de Sardes ; le grand roi nous enverrait enverra-t-il de l'or ? Il fait mine que non. Nous ambassadeurs se moquent-ils de nous ? Il fait mine que oui. Mais il me semble que ces mines-là

Δικαιόπολις μὰ τὸν Ἀπόλλω ʼγὼ μὲν οὔ. Πρέσβυς πέμψειν βασιλέα φησὶν ὑμῖν χρυσίον. λέγε δὴ σὺ μεῖζον καὶ σαφῶς τὸ χρυσίον. Ψευδαρτάβας οὐ λῆψι χρῦσο χαυνόπρωκτʼ Ἰαοναῦ. Δικαιόπολις οἴμοι κακοδαίμων ὡς σαφῶς. Πρέσβυς τί δʼ αὖ λέγει; Δικαιόπολις ὅ τι; χαυνοπρώκτους τοὺς Ἰάονας λέγει, εἰ προσδοκῶσι χρυσίον ἐκ τῶν βαρβάρων. Δρ. οὔκ, ἀλλʼ ἀχάνας ὅδε γε χρυσίου λέγει. Δικαιόπολις ποίας ἀχάνας; σὺ μὲν ἀλαζὼν εἶ μέγας. ἀλλʼ ἄπιθʼ· ἐγὼ δὲ βασανιῶ τοῦτον μόνος. ἄγε δὴ σὺ φράσον ἐμοὶ σαφῶς πρὸς τουτονί, ἵνα μή σε βάψω βάμμα Σαρδιανικόν· βασιλεὺς ὁ μέγας ἡμῖν ἀποπέμψει χρυσίον; ʽἀνανεύει.ʼ ἄλλως ἄρʼ ἐξαπατώμεθʼ ὑπὸ τῶν πρέσβεων; ʽἐπινεύει.ʼ Ἑλληνικόν γʼ ἐπένευσαν ἅνδρες οὑτοιί,
fac-similé LOB_78_0094_a.jpg

10

(m) Roi de Thrace qui avait épousé la sœur de Nymphodore d' Abdère. Et Sadoc , fils de Sitalcès , étant venu à Athènes, y avait été fait citoyen.

sont tout à fait attiques. Je gage que ces gens-là sont d'ici. Ma foi, je reconnais déjà un de ces eunuques ; c'est Clisthène fils de Syb Sibyrte . O ! Singe paillard, qui as toujours le cul chaud et dépilé ; depuis quand est-ce que les eunuques portent de si grandes barbes?, et celui-ci, qui est-il ? n'est-ce point Straton ?

Le H.

Paix là, qu'on s'assoie. Le Conseil invite au Prytanée l'œil du Roi.

Dic.

Et l'on ne se pend pas ? Et je porterai davantage que les armes ? Et nos portes seront toujours ouvertes à de pareils hôtes ? Je ferai quelque chose d'extraordinaire ; je l'ai de résolu. Mais qu'est devenu Amphithée ?

Amph.

Le voici.

Dic.

Prends ces huit dragmes et m'achète le pouvoir de faire trêve avec les Lacédémoniens, pour moi seul, mes enfants et ma femme. Et vous, amusez vous à vos ambassadeurs et baiez le bec.

__

Le hérault . L'Envoyé . Dicéopolis .

Le H.

Que l'Envoyé s'avance. Il revient d'auprès de Sitalcès (m) .

L'Envoyé.

Le voici.

κοὐκ ἔσθʼ ὅπως οὐκ εἰσὶν ἐνθένδʼ αὐτόθεν. καὶ τοῖν μὲν εὐνούχοιν τὸν ἕτερον τουτονὶ ἐγᾦδʼ ὅς ἐστι, Κλεισθένης ὁ Σιβυρτίου. ὦ θερμόβουλον πρωκτὸν ἐξυρημένε, τοιόνδε γʼ ὦ πίθηκε τὸν πώγωνʼ ἔχων εὐνοῦχος ἡμῖν ἦλθες ἐσκευασμένος; ὁδὶ δὲ τίς ποτʼ ἐστίν; οὐ δήπου Στράτων; Κῆρυξ σίγα, κάθιζε. τὸν βασιλέως ὀφθαλμὸν ἡ βουλὴ καλεῖ ἐς τὸ πρυτανεῖον. Δικαιόπολις ταῦτα δῆτʼ οὐχ ἀγχόνη; κἄπειτʼ ἐγὼ δῆτʼ ἐνθαδὶ στραγγεύομαι; τοὺς δὲ ξενίζειν οὐδέποτέ γʼ ἴσχει θύρα. ἀλλʼ ἐργάσομαί τι δεινὸν ἔργον καὶ μέγα. ἀλλʼ Ἀμφίθεός μοι ποῦ ʼστιν; Ἀμφίθεος οὑτοσὶ πάρα. Δικαιόπολις ἐμοὶ σὺ ταυτασὶ λαβὼν ὀκτὼ δραχμὰς σπονδὰς ποίησαι πρὸς Λακεδαιμονίους μόνῳ καὶ τοῖσι παιδίοισι καὶ τῇ πλάτιδι· ὑμεῖς δὲ πρεσβεύεσθε καὶ κεχήνετε. Κῆρυξ προσίτω Θέωρος ὁ παρὰ Σιτάλκους. Θέωρος ὁδί.
fac-similé LOB_78_0094_b.jpg

11

é [?] té fait citoyen. Le H.

L'Envoyé !.......

Dic.

Voici encore une autre espèce de hableur qu'on nous produit.

l'En.

Nous n'eussions pas été si longtemps en Thrace....

Dic.

Non, par Dieu, si tu n'eusses été payé bien grassement...

l'En.

… si toute la Thrace n'eût été couverte de neiges, et tous les fleuves glacés.

Dic.

C'est que Théognis faisait représenter en ce temps-là ses tragédies.

l'En.

Je passai cette rude saison à boire chez Sitalcès . Il est vrai qu'il aime les Athéniens au'delà de l'imagination. Pour preuve de cela, on voit écrit sur les murs de son palais : Ce sont de braves gens que les Athéniens . Et son fils que nous avons fais citoyen d' Athènes, mourait d'envie de manger des boudins d'Apaturie, c'est pourquoi il pressait extrêmement son père de secourir la patrie. Le père a donc juré, en faisant des libations, qu'il nous donnerait tel secours, que les Athéniens diraient en voyant son armée : quelle nuée de sauterelles !

Δικαιόπολις ἕτερος ἀλαζὼν οὗτος ἐσκηρύττεται. Θέωρος χρόνον μὲν οὐκ ἂν ἦμεν ἐν Θρᾴκῃ πολύν— Δικαιόπολις μὰ Δίʼ οὐκ ἄν, εἰ μισθόν γε μὴ ʼφερες πολύν. Θέωρος εἰ μὴ κατένειψε χιόνι τὴν Θρᾴκην ὅλην καὶ τοὺς ποταμοὺς ἔπηξʼ, ὑπʼ αὐτὸν τὸν χρόνον, ὅτʼ ἐνθαδὶ Θέογνις ἠγωνίζετο. τοῦτον μετὰ Σιτάλκους ἔπινον τὸν χρόνον· καὶ δῆτα φιλαθήναιος ἦν ὑπερφυῶς, ὑμῶν τʼ ἐραστὴς ἦν ἀληθὴς ὥστε καὶ ἐν τοῖσι τοίχοις ἔγραφʼ, Ἀθηναῖοι καλοί. ὁ δʼ υἱός, ὃν Ἀθηναῖον ἐπεποιήμεθα, ἤρα φαγεῖν ἀλλᾶντας ἐξ Ἀπατουρίων, καὶ τὸν πατέρʼ ἠντεβόλει βοηθεῖν τῇ πάτρᾳ· ὁ δʼ ὤμοσε σπένδων βοηθήσειν ἔχων στρατιὰν τοσαύτην ὥστʼ Ἀθηναίους ἐρεῖν, ὅσον τὸ χρῆμα παρνόπων προσέρχεται.
fac-similé LOB_78_0095_a.jpg

12

(n) Il faut se souvenir de ce qui est dit dans la préface de l'engin que les acteurs de l'ancienne comédie portaient au bas du ventre. Ici il était figuré circoncis, pour donner un air étranger à ces faux Odomantes.

Dic.

Que je puisse mourir de malemort si je n'en crois rien !

l'En.

Il a tenu sa parole, et nous a envoyé des troupes du canton de la Thrace le plus belliqueux.

Dic.

On le voit assez.

Le H.

Que les Thraces amenés par l'Envoyé s'avancent !

Dic.

Que diable est-ce là ?

Le H.

C'est l'armée des Odomantes.

Dic.

Quels Odomantes ? Qu'est-ce que que cela? qui s'est jamais avisé de péter (n) le bourdon des Odomantes ?

l'En.

Moyennant deux dragmes par jour tête, ils vous ravageront toute la Béotie.

Dic.

Quoi ? Donner deux dragmes à ces circoncis ? Quel désespoir pour le peuple marinier qui jusques ici a sauvé la ville. Malheur à moi, je suis ruiné par les Odomantes, ils ont dérobé mon ail.

l'En.

Laissez cet ail. Et toi, malheureux, ne te joue point avec ces coqs qui ont mangé de l'ail.

Δικαιόπολις κάκιστʼ ἀπολοίμην, εἴ τι τούτων πείθομαι ὧν εἶπας ἐνταυθοῖ σὺ πλὴν τῶν παρνόπων. Θέωρος καὶ νῦν ὅπερ μαχιμώτατον Θρᾳκῶν ἔθνος ἔπεμψεν ὑμῖν. Δικαιόπολις τοῦτο μέν γʼ ἤδη σαφές. Κῆρυξ οἱ Θρᾷκες ἴτε δεῦρʼ, οὓς Θέωρος ἤγαγεν. Δικαιόπολις τουτὶ τί ἐστι τὸ κακόν; Θέωρος Ὀδομάντων στρατός. Δικαιόπολις ποίων Ὀδομάντων; εἰπέ μοι τουτὶ τί ἦν; τίς τῶν Ὀδομάντων τὸ πέος ἀποτεθρίακεν; Θέωρος τούτοις ἐάν τις δύο δραχμὰς μισθὸν διδῷ, καταπελτάσονται τὴν Βοιωτίαν ὅλην. Δικαιόπολις τοισδὶ δύο δραχμὰς τοῖς ἀπεψωλημένοις; ὑποστένοι μέντἂν ὁ θρανίτης λεὼς ὁ σωσίπολις. οἴμοι τάλας ἀπόλλυμαι, ὑπὸ τῶν Ὀδομάντων τὰ σκόροδα πορθούμενος. οὐ καταβαλεῖτε τὰ σκόροδʼ; Θέωρος ὦ μόχθηρε σὺ οὐ μὴ πρόσει τούτοισιν ἐσκοροδισμένοις.
fac-similé LOB_78_0095_b.jpg

13

(*) Voyez ce que l'on a dit dans la préface au sujet de cette superstition.

(o) Depuis que les Acarniens avaient vu de dessus les murs d' Athènes bruler leurs moissons, sans que Périclès leur permît de sortir pour les défendre, ils étaient les plus opposés à la paix avec les Lacédémoniens. Ils étaient la plupart charbonniers.

Dic.

Vous voyez ce qu'on me fait, Messieurs les Prytanes, et vous le souffrez ? Des barbares à moi ! Au milieu de la ma patrie ? Je m'oppose à ce qu'on s'assemble pour délibérer sur la solde des Thraces. Je vous déclare que c'est aujourd'hui un jour malheureux, et qu'il est tombé pour moi une goutte d'eau (*) ; nous sommes menacés d'un orage.

Le H.

Les Thraces peuvent se retirer. Ils reviendront à la nouvelle lune. Les Prytanes congédient l'assemblée.

Dicéopolis

Dicéopolis . Amphithée .


Dic.

Malheur à moi ! Que de bonnes sauces que j'ai perdues ! Mais ne vois-je pas Amphithée de retour de Lacédémone ? Salut, mon cher Amphithée .

Amph.

Attends donc que j'aie cessé de courir pour me dire : Salut ; car il faut que je tache d'échapper à ces Acarniens (o) .

Dic.

Qu'y a-t-il ?

Amph.

Je me hâtais de t'apporter de belles et bonnes trèves. Quelques Acarniens en ont eu vent, de ces vieillards épais, durs comme le chêne vert et l'érable ; de ces gens qui ont

Δικαιόπολις ταυτὶ περιείδεθʼ οἱ πρυτάνεις πάσχοντά με ἐν τῇ πατρίδι καὶ ταῦθʼ ὑπʼ ἀνδρῶν βαρβάρων; ἀλλʼ ἀπαγορεύω μὴ ποιεῖν ἐκκλησίαν τοῖς Θρᾳξὶ περὶ μισθοῦ· λέγω δʼ ὑμῖν ὅτι διοσημία ʼστὶ καὶ ῥανὶς βέβληκέ με. Κῆρυξ τοὺς Θρᾷκας ἀπιέναι, παρεῖναι δʼ εἰς ἔνην. οἱ γὰρ πρυτάνεις λύουσι τὴν ἐκκλησίαν. Δικαιόπολις οἴμοι τάλας μυττωτὸν ὅσον ἀπώλεσα. ἀλλʼ ἐκ Λακεδαίμονος γὰρ Ἀμφίθεος ὁδί. χαῖρʼ Ἀμφίθεε. Ἀμφίθεος μήπω γε πρίν γʼ ἂν στῶ τρέχων· δεῖ γάρ με φεύγοντʼ ἐκφυγεῖν Ἀχαρνέας. Δικαιόπολις τί δʼ ἔστʼ; Ἀμφίθεος ἐγὼ μὲν δεῦρό σοι σπονδὰς φέρων ἔσπευδον· οἱ δʼ ὤσφροντο πρεσβῦταί τινες Ἀχαρνικοί, στιπτοὶ γέροντες πρίνινοι ἀτεράμονες Μαραθωνομάχαι σφενδάμνινοι.
fac-similé LOB_78_0096_a.jpg

14

(p) Le mot Spondai qui signifie des trèves signifie aussi des libations ; ce qui donne lieu à plusieurs jeux de mots dans cette pièce.

toujours la bataille de Marathon à la bouche. Ils ton tous crié sur moi tu portes des trêves (p) , scélérat, et nos vignes sont coupées ? Aussitôt ils ont rempli leurs manteaux de pierres pour me lapider. J'ai pris la fuite ; ils m'ont suivi en criant.

Dic.

Laisse les crier. Il est donc vrai que tu m'apportes des trêves ?

Amph.

Et oui vraiment ; en voilà. Trois bonnes lampées. Elles sont pour cinq ans. Goûte pour voir.

Dic.

Ouf !

Amph.

Qu'est-ce à dire : Ouf !

Dic.

Elles ne me plaisent pas : elles sentent la poix, le goudron et la marine.

Amph.

Eh ! bien, en voilà d'autres pour dix ans. Goûte.

Dic.

Elles sentent les ambassades et le séjour importun des troupes auxiliaires ; cela est aigre.

Amph.

En voici donc pour trente ans, par mer et par terre.

ἔπειτʼ ἀνέκραγον πάντες, ὦ μιαρώτατε σπονδὰς φέρεις τῶν ἀμπέλων τετμημένων; κἀς τοὺς τρίβωνας ξυνελέγοντο τῶν λίθων· ἐγὼ δʼ ἔφευγον· οἱ δʼ ἐδίωκον κἀβόων. Δικαιόπολις οἱ δʼ οὖν βοώντων· ἀλλὰ τὰς σπονδὰς φέρεις; Ἀμφίθεος ἔγωγέ φημι, τρία γε ταυτὶ γεύματα. αὗται μέν εἰσι πεντέτεις. γεῦσαι λαβών. Δικαιόπολις αἰβοῖ. Ἀμφίθεος τί ἔστιν; Δικαιόπολις οὐκ ἀρέσκουσίν μʼ ὅτι ὄζουσι πίττης καὶ παρασκευῆς νεῶν. Ἀμφίθεος σὺ δʼ ἀλλὰ τασδὶ τὰς δεκέτεις γεῦσαι λαβών. Δικαιόπολις ὄζουσι χαὖται πρέσβεων ἐς τὰς πόλεις ὀξύτατον ὥσπερ διατριβῆς τῶν ξυμμάχων. Ἀμφίθεος ἀλλʼ αὑταιὶ σπονδαὶ τριακοντούτιδες κατὰ γῆν τε καὶ θάλατταν.
fac-similé LOB_78_0096_b.jpg

15

(*) On apprend d'un distique fait en son honneur qu'il sautait à 55 pieds ; et qu'il poussait le palet à 95 pieds.

Dic.

O ! Sacrées Bacchanales ! celles-ci sentent le nectar et l'ambroisie ; elles sentente le plaisir qu'il y a à n'être pas obligé de prendre des vivres pour trois jours. Elles me disent : va où tu voudras. J'accepte celles-ci ; je les avale de tout mon cœur.

Amph.

Pour moi j'envoie promener tous les Acarniens.

Dic.

Et moi, délivré de la guerre et de tous les maux qui la suivent, j'irai célébrer aux champs les Bacchanales.

Amph.

Et moi, j'éviterai, si je puis, les Acarniens.



Chœur d'Acarniens.

Par ici, venez tous. Suivez, suivez ; qu'on demande à tous les passants qu'est devenu ce malheureux. Il importe à la république de l'arrêter. Enseignez nous, de grâce, si vous le savez, de quel côté s'est enfui celui qui portait les trèves.

Demi-chœur.

Il s'enfuit, il nous a échappé. Malheur à moi ! pourquoi suis-je si vieux ! O ! que cela ne me serait pas arrivé dans mon jeune temps, quand, chargé d'un panier de charbon, je suivais à la course (*) le fameux mesure-chemin Phaylle . O ! que ce porteur de trève ne m'aurait pas si légèrement échappé.

Δικαιόπολις ὦ Διονύσια, αὗται μὲν ὄζουσʼ ἀμβροσίας καὶ νέκταρος καὶ μὴ ʼπιτηρεῖν σιτίʼ ἡμερῶν τριῶν, κἀν τῷ στόματι λέγουσι, βαῖνʼ ὅπῃ θέλεις. ταύτας δέχομαι καὶ σπένδομαι κἀκπίομαι, χαίρειν κελεύων πολλὰ τοὺς Ἀχαρνέας. ἐγὼ δὲ πολέμου καὶ κακῶν ἀπαλλαγεὶς ἄξω τὰ κατʼ ἀγροὺς εἰσιὼν Διονύσια. Ἀμφίθεος ἐγὼ δὲ φευξοῦμαί γε τοὺς Ἀχαρνέας. Χορός τῇδε πᾶς ἕπου δίωκε καὶ τὸν ἄνδρα πυνθάνου τῶν ὁδοιπόρων ἁπάντων· τῇ πόλει γὰρ ἄξιον ξυλλαβεῖν τὸν ἄνδρα τοῦτον. ἀλλά μοι μηνύσατε, εἴ τις οἶδʼ ὅποι τέτραπται γῆς ὁ τὰς σπονδὰς φέρων. Χορός ἐκπέφευγʼ, οἴχεται φροῦδος. οἴμοι τάλας τῶν ἐτῶν τῶν ἐμῶν· οὐκ ἂν ἐπʼ ἐμῆς γε νεότητος, ὅτʼ ἐγὼ φέρων ἀνθράκων φορτίον ἠκολούθουν Φαΰλλῳ τρέχων, ὧδε φαύλως ἂν ὁ σπονδοφόρος οὗτος ὑπʼ ἐμοῦ τότε διωκόμενος ἐξέφυγεν οὐδʼ ἂν ἐλαφρῶς ἂν ἀπεπλίξατο.
fac-similé LOB_78_0097_a.jpg

16

(q) Archonte d' Athènes, dans l'année duquel il y eut beaucoup de neige et de glace. Son nom était passé en proverbe pour marquer la froidure et la pesanteur.

(?)

(s) bourg ou canton de l' attique où les athéniens s'assemblèrent en guerre pour charger le tyran Pisistrate .

Mais à présent que j'ai la jambe raide, et que le vieux Lacratide (q) a la cuisse pesante, le scélérat se dérobe à nous. N'importe, il faut le poursuivre de peur qu'il ne se moque de nous. Non, non, qu'il ne soit pas qu'il puisse échapper aux vieillards d' Acarne, ( père Jupiter , et vous Dieux, celui qui a fait trève avec les ennemis qui me font la guerre et ravagent mon pays. Je ne cesserai point que je ne me sois tout enfoncé dans son/ leur corps, comme un roseau raide, pointu et douloureux afin qu'ils ne viennent plus fouler mes vignes au pied. Mais il faut chercher cet homme et regarder de tous côtés comme on fait quand on s'assembla en armes à (s) Pallène ( pour faire la guerre au tyran Pisistrate ). Poursuivons-le de rue en rue, de sorte que nous le trouvions à la fin. Je meurs d'envie de le lapider ; il me semble que je ne puisse assez me charger de pierres.

Dicéopolis . Le Chœur . La mère et la fille.

Dic.

Silence, faites le silence.

Le chœur.

Paix ; que chacun se taise. Avez-vous entendu comme on fait faire silence ? Le voilà celui que nous cherchons. Tirons nous un peu pour le laisser

Χορός νῦν δʼ ἐπειδὴ στερρὸν ἤδη τοὐμὸν ἀντικνήμιον, καὶ παλαιῷ Λακρατείδῃ τὸ σκέλος βαρύνεται, οἴχεται. διωκτέος δέ· μὴ γὰρ ἐγχάνῃ ποτὲ μηδέ περ γέροντας ὄντας ἐκφυγὼν Ἀχαρνέας. Χορός ὅστις ὦ Ζεῦ πάτερ καὶ θεοὶ τοῖσιν ἐχθροῖσιν ἐσπείσατο, οἷσι παρʼ ἐμοῦ πόλεμος ἐχθοδοπὸς αὔξεται τῶν ἐμῶν χωρίων· κοὐκ ἀνήσω πρὶν ἂν σχοῖνος αὐτοῖσιν ἀντεμπαγῶ ὀξὺς ὀδυνηρὸς [illisible] ἐπίκωπος, ἵνα μήποτε πατῶσιν ἔτι τὰς ἐμὰς ἀμπέλους. Χορός ἀλλὰ δεῖ ζητεῖν τὸν ἄνδρα καὶ βλέπειν βαλληνάδε καὶ διώκειν γῆν πρὸ γῆς, ἕως ἂν εὑρεθῇ ποτέ· ὡς ἐγὼ βάλλων ἐκεῖνον οὐκ ἂν ἐμπλῄμην λίθοις. Δικαιόπολις εὐφημεῖτε, εὐφημεῖτε. Χορός σῖγα πᾶς. ἠκούσατʼ ἄνδρες ἆρα τῆς εὐφημίας; οὗτος αὐτός ἐστιν ὃν ζητοῦμεν. ἀλλὰ δεῦρο πᾶς
fac-similé LOB_78_0097_b.jpg

17

(t) Dans les fêtes de Bacchus les premières filles de la ville portaient des paniers d'or remplis de prémices des fruits.

(u) Perche au bout de laquelle était un Priape de figuier. Quand Pégase apporta d' Eleuthères, ville de Béotie, les mystères de Bacchus , les Athéniens les méprisèrent et en furent punis de maux aux parties de crêtes, dont ils ne furent guéris qu'en honorant ces mêmes mystères.

avancer. Il sort comme pour faire sacrifice.

Dic.

Silence, faites silence ! Avancez la fille, avec votre corbeille (t) ; que Xanthias porte l'Ithyphalle (u) droit.

La m.

Mettez bas la corbeille, ma fille, que nous offrions les prémices.

La f.

Donnez la cuillère, ma chère mère, que je verse de la purée sur ce gâteau.

Dic.

N'est-ce pas bien fait à moi, Seigneur Bacchus , de te marquer ma reconnaissance par cette pompe et ce sacrifice domestique, pour commencer par un heureux augure les Bacchanales que je veux célébrer à la campagne, loin du bruit et des armes, en jouissant en paix de mes trèves de trente ans ?

La m.

Allons, ma fille, marchez gravement et modestement en portant votre corbeille. Le regard d'une fille élévée frugalement ; et qu'on puisse dire en vous voyant : heureux celui qui l'épousera et qui fera avec elle des petits chatons mignons qui ne pèteront que le matin ? Avancez, prenez garde que quelqu'un dans la foule ne vous croque vos bijoux.

Dic.

Prends garde, Xanthias , à tenir droit

ἐκποδών· θύσων γὰρ ἁνὴρ ὡς ἔοικʼ ἐξέρχεται. Δικαιόπολις εὐφημεῖτε, εὐφημεῖτε. προΐτω σʼ τὸ πρόσθεν ὀλίγον ἡ κανηφόρος· ὁ Ξανθίας τὸν φαλλὸν ὀρθὸν στησάτω. κατάθου τὸ κανοῦν ὦ θύγατερ, ἵνʼ ἀπαρξώμεθα. Θυγάτηρ ὦ μῆτερ ἀνάδος δεῦρο τὴν ἐτνήρυσιν, ἵνʼ ἔτνος καταχέω τοὐλατῆρος τουτουί. Δικαιόπολις καὶ μὴν καλόν γʼ ἔστʼ· ὦ Διόνυσε δέσποτα κεχαρισμένως σοι τήνδε τὴν πομπὴν ἐμὲ πέμψαντα καὶ θύσαντα μετὰ τῶν οἰκετῶν ἀγαγεῖν τυχηρῶς τὰ κατʼ ἀγροὺς Διονύσια, στρατιᾶς ἀπαλλαχθέντα· τὰς σπονδὰς δέ μοι καλῶς ξυνενεγκεῖν τὰς τριακοντούτιδας. ἄγʼ ὦ θύγατερ ὅπως τὸ κανοῦν καλὴ καλῶς οἴσεις βλέπουσα θυμβροφάγον. ὡς μακάριος ὅστις σʼ ὀπύσει κἀκποιήσεται γαλᾶς σοῦ μηδὲν ἥττους βδεῖν, ἐπειδὰν ὄρθρος ᾖ. πρόβαινε, κἀν τὤχλῳ φυλάττεσθαι σφόδρα μή τις λαθών σου περιτράγῃ τὰ χρυσία. ὦ Ξανθία, σφῷν δʼ ἐστὶν ὀρθὸς ἑκτέος
fac-similé LOB_78_0098_a.jpg

18

(x) (v) Ces mots font l'époque de la pièces.

(x) Capitaine général des Athéniens, qui périt avec Nicias dans l'expédition de Sicile, où les Athéniens perdirent 40 mille hommes.

L l'Ithyphalle derrière cet enfant. pour moi je vais chanter en suivant, à l'air de cette mystérieuse cheville. Et toi, femme regarde moi de dessus le toit. O ! Phalès , compagnon de Bacchus qui te plais à errer çà et là pendant la nuit ! Aimable scélérat qui plait aux femmes adultères, et cherches les jeunes garçons ! Il m'est donc permis après dix (x)(v) ans, de t'adresser la parole en revoyant mon cher village à la faveur des treffes trèves que j'ai faites, qui délivrent des embarras des affaires et des dangers de la guerre (x) , de Lamaque et de tous les gens. Qu'il est bien doux, o ! Phalès , Phalès ! De trouver à l'écart quelque montagnard de Thrace de bonne prise, qui vient puiser de l'eau de la saisir par le milieu du corps, la jeter à la renverse, et F fouler la grappe avec elle, o ! Phalès , Phalès ! Si tu veux t'enivrer avec nous, l'on te donnera le matin un bouillon de pain et les boucliers, nous les pendrons sur la cheminée du Cabaret.

Le chœur.

Le voilà, c'est lui-même. Jetez, jetez frappez le scélérat. Quoi ? Vous ne le jetez pas ?

Dic.

Qu'est-ce donc, par Hercule ! Vous renverserez la marmite rature.

ὁ φαλλὸς ἐξόπισθε τῆς κανηφόρου· ἐγὼ δʼ ἀκολουθῶν ᾄσομαι τὸ φαλλικόν· σὺ δʼ ὦ γύναι θεῶ μʼ ἀπὸ τοῦ τέγους. πρόβα. Δικαιόπολις Φαλῆς ἑταῖρε Βακχίου ξύγκωμε νυκτοπεριπλάνητε μοιχὲ παιδεραστά, ἕκτῳ σʼ ἔτει προσεῖπον ἐς τὸν δῆμον ἐλθὼν ἄσμενος, σπονδὰς ποιησάμενος ἐμαυτῷ, πραγμάτων τε καὶ μαχῶν καὶ Λαμάχων ἀπαλλαγείς. πολλῷ γάρ ἐσθʼ ἥδιον, ὦ Φαλῆς Φαλῆς, κλέπτουσαν εὑρόνθʼ ὡρικὴν ὑληφόρον τὴν Στρυμοδώρου Θρᾷτταν ἐκ τοῦ Φελλέως μέσην λαβόντʼ ἄραντα καταβαλόντα καταγιγαρτίσʼ ὦ Φαλῆς Φαλῆς. ἐὰν μεθʼ ἡμῶν ξυμπίῃς, ἐκ κραιπάλης ἕωθεν εἰρήνης ῥοφήσει τρύβλιον· ἡ δʼ ἀσπὶς ἐν τῷ φεψάλῳ κρεμήσεται. Χορός οὗτος αὐτός ἐστιν, οὗτος. βάλλε βάλλε βάλλε βάλλε, παῖε παῖε τὸν μιαρόν. οὐ βαλεῖς; οὐ βαλεῖς; Δικαιόπολις Ἡράκλεις τουτὶ τί ἐστι; τὴν χύτραν συντρίψετε.
fac-similé LOB_78_0098_b.jpg

19

(y) Il fait allusion à la première profession de Cléon , qui était marchand de cuir.

Le chœur.

Nous te lapiderons, malheureux.

Dic.

Mais aprenez moi auparavant, vous les plus vieux des Acarniens, ce que j'ai fait.

Le chœur.

Tu le demandes, effronté, scélérat, traître à la patrie, tu le demandes ? toi qui seul d'entre nous, as osé faire trêve avec les ennemis, tu as la hardiesse de me regarder en face ?

Dic.

Mais vous ne savez pas pourquoi j'ai fait trêve. Daignez m'entendre.

Le chœur.

T'entendre ? tu périras ; nous t'accableront sous un monceau de pierres.

Dic.

N'en faites rien, avant que de m'avoir entendu. Patientez un moment, mes bonnes gens.

Le chœur.

Point de patience ; point d'apologie. Je te hais encore plus que je n'ai jamais haï Cléon , que je livrerai aux chevaliers, pour le découper aussi menu que des aiguillettes et des (y) hausses de souliers. Je ne veux point entendre tes discours ; tu as fait trêve avec les Lacédémoniens ; je veux t'en punir comme tu le mérites.

Dic.

Mes bonnes gens ! Laissez là les Lacédémoniens ; écoutez seulement si je n'ai pas bien fait de m'assurer d'une bonne trève.

Χορός σὲ μὲν οὖν καταλεύσομεν ὦ μιαρὰ κεφαλή. Δικαιόπολις ἀντὶ ποίας αἰτίας ὦχαρνέων γεραίτατοι; Χορός τοῦτʼ ἐρωτᾷς; ἀναίσχυντος εἶ καὶ βδελυρὸς ὦ προδότα τῆς πατρίδος, ὅστις ἡμῶν μόνος σπεισάμενος εἶτα δύνασαι πρὸς ἔμʼ ἀποβλέπειν. Δικαιόπολις ἀντὶ δʼ ὧν ἐσπεισάμην οὐκ ἴστε. μἀλλαʼ ἀκούσατε. Χορός σοῦ γʼ ἀκούσωμεν; ἀπολεῖ· κατά σε χώσομεν τοῖς λίθοις. Δικαιόπολις μηδαμῶς πρὶν ἄν γʼ ἀκούσητʼ· ἀλλʼ ἀνάσχεσθʼ ὦγαθοί. Χορός οὐκ ἀνασχήσομαι· μηδὲ λέγε μοι σὺ λόγον· ὡς μεμίσηκά σε Κλέωνος ἔτι μᾶλλον, ὃν ἐγὼ κατατεμῶ ποθʼ ἱππεῦσι καττύματα. Χορός σοῦ δʼ ἐγὼ λόγους λέγοντος οὐκ ἀκούσομαι μακρούς, ὅστις ἐσπείσω Λάκωσιν, ἀλλὰ τιμωρήσομαι. Δικαιόπολις ὦγαθοὶ τοὺς μὲν Λάκωνας ἐκποδὼν ἐάσατε, τῶν δʼ ἐμῶν σπονδῶν ἀκούσατʼ, εἰ καλῶς ἐσπεισάμην.
fac-similé LOB_78_0099_a.jpg

20

Le chœur.

Quelle couleur peux-tu donner à la trève que tu as faite avec des gens qui ne respectent, ni autel, ni foi, ni serment.

Dic.

Je sais que nous en voulons extrêmement aux Lacédémoniens ; mais je sais aussi qu'ils ne sont pas la cause de tous nos maux.

Le chœur.

Pas la cause de tous ? Méchant que tu es? Tu l'oses dire à notre barbe et nous t'épargnerions ?

Dic.

Non, je le dis et je le soutiens, ils ne sont pas la cause de tous nos maux, et je ferais bien voir qu'on leur fait injustice en bien des choses.

Le chœur.

Cela est insupportable, d'entendre tenir de pareils discours en faveur de nos ennemis.

Dic.

Pour vous montrer que je suis sûr de mon fait, je veux faire leur apologie la tête sur le billot ; et qu'on ne me la coupe que si les assistants ne demeurent pas d'accord que j'ai raison.

Le chœur.

Compagnons ! Que faisons nous de nos pierres ? Pourquoi ne pas accabler ce malheureux, ne pas le briser, ne pas le rendre plus rouge que la casaque de ses bons amis !

Χορός πῶς δέ γʼ ἂν καλῶς λέγοις ἄν, εἴπερ ἐσπείσω γʼ ἅπαξ οἷσιν οὔτε βωμὸς οὔτε πίστις οὔθʼ ὅρκος μένει; Δικαιόπολις οἶδʼ ἐγὼ καὶ τοὺς Λάκωνας, οἷς ἄγαν ἐγκείμεθα, οὐχ ἁπάντων ὄντας ἡμῖν αἰτίους τῶν πραγμάτων. Χορός οὐχ ἁπάντων ὦ πανοῦργε; ταῦτα δὴ τολμᾷς λέγειν ἐμφανῶς ἤδη πρὸς ἡμᾶς; εἶτʼ ἐγώ σου φείσομαι; Δικαιόπολις οὐχ ἁπάντων, οὐχ ἁπάντων· ἀλλʼ ἐγὼ λέγων ὁδὶ πόλλʼ ἂν ἀποφήναιμʼ ἐκείνους ἔσθʼ ἃ κἀδικουμένους. Χορός τοῦτο τοὔπος δεινὸν ἤδη καὶ ταραξικάρδιον, εἰ σὺ τολμήσεις ὑπὲρ τῶν πολεμίων ἡμῖν λέγειν. Δικαιόπολις κἄν γε μὴ λέγω δίκαια μηδὲ τῷ πλήθει δοκῶ, ὑπὲρ ἐπιξήνου ʼθελήσω τὴν κεφαλὴν ἔχων λέγειν. Χορός εἰπέ μοι τί φειδόμεσθα τῶν λίθων ὦ δημόται μὴ οὐ καταξαίνειν τὸν ἄνδρα τοῦτον ἐς φοινικίδα;
fac-similé LOB_78_0099_b.jpg

21

Dic.

Quel feu de noirs charbons s'allume parmi vous ? N'écouterez vous pas la vérité, gens d' Acarne ?

Le chœur.

Nous ne voulons rien entendre.

Dic.

Je suis donc bien malheureux.

Le chœur.

Périsse qui t'écoutera !

Dic.

Eh ! non, mes chers Acarniens.

Le chœur.

Tu mourras ; cela est bien sûr.

Dic.

Je sais bien aussi ce que je ferai, moi ; je tuerai les plus chers de vos amis ; je vais égorger vos otages à vos yeux.

Le chœur.

Que veut-il dire ? Mon pays. De quoi menace-t-il nos Acarniens ? N'aurait-il point chez lui le fils de quelqu'un d'entre nous ? Qu'est-ce donc qui le rend si résolu ?

Dic.

trainant un panier de charbon, et tirant un coutelas : Jetez, frappez, si bon vous semble ; je sais mettre celui-ci en pièces, et je saurai bientôt, si vous serez assez dénaturés pour n'être pas touchés d'une tendresse vraiment paternelle pour vos chers charbons.

Le chœur.

Tout est perdu. Je le reconnais ce mannequin, ce cher mannequin qui est mon compatriote. Ne sois pas si cruel que tu menaces de l'épée l'être.

Δικαιόπολις οἷον αὖ μέλας τις ὑμῖν θυμάλωψ ἐπέζεσεν. οὐκ ἀκούσεσθʼ; οὐκ ἀκούσεσθʼ ἐτεὸν ὦχαρνηίδαι; Χορός οὐκ ἀκουσόμεσθα δῆτα. Δικαιόπολις δεινά τἄρα πείσομαι. Χορός ἐξολοίμην, ἢν ἀκούσω. Δικαιόπολις μηδαμῶς ὦχαρνικοί. Χορός ὡς τεθνήξων ἴσθι νυνί. Δικαιόπολις δήξομἄρʼ ὑμᾶς ἐγώ. ἀνταποκτενῶ γὰρ ὑμῶν τῶν φίλων τοὺς φιλτάτους· ὡς ἔχω γʼ ὑμῶν ὁμήρους, οὓς ἀποσφάξω λαβών. Χορός εἰπέ μοι, τί τοῦτʼ ἀπειλεῖ τοὔπος ἄνδρες δημόται τοῖς Ἀχαρνικοῖσιν ἡμῖν; μῶν ἔχει του παιδίον τῶν παρόντων ἔνδον εἵρξας; ἢ ʼπὶ τῷ θρασύνεται; Δικαιόπολις βάλλετʼ εἰ βούλεσθʼ. ἐγὼ γὰρ τουτονὶ διαφθερῶ. εἴσομαι δʼ ὑμῶν τάχʼ ὅστις ἀνθράκων τι κήδεται. Χορός ὡς ἀπωλόμεσθʼ. ὁ λάρκος δημότης ὅδʼ ἔστʼ ἐμός.
fac-similé LOB_78_0100_a.jpg

22

(z) Parnès, montagne de l' Attique.

X

X

Grâce, grâce pour le pauvre man nequin !

Dic.

Il est résolu que je le tuerai ; je ne te veux rien entendre.

Le chœur.

Feras-tu donc périr mon compatriote qui avait tant d'amour pour... le charbon ?

Dic.

Et moi, m'écoutiez-vous tout à l'heure ?

Le chœur.

Dis maintenant tout ce que tu voudras pour toi et pour les Lacédémoniens tes amis ; car je ne peux abandonner les intérêts de ce pauvre mannequin.

Dic.

Jetez donc à terre tous vos cailloux.

Le chœur.

Les voilà jetés ; mais quitte donc aussi ton coutelas.

Dic.

A condition qu'il n'y aura point de pierres cachées sous les manteaux.

Le chœur.

Les voilà secoués ; n'es-tu pas content ? mets aussi les armes bas, de ton côté, pendant que nous allons faire la secouade en dansant de pas.

Dic.

Peu s'en est fallu, charbons Parnesiens (z) , que vous ne soyez tous péris de malemort, par l'impertinence de vos compatriotes. Vous avez eu belle peur, et je l'ai bien éprouvé par la noire poussière dont vous m'avez masqué le visage, comme les sèches épaississent l'eau de leur encre. Vos compatriotes sont bien verts aussi cela est étrange, de les voir crier et menacer sans vouloir entendre raison, pendant que de mon côté

ἀλλὰ μὴ δράσῃς ὃ μέλλεις· μηδαμῶς ὦ μηδαμῶς. Δικαιόπολις ὡς ἀποκτενῶ, κέκραχθʼ· ἐγὼ γὰρ οὐκ ἀκούσομαι. Χορός ἀπολεῖς ἄρʼ ὁμήλικα τόνδε φιλανθρακέα; Δικαιόπολις οὐδʼ ἐμοῦ λέγοντος ὑμεῖς ἀρτίως ἠκούσατε. Χορός ἀλλὰ γὰρ νῦν λέγʼ, εἴ σοι δοκεῖ, τόν τε Λακεδαιμόνιον † αὐτὸν ὅτι τῷ † τρόπῳ σοὐστὶ φίλος· ὡς τόδε τὸ λαρκίδιον οὐ προδώσω ποτέ. Δικαιόπολις τοὺς λίθους νύν μοι χαμᾶζε πρῶτον ἐξεράσατε. Χορός οὑτοιί σοι χαμαί, καὶ σὺ κατάθου πάλιν τὸ ξίφος. Δικαιόπολις ἀλλʼ ὅπως μὴ νʼ τοῖς τρίβωσιν ἐγκάθηνταί που λίθοι. Χορός ἐκσέσεισται χαμᾶζʼ· οὐχ ὁρᾷς σειόμενον; ἀλλὰ μή μοι πρόφασιν, ἀλλὰ κατάθου τὸ βέλος. ὡς ὅδε γε σειστὸς ἅμα τῇ στροφῇ γίγνεται. Δικαιόπολις ἐμέλλετʼ ἄρα πάντως ἀνήσειν τῆς βοῆς, ὀλίγου τʼ ἀπέθανον ἄνθρακες Παρνήθιοι, καὶ ταῦτα διὰ τὴν ἀτοπίαν τῶν δημοτῶν. ὑπὸ τοῦ δέους δὲ τῆς μαρίλης μοι συχνὴν ὁ λάρκος ἐνετίλησεν ὥσπερ σηπία. δεινὸν γὰρ οὕτως ὀμφακίαν πεφυκέναι τὸν θυμὸν ἀνδρῶν ὥστε βάλλειν καὶ βοᾶν ἐθέλειν τʼ ἀκοῦσαι μηδὲν ἴσον ἴσῳ φέρον, ἐμοῦ ʼθέλοντος ὑπὲρ ἐπιξήνου λέγειν
fac-similé LOB_78_0100_b.jpg

23

je leur offrais de haranguer pour les Lacédémoniens, la tête sur un billot, moi qui aime assez la vie pour ne pas la prodiguer sans cause.

Le chœur.

D'où vient donc que tu n'apportes pas le billot ? Dépêche toi, malheureux, car je meurs d'envie d'entendre ce que tu as à dire. Tu as prescrit toi-même la forme de ton apologie et du jugement ; hâte toi de mettre le billot et de parler.

Dic.

Tenez ; imaginez vous que voilà le billot, et que voilà l'homme qui va parler, ce doigt-là. N'importe. Je sais bien que je ne porterai plus le bouclier, et je dirai pour les Lacédémoniens tout ce que je sais. Au reste je ne me laisse pas de trembler ; car je connais les Villageois. Ce sont des gens qui ne se possèdent pas, quand ils trouvent quand ils trouvent quelque flatteur effronté qui les loue et la patrie aussi, à tort et à travers. Et pendant ce temps là les pauvres gens ne s'aperçoivent pas qu'on les vend. Je connais aussi le naturel des vieillards, qui n'aiment rien tant que de nuire à quelqu'un par leur suffrages. Il m'en cuit de l'année passée, que Cléon prit occasion de ma comédie des Babyloniennes pour me trainer en jugement, où faisant autant de bruit que le torrent Cyclobore, il m'accabla d'injures et de calomnies. Je fus savonné que rien n'y manqua, et peu m'en fallut que cet impudent me fit périr. C'est pourquoi permettez qu'avant que de parler, je me déguise de manière plus propre à faire pitié.

Le chœur.

Que cherches-tu ? Que machines-tu ? Pourquoi perdre du temps ? Demande, pour l'amour de

ὑπὲρ Λακεδαιμονίων ἅπανθʼ ὅσʼ ἂν λέγω· καίτοι φιλῶ γε τὴν ἐμὴν ψυχὴν ἐγώ. Χορός τί οὖν οὐ λέγεις, ἐπίξηνον ἐξενεγκὼν θύραζʼ, ὅ τι ποτʼ ὦ σχέτλιε τὸ μέγα τοῦτʼ ἔχεις; πάνυ γὰρ ἔμεγε πόθος ὅ τι φρονεῖς ἔχει. ἀλλʼ ᾗπερ αὐτὸς τὴν δίκην διωρίσω, θεὶς δεῦρο τοὐπίξηνον ἐγχείρει λέγειν. Δικαιόπολις ἰδοὺ θεᾶσθε, τὸ μὲν ἐπίξηνον τοδί, ὁ δʼ ἀνὴρ ὁ λέξων οὑτοσὶ τυννουτοσί. ἀμέλει μὰ τὸν Δίʼ οὐκ ἐνασπιδώσομαι, λέξω δʼ ὑπὲρ Λακεδαιμονίων ἅ μοι δοκεῖ. καίτοι δέδοικα πολλά· τούς τε γὰρ τρόπους τοὺς τῶν ἀγροίκων οἶδα χαίροντας σφόδρα, ἐάν τις αὐτοὺς εὐλογῇ καὶ τὴν πόλιν ἀνὴρ ἀλαζὼν καὶ δίκαια κἄδικα· κἀνταῦθα λανθάνουσʼ ἀπεμπολώμενοι· τῶν τʼ αὖ γερόντων οἶδα τὰς ψυχὰς ὅτι οὐδὲν βλέπουσιν ἄλλο πλὴν ψηφηδακεῖν. αὐτός τʼ ἐμαυτὸν ὑπὸ Κλέωνος ἅπαθον ἐπίσταμαι διὰ τὴν πέρυσι κωμῳδίαν. εἰσελκύσας γάρ μʼ ἐς τὸ βουλευτήριον διέβαλλε καὶ ψευδῆ κατεγλώττιζέ μου κἀκυκλοβόρει κἄπλυνεν, ὥστʼ ὀλίγου πάνυ ἀπωλόμην μολυνοπραγμονούμενος. νῦν οὖν με πρῶτον πρὶν λέγειν ἐάσατε ἐνσκευάσασθαί μʼ οἷον ἀθλιώτατον. Χορός τί ταῦτα στρέφει τεχνάζεις τε καὶ πορίζεις τριβάς;
fac-similé LOB_78_0101_a.jpg

24

(a) Poète tragique, ridicule, sans jugement, introduisant des masques et des personnages extravagants et terribles.

(b) Homère l'a représenté comme le plus rusé de tous les hommes.

(c) Il se moque d' Euripide , qui introduit des esclaves qui ont trop de subtilité.

(d) Autre trait contre Euripide comme n'étant point naturel et allant trop chercher ce qu'il veut dire.

moi, au poète (a) Ieronyme , le casque qui a pour lambrequin et pour touffe les épaisses ténèbres. Après cela mets en place toutes les machines de Sysiphe (b) . Il ne s'agit pas ici d'une bagatelle ; c'est une affaire sérieuse.

Dicéopolis . Céphisophon .

Dic.

Il faut me revêtir de courage, et aller chez Euripide . Holà ! Garçon !

Céphi.

Qui est là ?

Dic.

Euripide est-il au logis ?

Céphi.

Il y est (c) , et il n'y es pas. L'entendez vous ?

Dic.

Que veut dire cela ? Il y est, et il n'y est pas.

Céphi.

J'ai dit la vérité, mon bonhomme. Soit il est aux champs (d) à ramasser des fleurettes ainsi j'ai dit avec raison qu'il n'est pas au au logis. Il y est pourtant, car il est perché là-haut où il fait une tragédie.

Dic.

O ! Trois fois heureux Euripide , d'avoir un valet qui sait répondre avec tant d'esprit et de clarté. Appelle-le, mon enfant.

Céphi.

Je ne puis.

Dic.

Appelle le pourtant, car je ne m'en irai

λαβὲ δʼ ἐμοῦ γʼ ἓνεκα παρʼ Ἱερωνύμου σκοτοδασυπυκνότριχά τινʼ Ἄιδος κυνῆν· ἀλλʼ ἐξάνοιγε μηχανὰς τὰς Σισύφου, ὡς σκῆψιν ἁγὼν οὗτος οὐκ ἐσδέξεται. Δικαιόπολις ὥρα ʼστὶν ἤδη καρτερὰν ψυχὴν λαβεῖν, καί μοι βαδιστέʼ ἐστὶν ὡς Εὐριπίδην. παῖ παῖ. Κηφισόφων τίς οὗτος, Δικαιόπολις ἔνδον ἔστʼ Εὐριπίδης; Κηφισόφων οὐκ ἔνδον ἔνδον ἐστίν, εἰ γνώμην ἔχεις. Δικαιόπολις πῶς ἔνδον εἶτʼ οὐκ ἔνδον; Κηφισόφων ὀρθῶς ὦ γέρον. ὁ νοῦς μὲν ἔξω ξυλλέγων ἐπύλλια οὐκ ἔνδον, αὐτὸς δʼ ἔνδον ἀναβάδην ποιεῖ τραγῳδίαν. Δικαιόπολις ὦ τρισμακάριʼ Εὐριπίδη, ὅθʼ ὁ δοῦλος οὑτωσὶ σαφῶς ἀπεκρίνατο. ἐκκάλεσον αὐτόν. Κηφισόφων ἀλλʼ ἀδύνατον. Δικαιόπολις ἀλλʼ ὅμως· οὐ γὰρ ἂν ἀπέλθοιμʼ, ἀλλὰ κόψω τὴν θύραν.
fac-similé LOB_78_0101_b.jpg

25

(e) Il raille Euripide dans toute cette scène au sujet des gueux et des misérables qu'il a introduits dans des pièces.

point que je ne lui aie parlé ; je briserai plutot la porte. Euripide ! Mon petit Euripide ! Écoute, si jamais tu as écouté personne. Dicéopolis t'appelle, un homme de bien du bourg de colle.

Euripide . Dicéopolis . Céphisophon .

Euripide

Mais je n'ai pas le temps.

Dic.

Laisse toi seulement rouler.

Euripide

Je me laisserais bien rouler, mais je n'ai pas le temps de descendre.

Dic.

Euripide !

Euripide

Qu'as-tu donc à crier ?

Dic.

Tu te tiens en l'air, au lieu d'être à terre ; je ne m'étonne pas si tu fais des boiteux dans tes pièces. Mais d'où vient que je te vois paraitre avec de méchants haillons, tels que tu les emploies dans tes tragédies (e) ? Ce n'est pas sans sujet que tu y mets tant de boiteux, puisque tu te montres si bien fourni de guenilles . Je te conjure, en t'embrassant les genoux, mon cher Euripide : donne-moi quelques haillons des plus misérables de tes vieilles pièces, comme de Télèphe . Il faut que je fasse un grand discours au Chœur , et si je manque de réussir, j'ai la mort à craindre.

Εὐριπίδη, Εὐριπίδιον, ὑπάκουσον, εἴπερ τώποτʼ ἀνθρώπων τινί· Δικαιόπολις καλεῖ σε Χολλῄδης, ἐγώ. Εὐριπίδης ἀλλʼ οὐ σχολή. Δικαιόπολις ἀλλʼ ἐκκυκλήθητʼ. Εὐριπίδης ἀλλʼ ἀδύνατον. Δικαιόπολις ἀλλʼ ὅμως. Εὐριπίδης ἀλλʼ ἐκκυκλήσομαι· καταβαίνειν δʼ οὐ σχολή. Δικαιόπολις Εὐριπίδη, Εὐριπίδης τί λέλακας; Δικαιόπολις ἀναβάδην ποιεῖς, ἐξὸν καταβάδην; οὐκ ἐτὸς χωλοὺς ποιεῖς. ἀτὰρ τί τὰ ῥάκιʼ ἐκ τραγῳδίας ἔχεις, ἐσθῆτʼ ἐλεινήν; οὐκ ἐτὸς πτωχοὺς ποιεῖς. ἀλλʼ ἀντιβολῶ πρὸς τῶν γονάτων σʼ Εὐριπίδη, δός μοι ῥάκιόν τι τοῦ παλαιοῦ δράματος. δεῖ γάρ με λέξαι τῷ χορῷ ῥῆσιν μακράν· αὕτη δὲ θάνατον, ἢν κακῶς λέξω, φέρει.
fac-similé LOB_78_0102_a.jpg

26

(f) Pièce d' Euripide . Œneus chassé du trône par les enfants d' Agrius , et rétabli par Diomède .

Eur.

Quels haillons te faut-il ? Veux tu ceux du bon homme (f) Œneus , ce vieillard si misérable ?

Dic.

Je ne veux point de ceux d' Œneus ; j'en veux de quelqu'un d'autre de plus malheureux.

Eur.

Te donnerons- nos nous ceux de Phénix l'aveugle ?

Dic.

Non ; mais celle de quelqu'autre encore plus à plaindre que Phénix .

Eur.

Voici un homme bien curieux de haillons et de lambeaux. Tu veux peut-être les guenilles du vieux Philoctète ?

Dic.

Non ; mais de quelque gueux encore plus déguenillé.

Eur.

Voici ton fait. Ce sont les haillons sales que j'ai fait porter à ce boiteux de Bellérophon .

Dic.

Cela ne m’accommode point ; quoique ce Bellérophon fût boiteux, mendiant, importun, subtil, jaseur.

Eur.

Connais-tu le Mysien Télèphe ?

Dic.

Ah ! Voilà mon homme. Donne moi je te prie ses langes.

Eur.

Garçon ! Donne moi les haillons de Télèphe . Tu tu les trouveras là-haut sur ceux de Thyeste

Εὐριπίδης τὰ ποῖα τρύχη; μῶν ἐν οἷς Οἰνεὺς ὁδὶ ὁ δύσποτμος γεραιὸς ἠγωνίζετο; Δικαιόπολις οὐκ Οἰνέως ἦν, ἀλλʼ ἔτʼ ἀθλιωτέρου. Εὐριπίδης τὰ τοῦ τυφλοῦ Φοίνικος; Δικαιόπολις οὐ Φοίνικος, οὔ· ἀλλʼ ἕτερος ἦν Φοίνικος ἀθλιώτερος. Εὐριπίδης ποίας ποθʼ ἁνὴρ λακίδας αἰτεῖται πέπλων; ἀλλʼ ἦ Φιλοκτήτου τὰ τοῦ πτωχοῦ λέγεις; Δικαιόπολις οὐκ ἀλλὰ τούτου πολὺ πολὺ πτωχιστέρου. Εὐριπίδης ἀλλʼ ἦ τὰ δυσπινῆ ʼθέλεις πεπλώματα, ἃ Βελλεροφόντης εἶχʼ ὁ χωλὸς οὑτοσί; Δικαιόπολις οὐ Βελλεροφόντης· ἀλλὰ κἀκεῖνος μὲν ἦν χωλὸς προσαιτῶν στωμύλος δεινὸς λέγειν. Εὐριπίδης οἶδʼ ἄνδρα Μυσὸν Τήλεφον. Δικαιόπολις ναὶ Τήλεφον· τούτου δὸς ἀντιβολῶ σέ μοι τὰ σπάργανα. Εὐριπίδης ὦ παῖ δὸς αὐτῷ Τηλέφου ῥακώματα. κεῖται δʼ ἄνωθεν τῶν Θυεστείων ῥακῶν
fac-similé LOB_78_0102_b.jpg

27

(g) Panier d'osier, où l'on mettait la lampe pour la transporter et la garder du vent.

auprès de ceux d' Ino .

Céphi.

Les voilà ; qu'il les prenne !

Dic.

O ! Jupiter ! Dont les regards pénètrent partout. Fais que je puisse passer pour le plus misérable des hommes. Euripide , puisque tu m'as fait cette faveur, donne moi tout l'accompagnement de la gueuserie. Et premièrement un méchant chapeau mysien pour me couvrir la tête. Car il faut que je paraisse gueux aujourd'hui. Je ne veux pas le devenir pour cela, mais il faut que je le paraisse et que je me moque de ces niais d' Acarniens.

Eur.

Tu l'auras, puisque tu as de si nobles desseins.

Dic.

Grand-merci. Dieu te le rende. O ! que je deviens un vrai Télèphe ! Mon esprit se remplit de subtilités. Il me faudrait encore un bâton, meuble nécessaire à tout homme qui fait profession de gueuserie.

Eur.

Prends-en un, et quitte enfin ma porte.

Dic.

Vois-tu, mon cœur, comme on me chasse de la maison, avant que d'avoir satisfait à tous mes besoins ? Allons, devenons importun. Donne moi, je te prie, une lanterne (g) d'osier bien enfumée.

Eur.

Quel besoin en as-tu malheureux ?

Dic.

Je n'en ai pas autrement affaire ; mais je la

μεταξὺ τῶν Ἰνοῦς. Κηφισόφων ἰδοὺ ταυτὶ λαβέ. Δικαιόπολις ὦ Ζεῦ διόπτα καὶ κατόπτα πανταχῇ, ἐνσκευάσασθαί μʼ οἷον ἀθλιώτατον. Εὐριπίδη, ʼπειδήπερ ἐχαρίσω ταδί, κἀκεῖνά μοι δὸς τἀκόλουθα τῶν ῥακῶν, τὸ πιλίδιον περὶ τὴν κεφαλὴν τὸ Μύσιον. δεῖ γάρ με δόξαι πτωχὸν εἶναι τήμερον, εἶναι μὲν ὅσπερ εἰμί, φαίνεσθαι δὲ μή· τοὺς μὲν θεατὰς εἰδέναι μʼ ὃς εἴμʼ ἐγώ, τοὺς δʼ αὖ χορευτὰς ἠλιθίους παρεστάναι, ὅπως ἂν αὐτοὺς ῥηματίοις σκιμαλίσω. Εὐριπίδης δώσω· πυκνῇ γὰρ λεπτὰ μηχανᾷ φρενί. Δικαιόπολις εὐδαιμονοίης, Τηλέφῳ δʼ ἁγὼ φρονῶ. εὖ γʼ οἷον ἤδη ῥηματίων ἐμπίμπλαμαι. ἀτὰρ δέομαί γε πτωχικοῦ βακτηρίου. Εὐριπίδης τουτὶ λαβὼν ἄπελθε λαΐνων σταθμῶν. Δικαιόπολις ὦ θύμʼ, ὁρᾷς γὰρ ὡς ἀπωθοῦμαι δόμων, πολλῶν δεόμενος σκευαρίων· νῦν δὴ γενοῦ γλίσχρος προσαιτῶν λιπαρῶν τʼ. Εὐριπίδη δός μοι σπυρίδιον διακεκαυμένον λύχνῳ. Εὐριπίδης τί δʼ ὦ τάλας σε τοῦδʼ ἔχει πλέκους χρέος; Δικαιόπολις χρέος μὲν οὐδέν, βούλομαι δʼ ὅμως λαβεῖν.
fac-similé LOB_78_0103_a.jpg

28

demande pourtant.

Eur.

Tu te rends insupportable. Sors au plus vite.

Dic.

Ahi ! Puisses-tu être heureux mon Euripide . bas comme ta mère Clito qui vendait des herbes.

Eur.

Eh ? Bien, voilà la lanterne enfumée. T'en iras-tu ?

Dic.

Pas encore. Je voudrais bien quelque vieille tasse dont le bord fut éclaté.

Eur.

En voilà une. Oh ! Que tu es à charge à la maison !

Dic.

Je ne suis pas encore au bout, vraiment Donne-moi quelque méchante petite marmite dont les trous soient bouchés avec de l'éponge.

Eur.

Cet homme-là m'enlèvera toute ma tragédie. Va-t-en avec cette marmite.

Dic.

Je m'en vais. Mais que ferai-je ? Il me manque encore une chose, sans quoi je suis perdu ! Écoute, mon cher Euripide , mon doux Euripide , je ne demanderai plus rien. Donne dans ce petit pot quelques feuille de laitues de rébut et je me retire.

Eur.

Tu me ruines ; tu m'enlèves tous mes poèmes.

Εὐριπίδης λυπηρὸς ἴσθʼ ὢν κἀποχώρησον δόμων. Δικαιόπολις φεῦ· εὐδαιμονοίης, ὥσπερ ἡ μήτηρ ποτέ. Εὐριπίδης ἄπελθε νῦν μοι. Δικαιόπολις μἀλλά μοι δὸς ἓν μόνον κοτυλίσκιον τὸ χεῖλος ἀποκεκρουσμένον. Εὐριπίδης φθείρου λαβὼν τόδʼ· ἴσθʼ ὀχληρὸς ὢν δόμοις. Δικαιόπολις οὔπω μὰ Δίʼ· οἶσθʼ οἷʼ αὐτὸς ἐργάζει κακά. ἀλλʼ ὦ γλυκύτατʼ Εὐριπίδη τουτὶ μόνον δός μοι χυτρίδιον σφογγίῳ βεβυσμένον. Εὐριπίδης ὦνθρωπʼ ἀφαιρήσει με τὴν τραγῳδίαν· ἄπελθε ταυτηνὶ λαβών. Δικαιόπολις ἀπέρχομαι. καίτοι τί δράσω; δεῖ γὰρ ἑνὸς οὗ μὴ τυχὼν ἀπόλωλʼ. ἄκουσον ὦ γλυκύτατʼ Εὐριπίδη· τουτὶ λαβὼν ἄπειμι κοὐ πρόσειμʼ ἔτι· ἐς τὸ σπυρίδιον ἰσχνά μοι φυλλεῖα δός. Εὐριπίδης ἀπολεῖς μʼ. ἰδού σοι. φροῦδά μοι τὰ δράματα.
fac-similé LOB_78_0103_b.jpg

29

Dic.

C'en et fait ; je m'en vais ; je sais que je me rends importun ; et je ne m'aperçois pas que les grands n'ont que de l'horreur pour les gueux. Mais, malheur à moi ! Je suis perdu ; j'oubliais la pièce la plus essentielle. Mon petit Euripide , mon doux Euripide , mon ami ! Que je puisse périr si je te demande plus rien qu'une seule chose ; rien que cela, plus qu'une. Donne moi un peu de cette herbe que ta mère vendait pour du cerfeuil.

Eur.

Cet homme m'insulte ; qu'on lui ferme la porte au nez.

Dic.

O ! Mon cœur, le moyen de se passer de cette herbe si nécessaire ? Mais sais-tu quel combat nous attend ? Avançons ; voici la barrière. Tu t'arrêtes ? N'es-tu pas tout plein d' Euripide ? Voilà qui va bien mon pauvre cœur, approchant du billot ; mettons la tête dessus ; parlons hardiment. O ! Je m'admire moi-même.

Chœur . Demi Chœur . Dicéopolis .

Chœur

Que feras-tu ? Que diras-tu ? Il faut que tu sois sans pudeur, que tu aies un front d'airain, pour oser tendre le cou à tout l'état, et dire seul le contraire de ce que tous les autres pensent.

Demi-chœur

Cet homme ne paraît point étonné de son entreprise. Courage donc, puisque le sort en est jeté.

Δικαιόπολις ἀλλʼ οὐκέτʼ, ἀλλʼ ἄπειμι. καὶ γάρ εἰμʼ ἄγαν ὀχληρός, οὐ δοκῶν με κοιράνους στυγεῖν. οἴμοι κακοδαίμων, ὡς ἀπόλωλʼ. ἐπελαθόμην ἐν ᾧπέρ ἐστι πάντα μοι τὰ πράγματα. Εὐριπίδιον ὦ φιλτάτιον καὶ γλυκύτατον, κάκιστʼ ἀπολοίμην, εἴ τί σʼ αἰτήσαιμʼ ἔτι, πλὴν ἓν μόνον, τουτὶ μόνον τουτὶ μόνον, σκάνδικά μοι δὸς μητρόθεν δεδεγμένος. Εὐριπίδης ἁνὴρ ὑβρίζει· κλῇε πηκτὰ δωμάτων. Δικαιόπολις ὦ θύμʼ ἄνευ σκάνδικος ἐμπορευτέα. ἆρʼ οἶσθʼ ὅσον τὸν ἀγῶνʼ ἀγωνιεῖ τάχα, μέλλων ὑπὲρ Λακεδαιμονίων ἀνδρῶν λέγειν; πρόβαινέ νυν ὦ θυμέ· γραμμὴ δʼ αὑτηί. ἕστηκας; οὐκ εἶ καταπιὼν Εὐριπίδην; ἐπῄνεσʼ· ἄγε νυν ὦ τάλαινα καρδία ἄπελθʼ ἐκεῖσε, κᾆτα τὴν κεφαλὴν ἐκεῖ παράσχες εἰποῦσʼ ἅττʼ ἂν αὐτῇ σοι δοκῇ. τόλμησον ἴθι χώρησον, ἄγαμαι καρδίας. Χορός τί δράσεις; τί φήσεις; εὖ ἴσθι νυν ἀναίσχυντος ὢν σιδηροῦς τʼ ἀνήρ, ὅστις παρασχὼν τῇ πόλει τὸν αὐχένα ἅπασι μέλλεις εἷς λέγειν τἀναντία. ἁνὴρ οὐ τρέμει τὸ πρᾶγμʼ. εἶά νυν, ἐπειδήπερ αὐτὸς αἱρεῖ, λέγε.
fac-similé LOB_78_0104_a.jpg

30

(h) On faisait deux fêtes de Bacchus ; l'une au printemps, dans la Ville, et l'on apportait pour lors les rentes.

L'autre se célébrait l'hiver aux champs ; et s'appelait du pressoir, il n'y avait point d'étrangers à cette fête, à cause de la saison.

(i) Promontoire du Péloponnèse, où il y avait un temple de Neptune appelé asphalléus , ou de la sûreté. Les Hôtes cependant n'y en trou vèrent pas, puisque s'y étant réfugiés, les Spartiates les tuèrent sans respect pour l'asile. C'est pourquoi Dicéopolis invoque le Dieu de Ténare contre les Lacédémoniens.

(k) L'épithète ordinaire de Neptune dans Homère , est : l'ébranleur de terre.

/(con ?)

Dic.

Ne trouvez pas mauvais, spectateurs illustres Si tout gueux que je suis, j'ose parler aux Athéniens de choses qui concernent la République, et cela dans une comédie Bachique n'est pas défendu aux comédiens de dire de telles choses. Je veux que ce que j'ai à dire soit fâcheux mais il sera juste. Je ne crains plus que Cléon me nuise, en me reprochant que j'ai mal parlé de mes /citoyens en présence des étrangers (h) . C'est ici le spectacle d'automne, et tous les étrangers sont hors d'ici, en sorte qu'il n'y a personne de dehors pour payer les tributs, ni aucune troupes auxiliaires. Nous sommes tous belle orge mondée ; il ne se trouve ici ni paille ni balle. Je vous dirai d'abord que je hais tous les Lacédémoniens à l'excès, et que je prie le grand Neptune qu'on adore (i) à Ténare (k) . D'ébranler la terre et de renverser leurs maisons car je n'ai pas oublié que mes vignes ont été coupées. Mais au fond [et je crois que il n'y a ici que de mes amis) pourquoi voulez-vous du mal aux Lacédémoniens, comme s'ils étaient la cause de tout ceci ? Ç'ont été des certains particuliers d'entre nous. Je ne dis pas l'état, prenez-y garde et vous en souvenez ; mais de petites gens de faux aloi, sans nom et sans aveu, qui ont pris à tâche de chicaner et de vexer les Mégariens. On les a tourmentés partout sur les habits, sur les fruits, sur le gibier, les cochons de lait, l'ail, le sel ; enfin tout ce qu'on voulait confisquer : C'est de Mégare, disait-on, c'est de la contrebande ; et tout cela

Δικαιόπολις μή μοι φθονήσητʼ ἄνδρες οἱ θεώμενοι, εἰ πτωχὸς ὢν ἔπειτʼ ἐν Ἀθηναίοις λέγειν μέλλω περὶ τῆς πόλεως, τρυγῳδίαν ποιῶν. τὸ γὰρ δίκαιον οἶδε καὶ τρυγῳδία. ἐγὼ δὲ λέξω δεινὰ μὲν δίκαια δέ. οὐ γάρ με νῦν γε διαβαλεῖ Κλέων ὅτι ξένων παρόντων τὴν πόλιν κακῶς λέγω. αὐτοὶ γάρ ἐσμεν οὑπὶ Ληναίῳ τʼ ἀγών, κοὔπω ξένοι πάρεισιν· οὔτε γὰρ φόροι ἥκουσιν οὔτʼ ἐκ τῶν πόλεων οἱ ξύμμαχοι· ἀλλʼ ἐσμὲν αὐτοὶ νῦν γε περιεπτισμένοι· τοὺς γὰρ μετοίκους ἄχυρα τῶν ἀστῶν λέγω. ἐγὼ δὲ μισῶ μὲν Λακεδαιμονίους σφόδρα, καὐτοῖς ὁ Ποσειδῶν οὑπὶ Ταινάρῳ θεὸς σείσας ἅπασιν ἐμβάλοι τὰς οἰκίας· κἀμοὶ γάρ ἐστʼ ἀμπέλια διακεκομμένα. ἀτὰρ φίλοι γὰρ οἱ παρόντες ἐν λόγῳ, τί ταῦτα τοὺς Λάκωνας αἰτιώμεθα; ἡμῶν γὰρ ἄνδρες, κοὐχὶ τὴν πόλιν λέγω, μέμνησθε τοῦθʼ ὅτι οὐχὶ τὴν πόλιν λέγω, ἀλλʼ ἀνδράρια μοχθηρά, παρακεκομμένα, ἄτιμα καὶ παράσημα καὶ παράξενα, ἐσυκοφάντει Μεγαρέων τὰ χλανίσκια· κεἴ που σίκυον ἴδοιεν ἢ λαγῴδιον ἢ χοιρίδιον ἢ σκόροδον ἢ χόνδρους ἅλας, ταῦτʼ ἦν Μεγαρικὰ κἀπέπρατʼ αὐθημερόν.
fac-similé LOB_78_0104_b.jpg

31

(l) Maîtresse de Périclès .

(m) Petite île vers la Thrace, alliée des Athéniens.

se vendait à l'encan sur le champ ; aussitôt saisi, aussitôt vendu. Ce n'est encore rien que cette bagatelle ; venons au fait. De jeunes fous, pleins de vin, s'en vont à Mégare, et enlèvent une fille de joie appelée Sinetre Simethe . Les Mégariens outrés de dépit, s'en vengent par représailles, et enlèvent deux demoiselles de pareille profession, de la suite d' Aspasie (l) ; et voilà l'origine de la guerre entre les Grecs, trois catins. Périclès l'Olympien, outré de fureur lança éclairs et foudre, et bouleversa toute la Grèce par le décret qu'il fit, qu'il ne fallait souffrir les Mégariens ni au marché, ni sur mer, ni sur terre. Les Mégariens se voyant réduits par ce décret, à la dernière misère, eurent recours aux Lacédémoniens pour le faire changer. Mais quoiqu'il eût été donné que pour venger deux catins, et qu'on nous sollicitât fortement et avec importunité de le casser, nous n'en voulûmes rien faire. Depuis ce temps là nous n'entendons que le bruit des boucliers. Les Lacédémoniens ont tort, me direz vous ; mais que fallait-il donc qu'ils fissent ? Là si quelqu'un des leurs eût dérobé un petit chien (m) de Sériphe, et l'eût emporté à Sparte ; qu'auriez-vous fait ? Seriez-vous demeurés en repos à la maison ? Tant s'en faut. Vous eussiez aussitôt armé trois cents vaisseaux ; la ville eût été pleine de tumulte et de trouble, de soldats qui eussent fait beaucoup de bruit, de mariniers en mouvement. On n'aurait vu que solde distribuée, figures de Pallas dorées pour orner la poupe des vaisseaux ; le palais en tumulte, vivres

καὶ ταῦτα μὲν δὴ σμικρὰ κἀπιχώρια, πόρνην δὲ Σιμαίθαν ἰόντες Μεγαράδε νεανίαι κλέπτουσι μεθυσοκότταβοι· κᾆθʼ οἱ Μεγαρῆς ὀδύναις πεφυσιγγωμένοι ἀντεξέκλεψαν Ἀσπασίας πόρνα δύο· κἀντεῦθεν ἀρχὴ τοῦ πολέμου κατερράγη Ἕλλησι πᾶσιν ἐκ τριῶν λαικαστριῶν. ἐντεῦθεν ὀργῇ Περικλέης οὑλύμπιος ἤστραπτʼ ἐβρόντα ξυνεκύκα τὴν Ἑλλάδα, ἐτίθει νόμους ὥσπερ σκόλια γεγραμμένους, ὡς χρὴ Μεγαρέας μήτε γῇ μήτʼ ἐν ἀγορᾷ μήτʼ ἐν θαλάττῃ μήτʼ ἐν οὐρανῷ μένειν. ἐντεῦθεν οἱ Μεγαρῆς, ὅτε δὴ ʼπείνων βάδην, Λακεδαιμονίων ἐδέοντο τὸ ψήφισμʼ ὅπως μεταστραφείη τὸ διὰ τὰς λαικαστρίας· κοὐκ ἠθέλομεν ἡμεῖς δεομένων πολλάκις. κἀντεῦθεν ἤδη πάταγος ἦν τῶν ἀσπίδων. ἐρεῖ τις, οὐ χρῆν· ἀλλὰ τί ἐχρῆν, εἴπατε. φέρʼ εἰ Λακεδαιμονίων τις ἐκπλεύσας σκάφει ἀπέδοτο φήνας κυνίδιον Σεριφίων, καθῆσθʼ ἂν ἐν δόμοισιν; ἦ πολλοῦ γε δεῖ· καὶ κάρτα μέντἂν εὐθέως καθείλκετε τριακοσίας ναῦς, ἦν δʼ ἂν ἡ πόλις πλέα θορύβου στρατιωτῶν, περὶ τριηράρχου βοῆς, μισθοῦ διδομένου, παλλαδίων χρυσουμένων,
fac-similé LOB_78_0105_a.jpg

32

Ceci est dit deux fois. X

mesurés ; outres, cordages, barils achetés, ail et olives, sacs d'oignons, couronnes, poisson sec et salé, joueuse de flûte, calus au main toute la marine en mouvement . On n'aurait entendu que le bruit des rames et le frottement désagréable qu'elles font en appuyant contre les chevilles. On aurait eu l'oreille assourdie des radoub, des signaux, du sifflet et des chants de la chiourme. Voilà le parti que vous eussiez pris. Pour moi, qui suis Télèphe , je sais bien que je n'en aurais rien fait, mais c'est que vous n'avez point d'espoir.

Le chœur.

Comment, malheureux ! Comment, scélérat ! Un gueux ose nous parler de la sorte, et la hardiesse de nous reprocher notre conduite!

Demi-Chœur

Par Neptune , il a raison ; il n'a rien dit que de vrai. Il n'en ment pas d'un point.

Le chœur.

Mais quand il aurait raison, est-ce à lui d'oser le dire ? Il s'en repentira.

Demi-Chœur.

Où courez-vous ? Demeurez ! Si vous maltraitez cet homme, il vous en cuira à vous même.

Le Ch.

O ! Lamaque dont les regards sont des éclairs ! Montre toi avec ton casque redoutable. Viens à mon secours, mon cher Lamaque , mon voisin, toi, ou le premier capitaine, le premier guerrier qui entendra mes cris. A mon secours ou plutôt ; à l'aide. On me tient par le milieu du corps.

στοᾶς στεναχούσης, σιτίων μετρουμένων, ἀσκῶν, τροπωτήρων, κάδους ὠνουμένων, σκορόδων, ἐλαῶν, κρομμύων ἐν δικτύοις, στεφάνων, τριχίδων, αὐλητρίδων, ὑπωπίων· τὸ νεώριον δʼ αὖ κωπέων πλατουμένων, τύλων ψοφούντων, θαλαμιῶν τροπουμένων, αὐλῶν, κελευστῶν, νιγλάρων, συριγμάτων. ταῦτʼ οἶδʼ ὅτι ἂν ἐδρᾶτε· τὸν δὲ Τήλεφον οὐκ οἰόμεσθα; νοῦς ἄρʼ ἡμῖν οὐκ ἔνι. Ἡμιχόριον Α ἄληθες ὦπίτριπτε καί μιαρώτατε; ταυτὶ σὺ τολμᾷς πτωχὸς ὢν ἡμᾶς λέγειν, καὶ συκοφάντης εἴ τις ἦν ὠνείδισας; Ἡμιχόριον Β νὴ τὸν Ποσειδῶ καὶ λέγει γʼ ἅπερ λέγει δίκαια πάντα κοὐδὲν αὐτῶν ψεύδεται. Ἡμιχόριον Α εἶτʼ εἰ δίκαια, τοῦτον εἰπεῖν αὔτʼ ἐχρῆν; ἀλλʼ οὔτι χαίρων ταῦτα τολμήσει λέγειν. Ἡμιχόριον Β οὗτος σὺ ποῖ θεῖς; οὐ μενεῖς; ὡς εἰ θενεῖς τὸν ἄνδρα τοῦτον, αὐτὸς ἀρθήσει τάχα. Ἡμιχόριον Α ἰὼ Λάμαχʼ ὦ βλέπων ἀστραπάς, βοήθησον ὦ γοργολόφα φανείς, ἰὼ Λάμαχʼ ὦ φίλʼ ὦ φυλέτα· εἴτε τις ἔστι ταξίαρχος ἢ στρατηγὸς ἢ τειχομάχας ἀνήρ, βοηθησάτω τις ἀνύσας. ἐγὼ γὰρ ἔχομαι μέσος.
fac-similé LOB_78_0105_b.jpg

33

Lamaque . Dicéopolis . Le Chœur .

Lamaque

De quel côté vient le cri de force qui frappe mes oreilles ? Qui est-ce qui a besoin de secours ? Où faut-il porter la guerre ? Qui est-ce qui a fait sortir mon casque de son étui ?

Dic.

O ! Lamaque ! O ! grand héros ! Qu'est-il besoin ici de casque et de guerre ?

Le Ch.

O ! Lamaque ! Cet homme depuis longtemps prend plaisir à parler de la ville en très mauvaise part.

Lamaque.

Coquin de gueux ! Tu oses donc parler de la sorte ? C'est bien à toi, misérable !

Dic.

Pardonne moi, héros Lamaque , si tout gueux que je suis, je n'ai pu m'empêcher de dire de bonnes choses.

Lamaque.

Qu'as-tu dit ? Je veux le savoir.

Dic.

Je ne sais ; la vue des armes me fait si grand peur, que la tête me tourne. Je t'en prie, ôte de devant moi cette horrible figure que tu portes sur ton bouclier.

Lamaque.

La voilà ôtée.

Dic.

Mets-le là à la renverse !

Λάμαχος πόθεν βοῆς ἤκουσα πολεμιστηρίας; ποῖ χρὴ βοηθεῖν; ποῖ κυδοιμὸν ἐμβαλεῖν; τίς Γοργόνʼ ἐξήγειρεν ἐκ τοῦ σάγματος; Δικαιόπολις ὦ Λάμαχʼ ἥρως, τῶν λόφων καὶ τῶν λόχων. Ἡμιχόριον Α ὦ Λάμαχʼ, οὐ γὰρ οὗτος ἅνθρωπος πάλαι ἅπασαν ἡμῶν τὴν πόλιν κακορροθεῖ; Λάμαχος οὗτος σὺ τολμᾷς πτωχὸς ὢν λέγειν τάδε; Δικαιόπολις ὦ Λάμαχʼ ἥρως, ἀλλὰ συγγνώμην ἔχε, εἰ πτωχὸς ὢν εἶπόν τι κἀστωμυλάμην. Λάμαχος τί δʼ εἶπας ἡμᾶς; οὐκ ἐρεῖς; Δικαιόπολις οὐκ οἶδά πω· ὑπὸ τοῦ δέους γὰρ τῶν ὅπλων εἰλιγγιῶ. ἀλλʼ ἀντιβολῶ σʼ ἀπένεγκέ μου τὴν μορμόνα. Λάμαχος ἰδού. Δικαιόπολις παράθες νυν ὑπτίαν αὐτὴν ἐμοί.
fac-similé LOB_78_0106_a.jpg

34

Lamaque.

Le voilà renversé.

Dic.

Ôte le plumet qui est sur ton casque et me le donne.

Lamaque.

Voilà les plumes.

Dic.

Tiens-moi la tête que je vomisse ; les armes me font mal au cœur.

Lamaque.

Insolent ! Que prétends-tu faire ? Tu te veux servir de cette plume pour vomir ?

Dic.

Eh ! Ce n'est pas une plume que cela.

Lamaque.

Oui, c'en est une ; mais d'un trop bel oiseau.

Dic.

Qui s'appelle : Sot et Vain.

Lamaque.

Je te ferai mourir.

Dic.

Nullement, grand Lamaque ; cela passe pouvoir.

Lamaque.

Tu oses donc parler de la sorte à un général, coquin ?

Dic.

Moi, coquin ?

Lamaque.

Et quoi donc ?

Dic.

Et quoi ? Je suis un bon citoyen, sans ambition ; guerrier, quand l'état me l'ordonne

Λάμαχος κεῖται. Δικαιόπολις φέρε νυν ἀπὸ τοῦ κράνους μοι τὸ πτερόν. Λάμαχος τουτὶ πτίλον σοι. Δικαιόπολις τῆς κεφαλῆς νύν μου λαβοῦ, ἵνʼ ἐξεμέσω· βδελύττομαι γὰρ τοὺς λόφους. Λάμαχος οὗτος τί δράσεις; τῷ πτίλῳ μέλλεις ἐμεῖν; πτίλον γάρ ἐστιν— Δικαιόπολις εἰπέ μοι τίνος ποτὲ ὄρνιθός ἐστιν; ἆρα κομπολακύθου; Λάμαχος οἴμʼ ὡς τεθνήξεις. Δικαιόπολις μηδαμῶς ὦ Λάμαχε· οὐ γὰρ κατʼ ἰσχύν ἐστιν· εἰ δʼ ἰσχυρὸς εἶ, τί μʼ οὐκ ἀπεψώλησας; εὔοπλος γὰρ εἶ. Λάμαχος ταυτὶ λέγεις σὺ τὸν στρατηγὸν πτωχὸς ὤν; Δικαιόπολις ἐγὼ γάρ εἰμι πτωχός; Λάμαχος ἀλλὰ τίς γὰρ εἶ; Δικαιόπολις ὅστις; πολίτης χρηστός, οὐ σπουδαρχίδης, ἀλλʼ ἐξ ὅτου περ ὁ πόλεμος, στρατωνίδης,
fac-similé LOB_78_0106_b.jpg

35

au lieu que toi, tu n'es qu'un mercenaire.

Lamaque.

On m'a nommé Général.

Dic.

Oui, trois coucous. C'est le dépit que j'en ai eu, qui m'a porté à faire trève avec les Lacédémoniens. Et le moyen de voir, sans en crever de dépit, des hommes à tête blanche garder leur rang, pendant qu'on voit des jeunes gens comme toi tourner le dos ? Ce sont cependant de ces messieurs à qui on paye trois dragmes par jour ; un fripon de Tisamène , un putassier de Phénippe , des Gérès , et des Théodore efféminés, des hableurs de Diomée , des gens des pays les plus décriés.

Lamaque.

Que voulez-vous ? On nous a nommés.

Dic.

Mais quelle raison y a-t-il qu'on vous envoie de tous côtés en ambassade, ou commander des troupes, pendant qu'on laisse ceux-ci à rien faire ? Par exemple ce bon vieux charbonnier que voilà, qui a les cheveux tout blancs, a-t-il eu la moindre commission honorable ? Il fait signe que non. Et si pourtant il a la mine d'être un homme d'esprit et fin larron. Que dirons nous de Dracille , d' Euphoïde , de Prinodes ! Y a-t-il quelqu'un d'entre vous qui ait vu Ecbatane ou la Chaonie ? Ils disent que non. Mais un Lamaque , un Mégaclès fils de la noble Cesyre , et dissipateur des grands biens de cette femme, gens si décriés par leurs dettes et si ruinés par leurs écots fameux, qu'à la manière de ceux qui vident le soir les cuves où l'on est baigné,

σὺ δʼ ἐξ ὅτου περ ὁ πόλεμος, μισθαρχίδης. Λάμαχος ἐχειροτόνησαν γάρ με — Δικαιόπολις κόκκυγές γε τρεῖς. ταῦτʼ οὖν ἐγὼ βδελυττόμενος ἐσπεισάμην, ὁρῶν πολιοὺς μὲν ἄνδρας ἐν ταῖς τάξεσιν, νεανίας δʼ οἵους σὺ διαδεδρακότας, τοὺς μὲν ἐπὶ Θρᾴκης μισθοφοροῦντας τρεῖς δραχμάς, Τεισαμενοφαινίππους Πανουργιππαρχίδας, ἑτέρους δὲ παρὰ Χάρητι τοὺς δʼ ἐν Χάοσιν, Γερητοθεοδώρους Διομειαλαζόνας, τοὺς δʼ ἐν Καμαρίνῃ κἀν Γέλα κἀν Καταγέλᾳ. Λάμαχος ἐχειροτονήθησαν γάρ. Δικαιόπολις αἴτιον δὲ τί ὑμᾶς μὲν ἀεὶ μισθοφορεῖν ἁμῃγέπῃ, τωνδὶ δὲ μηδένʼ; ἐτεὸν ὦ Μαριλάδη ἤδη πεπρέσβευκας σὺ πολιὸς ὢν † ἓν ἢ; † ἀνένευσε· καίτοι γʼ ἐστὶ σώφρων κἀργάτης. τί δαὶ Δράκυλλος ἢ Εὐφορίδης ἢ Πρινίδης; εἶδέν τις ὑμῶν τἀκβάτανʼ ἢ τοὺς Χάονας; οὔ φασιν. ἀλλʼ ὁ Κοισύρας καὶ Λάμαχος, οἷς ὑπʼ ἐράνου τε καὶ χρεῶν πρώην ποτέ, ὥσπερ ἀπόνιπτρον ἐκχέοντες ἑσπέρας,
fac-similé LOB_78_0107_a.jpg

36

(n) Espèces de vers fort longs employés par Aristophane pour parler aux spectateurs, soit sur les affaires publiques, soit sur ce qui le regardait en particulier. Quelqu'un du chœur les récitait ; mais il quittait pour cela l'habit de théatre.

tous leurs amis commencent à leur crier : hors de là, retirez vous.

Lamaque.

O ! Chienne de démocratie ! Faut-il souffrir de pareilles injures ?

Dic.

La liberté publique ne nous porterait pas à dire de semblables choses, si Lamaque ne commandait point.

Lamaque.

Je m'en moque. Je déclare que je ferai toujours la guerre à feu et à sang à tous ceux du Péloponèse, de tous côtés, par mer et par terres.

Dic.

Et moi, je fais à savoir à tous les Péloponnésiens, Mégariens, Béotiens et autres qu'il appartiendra qu'ils n'ont qu'à venir trafiquer avec moi et non avec Lamaque .

Le Ch.

Cet homme a gagné la cause, et gagné le peuple, au sujet des trèves. Mais dépouillons- nous, pour réciter les Anapestes (n) .

Anapestes, ou Intermède.

Depuis que notre maître se mêle de faire les chœurs Bachiques, il n'a point encore pris le parti d'avancer sur le théatre pour faire son éloge à l'assistance. Mais accusé par les ennemis qu'il a parmi les Athéniens qui précipitent le jugement, d'avoir joué la République dans ses comédies, et fait insulte à l'état, il est obligé de défendre devant les Athéniens qui se sont accoutumés à reformer

ἅπαντες ἐξίστω παρῄνουν οἱ φίλοι. Λάμαχος ὦ δημοκρατία ταῦτα δῆτʼ ἀνασχετά; Δικαιόπολις οὐ δῆτʼ ἐὰν μὴ μισθοφορῇ γε Λάμαχος. Λάμαχος ἀλλʼ οὖν ἐγὼ μὲν πᾶσι Πελοποννησίοις ἀεὶ πολεμήσω καὶ ταράξω πανταχῇ καὶ ναυσὶ καὶ πεζοῖσι κατὰ τὸ καρτερόν. Δικαιόπολις ἐγὼ δὲ κηρύττω γε Πελοποννησίοις ἅπασι καὶ Μεγαρεῦσι καὶ Βοιωτίοις πωλεῖν ἀγοράζειν πρὸς ἐμέ, Λαμάχῳ δὲ μή. Χορός ἁνὴρ νικᾷ τοῖσι λόγοισιν, καὶ τὸν δῆμον μεταπείθει περὶ τῶν σπονδῶν. ἀλλʼ ἀποδύντες τοῖς ἀναπαίστοις ἐπίωμεν. Χορός ἐξ οὗ γε χοροῖσιν ἐφέστηκεν τρυγικοῖς ὁ διδάσκαλος ἡμῶν, οὔπω παρέβη πρὸς τὸ θέατρον λέξων ὡς δεξιός ἐστιν· διαβαλλόμενος δʼ ὑπὸ τῶν ἐχθρῶν ἐν Ἀθηναίοις ταχυβούλοις, ὡς κωμῳδεῖ τὴν πόλιν ἡμῶν καὶ τὸν δῆμον καθυβρίζει, ἀποκρίνασθαι δεῖται νυνὶ πρὸς Ἀθηναίους μεταβούλους.
fac-similé LOB_78_0107_b.jpg

37

(o) Le grec se sert du terme d'ἀφύαι, un poisson de vil prix très commun.

leurs jugements précipités. Il ose donc soutenir qu'il a beaucoup mérité auprès de vous, en vous empêchant d'être trompés par les beaux discours des flatteurs, de vous arrêter à de vaines louanges, et de baiez baierle bec comme un peuple sans esprit. Si les ambassadeurs des villes alliées vous apelaient par flatterie : couronnés de violettes ; aussitôt, à ce mot de : couronnés ; aussitôt vous vous redressiez, et à peine touchiez vous les sièges de l'épiderme des fesses. Si quelque autre fade louangeur, empruntant l'expression de quelque poète, vous apelait : la grasse Athènes, aussitôt à la faveur de cette épithète de grasse, en y ajoutant le bon marché des merlans (o) , il remportait toute sorte de satisfaction. En vous empêchant donc de vous laisser surprendre à ces fades éloges, notre poète vous a fait mille et mille biens, aussi les peuples qui vous apportent le tribut annuel, souhaitent avec passion qu'on leur montre ce poète excellent, qui a bien osé se hasarder à dire aux Athéniens des vérités qu'il leur importait extrêmement d'entendre. Son heureuse hardiesse lui a même acquis tant de réputation au loin, que le roi des Perses, entre plusieurs autres questions qu'il faisait aux ambassadeurs des Lacédémoniens ; après leur avoir demandé qui était ceux qui commandaient les flottes, leur demanda aussi qui étaient ceux dont notre poète disait le plus de mal. Il assurait en même temps que ces peuples seraient les meilleurs et les plus heureux dans la guerre, qui suivraient ses conseils. Vous savez que les Lacédémoniens, dans leur proposition de paix, vous ont fait instance pour avoir Egine. Mais savez vous bien pourquoi

φησὶν δʼ εἶναι πολλῶν ἀγαθῶν ἄξιος ὑμῖν ὁ ποιητής, παύσας ὑμᾶς ξενικοῖσι λόγοις μὴ λίαν ἐξαπατᾶσθαι, μήθʼ ἥδεσθαι θωπευομένους, μήτʼ εἶναι χαυνοπολίτας. πρότερον δʼ ὑμᾶς ἀπὸ τῶν πόλεων οἱ πρέσβεις ἐξαπατῶντες πρῶτον μὲν ἰοστεφάνους ἐκάλουν· κἀπειδὴ τοῦτό τις εἴποι, εὐθὺς διὰ τοὺς στεφάνους ἐπʼ ἄκρων τῶν πυγιδίων ἐκάθησθε. εἰ δέ τις ὑμᾶς ὑποθωπεύσας λιπαρὰς καλέσειεν Ἀθήνας, ηὕρετο πᾶν ἂν διὰ τὰς λιπαράς, ἀφύων τιμὴν περιάψας. ταῦτα ποιήσας πολλῶν ἀγαθῶν αἴτιος ὑμῖν γεγένηται, καὶ τοὺς δήμους ἐν ταῖς πόλεσιν δείξας ὡς δημοκρατοῦνται. τοιγάρτοι νῦν ἐκ τῶν πόλεων τὸν φόρον ὑμῖν ἀπάγοντες ἥξουσιν ἰδεῖν ἐπιθυμοῦντες τὸν ποιητὴν τὸν ἄριστον, ὅστις παρεκινδύνευσʼ εἰπεῖν ἐν Ἀθηναίοις τὰ δίκαια. οὕτω δʼ αὐτοῦ περὶ τῆς τόλμης ἤδη πόρρω κλέος ἥκει, ὅτε καὶ βασιλεὺς Λακεδαιμονίων τὴν πρεσβείαν βασανίζων ἠρώτησεν πρῶτα μὲν αὐτοὺς πότεροι ταῖς ναυσὶ κρατοῦσιν, εἶτα δὲ τοῦτον τὸν ποιητὴν ποτέρους εἴποι κακὰ πολλά· τούτους γὰρ ἔφη τοὺς ἀνθρώπους πολὺ βελτίους γεγενῆσθαι καὶ τῷ πολέμῳ πολὺ νικήσειν τοῦτον ξύμβουλον ἔχοντας. διὰ ταῦθʼ ὑμᾶς Λακεδαιμόνιοι τὴν εἰρήνην προκαλοῦνται καὶ τὴν Αἴγιναν ἀπαιτοῦσιν· καὶ τῆς νήσου μὲν ἐκείνης
fac-similé LOB_78_0108_a.jpg

38

(p) Ile dont le vin n'était pas estimé à Athènes, mais il était encore bon pour des charbonniers tels qu'étaient les Acarniens.

ces instances si souvent réitérées ? C'est que le poète y a ses terres, et qu'ils ne se soucie d' Egine, que pour vous ravir Aristophane . Vous ne les écouterez pas, si vous êtes sages. Mais il promet de ne vous dire rien que de juste, rien que que d'utile et de vrai ; et sans chercher à tromper par de basses flatteries, par de vaines promesses, par des niaiseries puériles, il ne travaillera qu'à vous rendre heureux par de bon conseils.

Qu'après cela Cléon bataille, qu'il machine contre moi ; j'aurai la raison et le bon droit de mon côté. Faut il vous le dire en deux mots ? L'état ne me trouvera point timide et mou comme lui. Viens à moi, muse Acarnienne, animée d'un feu pétillant de charbon de chêne vert qu'un vent sec allume, pendant que les merlans sont sur le gril et que les ans versent du vin de (p) Thase à pleine coupe, et que les autres pétrissent les gâteaux. Inspire moi de vers vigoureux sur un ton rustique ; et souviens-toi que je sois ton compatriote.

Nous avons ce reproche à faire à la République nous autres vieilles gens, qu'elle n'a pas soin de nous nourrir dans notre vieillesse comme l'ont mérité les services que nous lui avons rendu sur mer. Au lieu d'une récompense, si juste qui nous serait due, il n'y a point de maux que la chicane ne nous fasse souffrir, et vous nous abandonnez à de jeunes rhéteurs dont nous sommes devenus le jouet; de jeunes écervelés sourds à nos cris, gens qui ne sont bons à rien non plus que de vieux tronçons de flèches brisées.

οὐ φροντίζουσʼ, ἀλλʼ ἵνα τοῦτον τὸν ποιητὴν ἀφέλωνται. ἀλλʼ ὑμεῖς τοι μή ποτʼ ἀφῆσθʼ· ὡς κωμῳδήσει τὰ δίκαια· φησὶν δʼ ὑμᾶς πολλὰ διδάξειν ἀγάθʼ, ὥστʼ εὐδαίμονας εἶναι, οὐ θωπεύων οὐδʼ ὑποτείνων μισθοὺς οὐδʼ ἐξαπατύλλων, οὐδὲ πανουργῶν οὐδὲ κατάρδων, ἀλλὰ τὰ βέλτιστα διδάσκων. Χορός πρὸς ταῦτα Κλέων καὶ παλαμάσθω καὶ πᾶν ἐπʼ ἐμοὶ τεκταινέσθω. τὸ γὰρ εὖ μετʼ ἐμοῦ καὶ τὸ δίκαιον ξύμμαχον ἔσται, κοὐ μή ποθʼ ἁλῶ περὶ τὴν πόλιν ὢν ὥσπερ ἐκεῖνος δειλὸς καὶ λακαταπύγων. Χορός δεῦρο Μοῦσʼ ἐλθὲ φλεγυρὰ πυρὸς ἔχουσα μένος ἔντονος Ἀχαρνική. οἷον ἐξ ἀνθράκων πρινίνων φέψαλος ἀνήλατʼ ἐρεθιζόμενος οὐρίᾳ ῥιπίδι, ἡνίκʼ ἂν ἐπανθρακίδες ὦσι παρακείμεναι, οἱ δὲ Θασίαν ἀνακυκῶσι λιπαράμπυκα, οἱ δὲ μάττωσιν, οὕτω σοβαρὸν ἐλθὲ μέλος ἔντονον ἀγροικότερον ὡς ἐμὲ λαβοῦσα τὸν δημότην. Χορός οἱ γέροντες οἱ παλαιοὶ μεμφόμεσθα τῇ πόλει· οὐ γὰρ ἀξίως ἐκείνων ὧν ἐναυμαχήσαμεν γηροβοσκούμεσθʼ ὑφʼ ὑμῶν, ἀλλὰ δεινὰ πάσχομεν, οἵτινες γέροντας ἄνδρας ἐμβαλόντες ἐς γραφὰς ὑπὸ νεανίσκων ἐᾶτε καταγελᾶσθαι ῥητόρων,
fac-similé LOB_78_0108_b.jpg

39

(q) Allusion au Neptune asphatien de Ténare.

(r) Il y en avait de bois au milieu de l'assemblée générale ; comme il parait par ces mots de la première scène de cette comédie où Trygée représente l'empressement d'un chacun pour occuper les premiers sièges de bois : [?] τα δʹὠσιοῦνται πῶς δοκεῖς. Ἐλθοντες - [?] λήλοισιν περὶ πρώτου ξύλου Ἀθρόος [?] αῤῥεοντες. Mais la plupart étaient de pierre infr.187

(?)

(s) Les juges mesuraient le temps aux avocats des parties avec une horloge à l'eau.

(t) Il y a eu quatre Thucydides ; l'historien, le Garguettien, le Thessalien, et celui-ci qui était fils de Milésias .

Acarniens, vers 24-26 : εἶτα δ’ ὠστιοῦνται πῶς δοκεῖς ἥκοντες ἀλλήλοισι περὶ πρώτου ξύλου, ἁθρόοι καταρρέοντες.

Il ne nous reste plus pour toute ressource que notre bâton ; c'est là notre (q) Neptune de sûreté. Nous murmurons entre nos dents, si la vieillesse nous en a encore laissé ; nous (r) sommes collés aux bancs des pierres (r) de l'auditoire ; mais nous ne voyons que l'ombre de la justice ; pendant que le jeune qui homme nous attaque, frappe à tort et à travers, fait rouler des torrents et paroles ; et nous tendant pièges sur pièges, agite et secoue le bonhomme, le vieux Tython Tithon , qui fait le cul de poule avec les lèvres, comme l'enfant qui tette [sic], et se voir à la fois condamné. En sorte que gémissant et sanglottant, il s'en va, dir disant à ses amis ; hélas ! J'ai perdu jusqu'à ce qui me restait d'argent pour acheter un cercueil.

Quelle justice y a-t-il, de voir ainsi condamner à l'horloge (s) un vieillard tout blanc, qui a tant souffert pour l'état, qui s'est essuyé tant de fois une sueur chaude et abondante, enfin qui a sauvé la république à Marathon ? Mais que les choses ont changé de face ! A Marathon nous donnions la chasse aux ennemis ; ici des méchants nous la donnent et nous dépouillent de tout. Que diras-tu à cela, babillard de et chicaneur Marpsias ?

Comment souffrir qu'un homme couché sous le faix des années, tel que Thucydide fils de Milésias (t) , périsse dans les déserts de la Scythie, et souffre la même condamnation qu'un Céphisodème , indigne chicaneur ? Que je lui porte de compassion ! Les larmes m'en coulent des yeux, quand je vois un vieillard vénérable maltraité par un archer ; un viei-

οὐδὲν ὄντας, ἀλλὰ κωφοὺς καὶ παρεξηυλημένους, οἷς Ποσειδῶν ἀσφάλειός ἐστιν ἡ βακτηρία· τονθορύζοντες δὲ γήρᾳ τῷ λίθῳ προσέσταμεν, οὐχ ὁρῶντες οὐδὲν εἰ μὴ τῆς δίκης τὴν ἠλύγην. ὁ δέ, νεανίας ἑαυτῷ σπουδάσας ξυνηγορεῖν, ἐς τάχος παίει ξυνάπτων στρογγύλοις τοῖς ῥήμασιν· κᾆτʼ ἀνελκύσας ἐρωτᾷ σκανδάληθρʼ ἱστὰς ἐπῶν ἄνδρα Τιθωνὸν σπαράττων καὶ ταράττων καὶ κυκῶν. ὁ δʼ ὑπὸ γήρως μασταρύζει, κᾆτʼ ὀφλὼν ἀπέρχεται, εἶτα λύζει καὶ δακρύει καὶ λέγει πρὸς τοὺς φίλους, οὗ μʼ ἐχρῆν σορὸν πρίασθαι τοῦτʼ ὀφλὼν ἀπέρχομαι. Χορός ταῦτα πῶς εἰκότα, γέροντʼ ἀπολέσαι πολιὸν ἄνδρα περὶ κλεψύδραν, πολλὰ δὴ ξυμπονήσαντα καὶ θερμὸν ἀπομορξάμενον ἀνδρικὸν ἱδρῶτα δὴ καὶ πολύν, ἄνδρʼ ἀγαθὸν ὄντα Μαραθῶνι περὶ τὴν πόλιν; εἶτα Μαραθῶνι μὲν ὅτʼ ἦμεν ἐδιώκομεν, νῦν δʼ ὑπʼ ἀνδρῶν πονηρῶν σφόδρα διωκόμεθα, κᾆτα προσαλισκόμεθα. πρὸς τάδε τίς ἀντερεῖ Μαρψίας;
fac-similé LOB_78_0109_a.jpg

40

(u) On sacrifiait un pourceau dans la fête de Cérès .

vieillard tel que Thucydide , qui, par de Cérès , quand il était dans la vigueur de ses belles années n'aurait pas souffert d'être touché par de Cérès -même. Il aurait d'abord terrassé des orateurs comme Evathle ; il aurait crié plus fort que trois mille archers ensemble, et percé de traits les propres parents de son père. Au reste, si vous ne voulez pas laisser dormir en paix les vieillards, réglez au moins qu'il n'y aura que de vieillards et des édentés à leur faire des procès ; laissez les vieux avec les vieux, et les jeunes avec les jeunes, les débauchés avec les efféminés (u) , le fils de Clinias avec ceux de sa sorte ; et qu'il soit dit une fois pour toutes, qu'en matière d'affaires, il ne sera permis qu'aux vieillards d'en avoir avec les vieillards, et rature aux jeunes d'en avoir avec les jeunes.



Dicéopolis seul.

Voici le terme du marché qui soit être libre entre les Péloponèsiens, les Mégariens, les Béotiens et moi. Mais point de Lamaque . Il faut établir des inspecteurs de police. En voila trois tirées au sort, ces trois courroies de cuir de bœuf. Défenses sont faites à tous dénonciateurs de mettre le pied ici. Je vais quérir la colonne où sont exposés les articles de ma trève, et la mettre au milieu du marché, à ce qu'aucun n'en prétende cause d'ignorance.



Un mégarien et ses filles .
Χορός τῷ γὰρ εἰκὸς ἄνδρα κυφὸν ἡλίκον Θουκυδίδην ἐξολέσθαι συμπλακέντα τῇ Σκυθῶν ἐρημίᾳ, τῷδε τῷ Κηφισοδήμῳ τῷ λάλῳ ξυνηγόρῳ; ὥστʼ ἐγὼ μὲν ἠλέησα κἀπεμορξάμην ἰδὼν ἄνδρα πρεσβύτην ὑπʼ ἀνδρὸς τοξότου κυκώμενον, ὃς μὰ τὴν Δήμητρʼ, ἐκεῖνος ἡνίκʼ ἦν Θουκυδίδης, οὐδʼ ἂν αὐτὴν τὴν Ἀχαίαν ῥᾳδίως ἠνέσχετο, ἀλλὰ κατεπάλαισε μέντἂν πρῶτον Εὐάθλους δέκα, κατεβόησε δʼ ἂν κεκραγὼς τοξότας τρισχιλίους, περιετόξευσεν δʼ ἂν αὐτοῦ τοῦ πατρὸς τοὺς ξυγγενεῖς. ἀλλʼ ἐπειδὴ τοὺς γέροντας οὐκ ἐᾶθʼ ὕπνου τυχεῖν, ψηφίσασθε χωρὶς εἶναι τὰς γραφάς, ὅπως ἂν ᾖ τῷ γέροντι μὲν γέρων καὶ νωδὸς ὁ ξυνήγορος, τοῖς νέοισι δʼ εὐρύπρωκτος καὶ λάλος χὠ Κλεινίου. κἀξελαύνειν χρὴ τὸ λοιπόν, κἂν φύγῃ τις ζημιοῦν, τὸν γέροντα τῷ γέροντι, τὸν νέον δὲ τῷ νέῳ. Δικαιόπολις ὅροι μὲν ἀγορᾶς εἰσιν οἵδε τῆς ἐμῆς. ἐνταῦθʼ ἀγοράζειν πᾶσι Πελοποννησίοις ἔξεστι καὶ Μεγαρεῦσι καὶ Βοιωτίοις, ἐφʼ ᾧτε πωλεῖν πρὸς ἐμέ, Λαμάχῳ δὲ μή. ἀγορανόμους δὲ τῆς ἀγορᾶς καθίσταμαι τρεῖς τοὺς λαχόντας τούσδʼ ἱμάντας ἐκ Λεπρῶν. ἐνταῦθα μήτε συκοφάντης εἰσίτω μήτʼ ἄλλος ὅστις Φασιανός ἐστʼ ἀνήρ. ἐγὼ δὲ τὴν στήλην καθʼ ἣν ἐσπεισάμην μέτειμʼ, ἵνα στήσω φανερὰν ἐν τἀγορᾷ.
fac-similé LOB_78_0109_b.jpg

41

(x) On sacrifiait un pourceau dans la fête de Cérès .

Le Mégarien

Je salue le marché d' Athènes, marché autrefois si aimé des Mégariens. Il me semble que je revois ma mère, quand je le revois. Avancez, enfants malheureux d'un père misérable ; cherchez du pain, s'il peut s'en trouver : écoutez, prêtez moi toute l'attention dont est capable votre ventre affamé. Lequel aimez vous le mieux, d'être vendues, ou de périr de faim ?

Les filles

Vendues, vendues.

Le mé.

C'est bien mon sentiment aussi. Mais qui sera le fou qui pourra se résoudre à faire, en vous achetant, l'achat le plus ruineux qu'il se puisse faire ? Je m'avise d'une machine toute mégarienne. Je veux vous métamorphoser en cochons (u) et je dirai que je suis marchand de cochons ; gantez-moi ces pieds de porcs, afin qu'on vous prenne pour des cochons de bonne race. Car, par Mercure , si je suis contraint de vous ramener au logis, je vous ferai périr de male faim. Masquez vous aussi de ces groins, fort bien. Il ne reste plus qu'à vêtir ce sac, et apprendre à grogner harmonieusement (x) comme de vrais cochons dignes d'être sacrifiés. Je m'en vais appeler Dicéopolis Dicéopolis ! Hau ! Où est Dicéopolis ? Veux-tu acheter des cochons !



Dicéopolis . Le Mégarien . Les filles .
Μεγαρεύς ἀγορὰ νʼ Ἀθάναις χαῖρε Μεγαρεῦσιν φίλα. ἐπόθουν τυ ναὶ τὸν φίλιον ᾇπερ ματέρα. ἀλλʼ ὦ πόνηρα κώριʼ ἀθλίω πατρός, ἄμβατε ποττὰν μᾶδδαν, αἴ χʼ εὕρητέ πᾶ. ἀκούετε δή, ποτέχετʼ ἐμὶν τὰν γαστέρα· πότερα πεπρᾶσθαι χρῄδδετʼ ἢ πεινῆν κακῶς; Κόρα πεπρᾶσθαι πεπρᾶσθαι. Μεγαρεύς ἐγώνγα καὐτός φαμι. τίς δʼ οὕτως ἄνους ὃς ὑμέ κα πρίαιτο φανερὰν ζαμίαν; ἀλλʼ ἔστι γάρ μοι Μεγαρικά τις μαχανά, χοίρως γὰρ ὑμὲ σκευάσας φασῶ φέρειν. περίθεσθε τάσδε τὰς ὁπλὰς τῶν χοιρίων. ὅπως δὲ δοξεῖτʼ εἶμεν ἐξ ἀγαθᾶς ὑός· ὡς ναὶ τὸν Ἑρμᾶν, αἴπερ ἱξεῖτʼ οἴκαδις ἄπρατα, πειρασεῖσθε τᾶς λιμῶ κακῶς. ἀλλʼ ἀμφίθεσθε καὶ ταδὶ τὰ ῥυγχία, κἤπειτεν ἐς τὸυ σάκκον ὧδʼ ἐσβαίνετε. ὅπως δὲ γρυλλιξεῖτε καὶ κοΐξετε χἠσεῖτε φωνὰν χοιρίων μυστηρικῶν. ἐγὼν δὲ καρυξῶ Δικαιόπολιν ὅπᾳ· Δικαιόπολι, ἦ λῇς πρίασθαι χοιρία;
fac-similé LOB_78_0110_a.jpg

42

Dic.

Qu'est-ce, Mégarien ?

Le Mé.

C'est un marchand qui cherche à vendre.

Dic.

Comment vous en va ?

Le Mé.

Nous mourons de faim auprès du feu.

Dic.

Il fait bon auprès du feu, quand on danse au son de la flûte ; mais d'y mourir de faim, cela est malheureux. Que faites vous encore ?

Le Mé.

Je ne sais ; mais quand nous sommes partis ceux qui nous gouvernent travaillaient sérieusement à procurer à la ville une sûre et prompte ruine.

Dic.

Vous allez être délivré de vos maux.

Le Mé.

Comment cela, s'il vous plaît ?

Dic.

A quel prix est le blé à Mégare ?

Le Mé.

Je le trouve cher et précieux comme les Dieux.

Dic.

Apportes tu du sel ?

Le Mé.

Vous en êtes les maîtres.

Dic.

Et de l'ail ?

Δικαιόπολις τί; ἀνὴρ Μεγαρικός; Μεγαρεύς ἀγορασοῦντες ἵκομες. Δικαιόπολις πῶς ἔχετε; Μεγαρεύς διαπεινᾶμες ἀεὶ ποττὸ πῦρ. Δικαιόπολις ἀλλʼ ἡδύ τοι νὴ τὸν Δίʼ, ἢν αὐλὸς παρῇ. τί δʼ ἄλλο πράττεθʼ οἱ Μεγαρῆς νῦν; Μεγαρεύς οἷα δή. ὅκα μὲν ἐγὼν τηνῶθεν ἐμπορευόμαν, ἄνδρες πρόβουλοι τοῦτʼ ἔπραττον τᾷ πόλει, ὅπως τάχιστα καὶ κάκιστʼ ἀπολοίμεθα. Δικαιόπολις αὐτίκʼ ἄρʼ ἀπαλλάξεσθε πραγμάτων. Μεγαρεύς σά μάν; Δικαιόπολις τί δʼ ἄλλο Μεγαροῖ; πῶς ὁ σῖτος ὤνιος; Μεγαρεύς παρʼ ἁμὶ πολυτίματος ᾇπερ τοὶ θεοί. Δικαιόπολις ἅλας οὖν φέρεις; Μεγαρεύς οὐχ ὑμὲς αὐτῶν ἄρχετε; Δικαιόπολις οὐδὲ σκόροδα;
fac-similé LOB_78_0110_b.jpg

43

(y) Dicéopolis s'aperçoit aisément à la marque naturelle que ce sont des filles, car il les manie. Comme dans le grec le mot qui signifie cochon, signifie aussi le mirliton la vulve , le poète a badiné sur cette équivoque, on a été obligé de substituer quelques badineries aux siennes pour imiter au moins ce que l'on [illisible]

(le reste de la note est a été enlevé par le relieur).

Il y a ici (Tout ceci est ajouté par le traducteur).

Le Mé.

Quel ail pourrions nous avoir, pendant que fouillant nos champs et nos guérets comme des taupes, vous tirez notre ail de terre avec des piquets ?

Dic.

Qu'apporte tu donc ?

Le Mé.

Des cochons mystiques.

Dic.

C'est bien dit ; que je les voie.

Le Mé.

Ils sont beaux et des plus beaux. Soulève les un peu pour voir comme ils sont dodus et fournis.

Dic.

Que diable est-ce là ? (y)

Le Mé.

Ne l'ai-je pas dit ? Ce sont des cochons, ou du moins ; il ne leur manque que trois lettres pour être ce que je dis.

Dic.

Et de quel pays sont ces cochons trois lettres moins ?

Le Mé.

Ils sont de Mégare. Est-ce qu'à trois lettres près ce ne sont pas là de vrais cochons ?

Dic.

Je vois bien le commencement et la fin du nom de la bête, mais je ne trouve pas le reste, et je ne vois pas de cochons.

Le Mé.

Voilà un homme bien incrédule ! Ajoute

Μεγαρεύς ποῖα σκόροδʼ; ὑμὲς τῶν ἀεί, ὅκκʼ ἐσβάλητε, τὼς ἀρωραῖοι μύες πάσσακι τὰς ἄγλιθας ἐξορύσσετε. Δικαιόπολις τί δαὶ φέρεις; Μεγαρεύς χοίρως ἐγώνγα μυστικάς. Δικαιόπολις καλῶς λέγεις· ἐπίδειξον. Μεγαρεύς ἀλλὰ μὰν καλαί. ἄντεινον αἰ λῇς· ὡς παχεῖα καὶ καλά. Δικαιόπολις τουτὶ τί ἦν τὸ πρᾶγμα; Μεγαρεύς χοῖρος ναὶ Δία. Δικαιόπολις τί λέγεις σύ; ποδαπὴ δή ʼστι χοῖρος; Μεγαρεύς Μεγαρικά. ἢ οὐ χοῖρός ἐσθʼ ἅδʼ; Δικαιόπολις οὐκ ἔμοιγε φαίνεται. Μεγαρεύς οὐ δεινά; θᾶσθε τῶδε τὰς ἀπιστίας· οὔ φατι τάνδε χοῖρον εἶμεν. ἀλλὰ μάν, αἰ λῇς, περίδου μοι περὶ θυμιτιδᾶν ἁλῶν, αἰ μή ʼστιν οὗτος χοῖρος Ἑλλάνων νόμῳ. Δικαιόπολις ἀλλʼ ἔστιν ἀνθρώπου γε.
fac-similé LOB_78_0111_a.jpg

44

trois lettres seulement à ce que tu vois et tu y trouveras des cochons. Veux tu gagner un boisseau de sel pilé avec de l'oignon que la chose est comme je le dis ?

Dic.

C'est assez badiner sur des noms. Venons en au fait, à qui sont ces prétendus cochons ?

Le Mé.

A qui ? Par Dioclès , ils sont à moi. A qui seraient-ils ? Mais pourquoi dire de de prétendus cochons ? Veux-tu les entendre parler ?

Dic.

Oui, de par tous les Dieux, et très volontiers.

Le Mé.

Parle, petit cochon ; ne garde plus le silence autrement, maudite bête, je te ramènerai à la maison, ou que Mercure ne me soit pas favorable.

Les filles

Coïï ! Coïï !

Le Mé.

Eh bien, ne sont-ce pas là les animaux que nous disions.

Dic.

J'en vois du moins bien à clair les premières et les dernières lettres ; et pour peu de soin qu'on prenne de les bien traiter, on aura bientôt le nom complet.

Le Mé.

Assure toi qu'en peu ils ressembleront à leurs mères.

Dic.

Mais nous ne pourrons sacrifier celui-ci.

Μεγαρεύς ναὶ τὸν Διοκλέα ἐμά γα. τὺ δέ νιν εἴμεναι τίνος δοκεῖς; ἦ λῇς ἀκοῦσαι φθεγγομένας; Δικαιόπολις νὴ τοὺς θεοὺς ἔγωγε. Μεγαρεύς φώνει δὴ τὺ ταχέως χοιρίον. οὐ χρῆσθα; σιγῇς ὦ κάκιστʼ ἀπολουμένα; πάλιν τυ ἀποισῶ ναὶ τὸν Ἑρμᾶν οἴκαδις. Κόρη κοῒ κοΐ. Μεγαρεύς αὕτα ʼστὶ χοῖρος; Δικαιόπολις νῦν γε χοῖρος φαίνεται. ἀτὰρ ἐκτραφείς γε κύσθος ἔσται. Μεγαρεύς πέντʼ ἑτῶν, σάφʼ ἴσθι, ποττὰν ματέρʼ εἰκασθήσεται. Δικαιόπολις ἀλλʼ οὐδὲ θύσιμός ἐστιν αὑτηγί.
fac-similé LOB_78_0111_b.jpg

45

Le Mé.

Et pourquoi non ?

Dic.

Il n'a point de queue.

Le Mé.

Il est jeune. Mais en quelque temps d'ici il ne manquera pan pas de lui en venir une belle grosse toute rouge, que dis-tu de cet autre ? Ne voilà-t-il pas de quoi faire une belle nourriture ?

Dic.

Celui-ci ressemble tout à fait à l'autre.

Le Mé.

Il n'a garde de ne pas lui ressembler ; il est de même père et de même mère. Pour peu qu'il engraisse, et que le poil lui vienne, ce sera un joli animal à sacrifier à Vénus .

Dic.

Est-ce qu'on sacrifie ces sales animaux à Vénus ?

Le Mé.

C'est si bien à elle, qu'on ne les sacrifie à aucun autre Dieu. De plus on dit que la chair en est excellente quand elle est à la broche.

Dic.

Mangeront-ils bien sans leur mère ?

Le Mé.

Oui, par Neptune , et sans leur père aussi.

Dic.

Qu'aimeront-ils le mieux ?

Le Mé.

Tout ce que vous leur présenterez, demandez-leur.

Dic.

Petit cochon ! Petit cochon !

Μεγαρεύς σά μάν; πᾷ δʼ οὐχὶ θύσιμός ἐστι; Δικαιόπολις κέρκον οὐκ ἔχει. Μεγαρεύς νεαρὰ γάρ ἐστιν· ἀλλὰ δελφακουμένα ἑξεῖ μεγάλαν τε καὶ παχεῖαν κἠρυθράν. ἀλλʼ αἰ τράφειν λῇς, ἅδε τοι χοῖρος καλά. Δικαιόπολις ὡς ξυγγενὴς ὁ κύσθος αὐτῆς θατέρᾳ. Μεγαρεύς ὁμοματρία γάρ ἐστι κἠκ τωὐτῶ πατρός. αἰ δʼ ἂν παχυνθῇ κἀναχνοιανθῇ τριχί, κάλλιστος ἔσται χοῖρος Ἀφροδίτᾳ θύειν. Δικαιόπολις ἀλλʼ οὐχὶ χοῖρος τἀφροδίτῃ θύεται. Μεγαρεύς οὐ χοῖρος Ἀφροδίτᾳ; μόνᾳ γα δαιμόνων. καὶ γίνεταί γα τᾶνδε τᾶν χοίρων τὸ κρῆς ἅδιστον ἂν τὸν ὀδελὸν ἐμπεπαρμένον. Δικαιόπολις ἤδη δʼ ἄνευ τῆς μητρὸς ἐσθίοιεν ἄν; Μεγαρεύς ναὶ τὸν Ποτειδᾶν καί κʼ ἄνις γα τῶ πατρός. Δικαιόπολις τί δʼ ἐσθίει μάλιστα; Μεγαρεύς πάνθʼ ἅ κα διδῷς. αὐτὸς δʼ ἐρώτη. Δικαιόπολις χοῖρε χοῖρε.
fac-similé LOB_78_0112_a.jpg

46

(z) Hercule était représenté comme un grand mangeur.

/Dévorure ?

/cotte ?

Il y a un espace, barré au crayon, est vide : le dernier mot de la phrase n'a pas été marqué.

Les filles.

Coïï, coïï.

Dic.

Mangeras-tu bien des pois ?

Les filles.

Coïï, coïï.

Dic.

Des figues sèches ?

Les filles.

Coïï, coïï.

Dic.

Des figues fraîches ?

Les filles.

Coïï, coïï, coïï.

Dic.

Malepeste ! Comme elles ils ont grogné haut et clair aux figues. Qu'on m'en apporte du logis pour voir s'ils en croqueront. ô Grand Hercule (z) ! Comme ils baffrent ! D'où sont-ils ces cochons ? Il me semble qu'ils sont de la / [illisible] . Mais ils n'ont pas mangé toutes les figues.

Le Mé.

Non ; en voilà une que je leur ai dérobée. Par Dieu ! voilà de plaisants animaux. Combien me coûteraient-ils ?

Le Mé.

Celui-ci, je le vendrai une / côte d'ail, et celui-là un minot de sel.

Dic.

Je les achète pour le prix. Attends-moi là.

Κόρα κοῒ κοΐ. Δικαιόπολις τρώγοις ἂν ἐρεβίνθους; Κόρα κοῒ κοῒ κοΐ. Δικαιόπολις τί δαί; φιβάλεως ἰσχάδας; Κόρα κοῒ κοΐ. Δικαιόπολις τί δαὶ σύ; τρώγοις ἄν; Κόρα κοῒ κοῒ κοΐ. Δικαιόπολις ὡς ὀξὺ πρὸς τὰς ἰσχάδας κεκράγατε. ἐνεγκάτω τις ἔνδοθεν τῶν ἰσχάδων τοῖς χοιριδίοισιν. ἆρα τρώξονται; βαβαί, οἷον ῥοθιάζουσʼ ὦ πολυτίμηθʼ Ἡράκλεις. ποδαπὰ τὰ χοιρίʼ; ὡς Τραγασαῖα φαίνεται. Μεγαρεύς ἀλλʼ οὔτι πάσας κατέτραγον τὰς ἰσχάδας. ἐγὼ γὰρ αὐτᾶν τάνδε μίαν ἀνειλόμαν. Δικαιόπολις νὴ τὸν Δίʼ ἀστείω γε τὼ βοσκήματε· πόσου πρίωμαί σοι τὰ χοιρίδια; λέγε. Μεγαρεύς τὸ μὲν ἅτερον τούτων σκορόδων τροπαλίδος, τὸ δʼ ἅτερον, αἰ λῇς, χοίνικος μόνας ἁλῶν. Δικαιόπολις ὠνήσομαί σοι· περίμενʼ αὐτοῦ.
fac-similé LOB_78_0112_b.jpg

47

Le Mé.

O ! Mercure ! Que ne puis-je vendre de même ma femme et ma propre mère !



Un dénonciateur . Le Mégarien . Dicéopolis . Le dénonciateur

L'homme ! D'où es-tu ?

Le Mé.

Je suis un marchand de cochons, Monsieur, de Mégare.

Le dé.

Je vais tout à l'heure te dénoncer, toi et tes cochons, toi comme ennemi, et tes cochons comme de la contrebande.

Le Mé.

Voilà comme ont commencé nos maux.

Le dé.

Tu auras beau te plaindre dans ton fichu patois de Mégare. Ne laisseras-tu pas venir le sac ?

Le Mé.

Dicéopolis ! Dicéopolis , à moi ; l'on veut me dénoncer.

Dic.

Qui est-ce qui veut te dénoncer ? Officier de police ! Ne chasserez vous pas ces insolents ? Si tu viens nous éclairer, où est ta chandelle ?

Le dé.

Comment ! Je ne dénoncerai pas les ennemis ?

Dic.

Va-t-en chercher ailleurs qui dénoncer, si tu ne veux que je t'assomme.

Μεγαρεύς ταῦτα δή. Ἑρμᾶ ʼμπολαῖε τὰν γυναῖκα τὰν ἐμὰν οὕτω μʼ ἀποδόσθαι τάν τʼ ἐμωυτῶ τʼ ἐμωυτῶ ματέρα. Συκοφάντης ὦνθρωπε ποδαπός; Μεγαρεύς χοιροπώλας Μεγαρικός. Συκοφάντης τὰ χοιρίδια τοίνυν ἐγὼ φανῶ ταδὶ πολέμια καὶ σέ. Μεγαρεύς τοῦτʼ ἐκεῖνʼ, ἵκει πάλιν ὅθενπερ ἀρχὰ τῶν κακῶν ἁμῖν ἔφυ. Συκοφάντης κλάων μεγαριεῖς. οὐκ ἀφήσεις τὸν σάκον; Μεγαρεύς Δικαιόπολι Δικαιόπολι φαντάδδομαι. Δικαιόπολις ὑπὸ τοῦ; τίς ὁ φαίνων σʼ ἐστίν; ἁγορανόμοι, τοὺς συκοφάντας οὐ θύραζʼ ἐξείρξετε; τί δὴ μαθὼν φαίνεις ἄνευ θρυαλλίδος; Συκοφάντης οὐ γὰρ φανῶ τοὺς πολεμίους; Δικαιόπολις κλάων γε σύ, εἰ μὴ ʼτέρωσε συκοφαντήσεις τρέχων.
fac-similé LOB_78_0113_a.jpg

48

Il ne me parait pas que ce soit le sens du g [?] (?)

Le Mé.

Quoi ! Toujours cette peste dans Athènes ?

Dic.

Ne crains point, pauvre Mégarien . Voilà l'ail et le sel que tu m'as demandé pour les cochons. Adieu, réjouis toi.

Le Mé.

Hélas ! Ce n'est plus à la mode à Mégare.

Dic.

Eh ! Bien, que le mal que je te souhaitais terai me retombe sur la tête.

Le Mé.

Adieu, mes petits cochons ; apprenez à manger tous seuls, à présent que vous n'avez plus de père.



Le chœur

Que cet homme est heureux ! Entendez-vous comment va son affaire ? Toutes sortes de biens vont fondre chez lui, à la faveur de ce marché. Si Ctésias ou quelque autre dénonciateur y fourre son nez, il en verra pleurer bien loin de là tout à son aise. Il n'y a pas même d'espérance pour les écornifleurs. L'efféminé Prépis n'osera t'offrir ces infâmes services ; Cléonyme ne te poussera point. Marche hardiment avec tes plus beaux habits ; Hyperbole te laissera en repos sans oser déployer contre toi les ruses de la chicane. Cratin ne te sera point importun ni par la rencontre de sa figure plus soignée qu'il ne l'est permis à un honnête homme ni par ses vers impétueux, ni par le

Μεγαρεύς οἷον τὸ κακὸν ἐν ταῖς Ἀθάναις τοῦτʼ ἔνι. Δικαιόπολις θάρρει Μεγαρίκʼ· ἀλλʼ ἧς τὰ χοιρίδιʼ ἀπέδου τιμῆς, λαβὲ ταυτὶ τὰ σκόροδα καὶ τοὺς ἅλας, καὶ χαῖρε πόλλʼ. Μεγαρεύς ἀλλʼ ἁμὶν οὐκ ἐπιχώριον. Δικαιόπολις πολυπραγμοσύνη νυν ἐς κεφαλὴν τράποιτʼ ἐμοί. Μεγαρεύς ὦ χοιρίδια πειρῆσθε κἄνις τῶ πατρὸς παίειν ἐφʼ ἁλὶ τὰν μᾶδδαν, αἴκα τις διδῷ. Χορός εὐδαιμονεῖ γʼ ἅνθρωπος. οὐκ ἤκουσας οἷ προβαίνει τὸ πρᾶγμα τοῦ βουλεύματος; καρπώσεται γὰρ ἁνὴρ ἐν τἀγορᾷ καθήμενος· κἂν εἰσίῃ τις Κτησίας ἢ συκοφάντης ἄλλος, οἰμώζων καθεδεῖται· Χορός οὐδʼ ἄλλος ἀνθρώπων ὑποψωνῶν σε πημανεῖ τι, οὐδʼ ἐξομόρξεται Πρέπις τὴν εὐρυπρωκτίαν σοι, οὐδʼ ὠστιεῖ Κλεωνύμῳ· χλαῖναν δʼ ἔχων φανὴν δίει κοὐ ξυντυχών σʼ Ὑπέρβολος δικῶν ἀναπλήσει· Χορός οὐδʼ ἐντυχὼν ἐν τἀγορᾷ πρόσεισί σοι βαδίζων Κρατῖνος ἀεὶ κεκαρμένος μοιχὸν μιᾷ μαχαίρᾳ, ὁ περιπόνηρος Ἀρτέμων, ὁ ταχὺς ἄγαν τὴν μουσικήν, ὄζων κακὸν τῶν μασχαλῶν πατρὸς Τραγασαίου·
fac-similé LOB_78_0113_b.jpg

49

X

Héros honoré à Thèbes.

faguenat de ses aisselles. Pauson , le méchant Pauson , te respectera assez, pour n'entreprendre point de te tirailler ; et tu verras dans la retenue Lysistrate , la honte de son canton, cet homme tout empourpré de maux, qui meurt de faim et de froid plus de trente jours par mois.



Un Béotien . Dicéopolis . Le Béotien.

Hercule le sait, quel mal me fait ce calus. Isménias ! Mets à terre tout le pouliot. Et vous, sonneurs de Thèbes, soufflez dans vos flûtes d'os de cerf, soufflez au cul du chien.

(ils soufflent sonnent) Dic.

Paix là, sonneurs du diable . Otez vous de ma porte, importunes guêpes. Qui m'a donné tous ces misérables flûteurs ?

Le Béo.

Par Iolaus a ! Vous me faites plaisir de m'en délivrer. Car à force de souffler derrière moi depuis Thèbes, ils ont fait tomber à terre toutes mes fleurs et mon pouliot. Ne voulez-vous point acheter quelque chose du nôtre, de ces poulets, de ces cigales ?

Dic.

Eh ! Bonjour, mon petit bonhomme de Béotie, que m'apportes-tu ?

Le Béo.

De tout ce qu'il y a de bon chez nous, de l'origan, du pouliot, des nattes, de la mèche, des canaris, des geais, des pluviers, des roitelets, des plongeons.

Χορός οὐδʼ αὖθις αὖ σε σκώψεται Παύσων ὁ παμπόνηρος Λυσίστρατός τʼ ἐν τἀγορᾷ, Χολαργέων ὄνειδος, ὁ περιαλουργὸς τοῖς κακοῖς, ῥιγῶν τε καὶ πεινῶν ἀεὶ πλεῖν ἢ τριάκονθʼ ἡμέρας τοῦ μηνὸς ἑκάστου. Βοιωτός ἴττω Ἡρακλῆς ἔκαμόν γα τὰν τύλαν κακῶς· κατάθου τὺ τὰν γλάχωνʼ ἀτρέμας Ἰσμηνία· ὑμὲς δʼ ὅσοι Θείβαθεν αὐληταὶ πάρα τοῖς ὀστίνοις φυσῆτε τὸν πρωκτὸν κυνός. Δικαιόπολις παῦʼ ἐς κόρακας. οἱ σφῆκες οὐκ ἀπὸ τῶν θυρῶν; πόθεν προσέπτονθʼ οἱ κακῶς ἀπολούμενοι ἐπὶ τὴν θύραν μοι Χαιριδῆς βομβαύλιοι; Βοιωτός νεὶ τὸν Ἰόλαον ἐπεχαρίττα γʼ ὦ ξένε· Θείβαθε γὰρ φυσᾶντες ἐξόπισθέ μου τἄνθια τᾶς γλάχωνος ἀπέκιξαν χαμαί. ἀλλʼ εἴ τι βούλει, πρίασο τῶν ἐγὼ φέρω τῶν ὀρταλίχων ἢ τῶν τετραπτερυλλίδων. Δικαιόπολις ὦ χαῖρε κολλικοφάγε Βοιωτίδιον. τί φέρεις; Βοιωτός ὅσʼ ἐστὶν ἀγαθὰ Βοιωτοῖς ἁπλῶς, ὀρίγανον γλαχὼ ψιάθως θρυαλλίδας νάσσας κολοιὼς ἀτταγᾶς φαλαρίδας τροχίλως κολύμβως.
fac-similé LOB_78_0114_a.jpg

50

(b) autre caractère chronologique de cette pièce

Dic.

Tu nous amènes l'hiver, avec tous ces oiseaux.

Le Béo.

J'apporte aussi des oies, des levraults levrauts, des singes, des taupes, des hérissons, des chats, des loutres, des anguilles de Copaïs.

Dic.

O ! le benoît morceau que tu nous apportes là ! Fais que je puisse lui dire un petit mot.

Le Béo.

O ! toi, l'ainée de cinquante nymphes Copaïdes ! Fais le plaisir à cet étranger, de te montrer à lui.

Dic.

Aimable objet de mes vœux, après qui je soupire si ardemment ! Je te vois donc enfin après avoir été privé (b) pendant plus de cinq de ta chère présence ! Ah ! Quel plaisir pour le chœur Dachique ! Quel plaisir pour le friand Morique ! Enfants ! Qu'on m'apporte ici le foyer avec un soufflet. Voyez mes enfants, la belle anguille ! Dites lui des douceurs comme moi pendant que j'allumerai les charbons à l'honneur de cette belle étrangère. Menez la au logis. O ! Charmante anguille ! Je ne puis ni mort ni vif, être sans toi.

Le Béo.

Mais, qui me la payera ?

Dic.

Je la prends pour le droit du marché ! Voyons ce que tu veux vendre de tout ce que tu as là.

Le Béo.

Je veux tout vendre.

Δικαιόπολις ὡσπερεὶ χειμὼν ἄρα ὀρνιθίας ἐς τὴν ἀγορὰν ἐλήλυθας. Βοιωτός καὶ μὰν φέρω χᾶνας λαγὼς ἀλώπεκας σκάλοπας ἐχίνως αἰελούρως πικτίδας ἰκτῖδας ἐνύδρως ἐγχέλεις Κωπαΐδας. Δικαιόπολις ὦ τερπνότατον σὺ τέμαχος ἀνθρώποις φέρων, δός μοι προσειπεῖν, εἰ φέρεις, τὰς ἐγχέλεις. Βοιωτός πρέσβειρα πεντήκοντα Κωπᾴδων κορᾶν, ἔκβαθι τῶδε κἠπιχάριτται τῷ ξένῳ. Δικαιόπολις ὦ φιλτάτη σὺ καὶ πάλαι ποθουμένη, ἦλθες ποθεινὴ μὲν τρυγῳδικοῖς χοροῖς, φίλη δὲ Μορύχῳ. δμῶες ἐξενέγκατε τὴν ἐσχάραν μοι δεῦρο καὶ τὴν ῥιπίδα. σκέψασθε παῖδες τὴν ἀρίστην ἔγχελυν, ἥκουσαν ἕκτῳ μόλις ἔτει ποθουμένην· προσείπατʼ αὐτὴν ὦ τέκνʼ· ἄνθρακας δʼ ἐγὼ ὑμῖν παρέξω τῆσδε τῆς ξένης χάριν. ἀλλʼ ἔσφερʼ αὐτήν· μηδὲ γὰρ θανών ποτε σοῦ χωρὶς εἴην ἐντετευτλανωμένης. Βοιωτός ἐμοὶ δὲ τιμὰ τᾶσδε πᾷ γενήσεται; Δικαιόπολις ἀγορᾶς τέλος ταύτην γέ που δώσεις ἐμοί· ἀλλʼ εἴ τι πωλεῖς τῶνδε τῶν ἄλλων λέγε. Βοιωτός ἰώγα ταῦτα πάντα.
fac-similé LOB_78_0114_b.jpg

51

Dic.

Veux-tu de l'argent ? Veux-tu d'autres marchandises en échange ?

Le Béo.

Si vous avez quelque chose qui ne soit point en Béotie, je m'en chargerai volontiers.

Dic.

Tu peux donc te charger de merlans de Phalère, ou de poteries.

Le Béo.

Des merlans et de la poterie ? Nous en avons de reste. Marque moi quelque chose dont nous ayons disette qui soit commun ici.

Dic.

Voici ton affaire. Prends-moi un Dénonciateur dénonciateur, et le charge comme de la poterie.

Le Béo.

C'est bien pensé, par les Gémeaux ; et je crois que j'en tirerai grand profit, en le menant par les villes et le montrant pour de l'argent comme un singe plein de malice et de mauvais tours.

Dic.

Heureusement et fort à propos, en voici un des plus indignes qui s'avance ; et c'est Nicarque .

Le Béo.

Il est bien petit.

Dic.

Oui, mais il est tout malice.



Nicarque dénonciateur. Le Béotien . Dicéopolis . Le Chœur .
Δικαιόπολις φέρε πόσου λέγεις; ἢ φορτίʼ ἕτερʼ ἐνθένδʼ ἐκεῖσʼ ἄξεις ἰών; Βοιωτός ὅ τι γʼ ἔστʼ Ἀθάναις, ἐν Βοιωτοῖσιν δὲ μή. Δικαιόπολις ἀφύας ἄρʼ ἄξεις πριάμενος Φαληρικὰς ἢ κέραμον. Βοιωτός ἀφύας ἢ κέραμον; ἀλλʼ ἔντʼ ἐκεῖ· ἀλλʼ ὅ τι παρʼ ἁμῖν μή ʼστι, τᾷδε δʼ αὖ πολύ. Δικαιόπολις ἐγᾦδα τοίνυν· συκοφάντην ἔξαγε, ὥσπερ κέραμον ἐνδησάμενος. Βοιωτός νεὶ τὼ θιὼ λάβοιμι μέντἂν κέρδος ἀγαγὼν καὶ πολύ, ᾇπερ πίθακον ἀλιτρίας πολλᾶς πλέων. Δικαιόπολις καὶ μὴν ὁδὶ Νίκαρχος ἔρχεται φανῶν. Βοιωτός μικκός γα μᾶκος οὗτος. Δικαιόπολις ἀλλʼ ἅπαν κακόν.
fac-similé LOB_78_0115_a.jpg

52

Nicarque

A qui tous ces ballots ?

Le Béo.

Ils sont à moi, et de Thèbes, de par Dieu.

Nicarque

Je vais donc dénoncer tout cela aux magistrats. C'est de la contrebande et de la marchandise ennemie.

Le Béo.

Eh ! Qu'on fait à l'état des oiseaux et des anguilles.

Nic.

Je te dénoncerai toi-même, avec...

Le Béo.

Quel tort ai-je donc fait ?

Nic.

Je veux bien te le dire, en considération des insistants. Tu apportes de la mèche de pays ennemi.

Le Béo.

Que trouves-tu dans cette mèche qui mérite d'être dénoncé ?

Nic.

On pourrait s'en servir pour mettre le feu à l'arsenal.

Le Béo.

Une mèche à lampe embraserait l'arsenal ?

Nic.

Je le pense ainsi.

Le Béo.

Mais comment ?

Nic.

Un Béotien, tel que toi, n'a qu'à mettre au cul d'un hanneton sur une mèche enflammée, et le faire voler du côté de l'arsenal pendant que le vent du Septentrion soufflera ; et voilà toute la flotte en feu.

Νίκαρχος ταυτὶ τίνος τὰ φορτίʼ ἐστί; Βοιωτός τῶδʼ ἐμὰ Θείβαθεν, ἴττω Δεύς. Νίκαρχος ἐγὼ τοίνυν ὁδὶ φαίνω πολέμια ταῦτα. Βοιωτός τί δὲ κακὸν παθὼν ὀρναπετίοισι πόλεμον ἤρα καί μάχαν; Νίκαρχος καὶ σέ γε φανῶ πρὸς τοῖσδε. Βοιωτός τί ἀδικείμενος; Νίκαρχος ἐγὼ φράσω σοι τῶν περιεστώτων χάριν· ἐκ τῶν πολεμίων γʼ εἰσάγεις θρυαλλίδας. Δικαιόπολις ἔπειτα φαίνεις δῆτα διὰ θρυαλλίδα; Νίκαρχος αὕτη γὰρ ἐμπρήσειεν ἂν τὸ νεώριον. Δικαιόπολις νεώριον θρυαλλίς; Νίκαρχος οἶμαι· Δικαιόπολις τίνι τρόπῳ; Νίκαρχος ἐνθεὶς ἂν ἐς τίφην ἀνὴρ Βοιώτιος ἅψας ἄν ἐσπέμψειεν ἐς τὸ νεώριον διʼ ὑδρορρόας, βορέαν ἐπιτηρήσας μέγαν. κεἴπερ λάβοιτο τῶν νεῶν τὸ πῦρ ἅπαξ, σελαγοῖντʼ ἂν εὐθύς.
fac-similé LOB_78_0115_b.jpg

53

/ Tillaux

Dic.

O ! le plus méchant des hommes ! La flotte sera embrasée par un hanneton et une mèche à lampe ?

Nic.

Je vous prends tous à témoin !

Dic.

Bouche lui la gueule. Donne moi une corde de tilleul, que je le lie comme un pot, de peur qu'il ne se casse dans le transport.

Le Chœur.

Lie le, lie bien fort cette mauvaise marchandise, de peur qu'elle ne se brise sur la route.

Dic.

C'est mon affaire, et j'en aurai soin ; aussi bien sonne-t-il le fêlé.

Le ch.

Mais qu'en pourra-t-on faire ?

Dic.

Ce sera un vase qui aura différents usages tous des plus utiles ; une coupe de maux ; une Urne pour recevoir les ballottes, une lampe pour découvrir les criminels ; un vrai pot pourri de misères.

Le ch.

Mais pourra-t-on se fier à ce vaisseau fêlé ?

Dic.

On ! Il est plus fort qu'il ne parait. Il ne se cassera pas aisément, dans quelque sens qu'on le pense au crochet, par les pieds, ou par la tête.

Le ch.

Cela ne va pas mal.

Le Béo.

Je veux désormais me donner du bon temps, puisque

Δικαιόπολις ὦ κάκιστʼ ἀπολούμενε, σελαγοῖντʼ ἂν ὑπὸ τίφης τε καὶ θρυαλλίδος; Νίκαρχος μαρτύρομαι. Δικαιόπολις ξυλλάμβανʼ αὐτοῦ τὸ στόμα· δός μοι φορυτόν, ἵνʼ αὐτὸν ἐνδήσας φέρω ὥσπερ κέραμον ἵνα μὴ καταγῇ φερόμενος. Χορός ἔνδησον ὦ βέλτιστε τῷ ξένῳ καλῶς τὴν ἐμπολὴν οὕτως ὅπως ἂν μὴ θέρων κατάξῃ. Δικαιόπολις ἐμοὶ μελήσει ταῦτʼ, ἐπεί τοι καὶ ψοφεῖ λάλον τι καὶ πυρορραγὲς κἄλλως θεοῖσιν ἐχθρόν. Χορός τί χρήσεταί ποτʼ αὐτῷ; Δικαιόπολις πάγχρηστον ἄγγος ἔσται, κρατὴρ κακῶν, τριπτὴρ δικῶν, φαίνειν ὑπευθύνους λυχνοῦχος καὶ κύλιξ— καὶ πράγματʼ ἐγκυκᾶσθαι. Χορός πῶς δʼ ἂν πεποιθοίη τις ἀγγείῳ τοιούτῳ χρώμενος κατʼ οἰκίαν τοσόνδʼ ἀεὶ ψοφοῦντι; Δικαιόπολις ἰσχυρόν ἐστιν ὦγάθʼ, ὥστʼ οὐκ ἂν καταγείη ποτʼ, εἴπερ ἐκ ποδῶν κατωκάρα κρέμαιτο. Χορός ἤδη καλῶς ἔχει σοι. Βοιωτός μέλλω γά τοι θερίδδειν.
fac-similé LOB_78_0116_a.jpg

54

fête de Bacchus au mois de Pyanepsion. Oreste étant venu à Athènes pendant qu'on célébrait cette fête, et étant excommunié à cause du meurtre de la mère, il conseilla à chacun qui assistait au festin, de verser du vin chacun dans son gobelet, sans donner le gobelet à un autre, comme cela se faisait à la ronde aux autres repas ; afin que, comme personne n'eût voulu boire dans le gobelet d' Oreste , il pût éviter d'être remarqué. De la cette fête fut appelée χυες, ou gobelets.

j'ai fait un si bon acquît.

Le ch.

Emporte donc, à la bonne heure, une marchandise qui te servira à tant d'usages.

Dic.

J'ai eu bien de la peine à lier comme il faut ce maudit dénonciateur. Tiens, bon homme, emporte le comme tu voudras.

Le Béo.

Baisse ta bosse, mon pauvre Isménias , et prends garde à le porter comme il faut. Tu ne portera rien qui vaille ; mais tu gagneras beaucoup à te charger de ce fardeau. Cela porte bonheur, de délivrer la République de cette espèce de gens.



Envoyé de Lamaque . Dicéopolis . l'En.

Dicéopolis !

Dic.

Qu'y a-t-il ? Que me veux-tu ?

l'En.

Lamaque m'envoie te prier de lui donner pour une draqme de grives, pour se régaler à la fête des (c) Gobelets , et te prie de lui vendre une Anguille de Copaïs pour trois dragmes.

Dic.

Quel est ce Lamaque , qui se mèle de vous manger de ces belles anguilles ?

l'En.

C'est le grand Lamaque , dont le casque est surmonté d'une figure épouvantable et ombragée de trois plumets qu'il ébranle d'une façon si martiale.

Χορός ἀλλʼ ὦ ξένων βέλτιστε συνθέριζε καὶ τοῦτον λαβὼν πρόσβαλλʼ ὅποι βούλει φέρων πρὸς πάντα συκοφάντην. Δικαιόπολις μόλις γʼ ἐνέδησα τὸν κακῶς ἀπολούμενον. αἴρου λαβὼν τὸν κέραμον ὦ Βοιώτιε. Βοιωτός ὑπόκυπτε τὰν τύλαν ἰὼν Ἰσμήνιχε. Δικαιόπολις χὤπως κατοίσεις αὐτὸν εὐλαβούμενος. πάντως μὲν οἴσεις οὐδὲν ὑγιές, ἀλλʼ ὅμως· κἂν τοῦτο κερδήνῃς ἄγων τὸ φορτίον, εὐδαιμονήσεις συκοφαντῶν γʼ οὕνεκα. Θεράπων Λαμάχου Δικαιόπολι. Δικαιόπολις τίς ἔστι; τί με βωστρεῖς; Θεράπων Λαμάχου ὅ τι; ἐκέλευε Λάμαχός σε ταυτησὶ δραχμῆς ἐς τοὺς Χοᾶς αὑτῷ μεταδοῦναι τῶν κιχλῶν, τριῶν δραχμῶν δʼ ἐκέλευε Κωπᾷδʼ ἔγχελυν. Δικαιόπολις ὁ ποῖος οὗτος Λάμαχος τὴν ἔγχελυν; Θεράπων Λαμάχου ὁ δεινός, ὁ ταλαύρινος, ὃς τὴν Γοργόνα πάλλει κραδαίνων τρισὶ κατάσκιος λόφοις.
fac-similé LOB_78_0116_b.jpg

55

(d) Il y avait un cantique célèbre à l'honneur des deux héros athéniens, qui avaient renversé la tyrannie de Pisistrate , il commencait ainsi : φίλτατε Ἁρμόδιε ὀυτι πω τεθνήκας.

Dic.

Il n'en aura, ma foi, point ; dût-il me donner son bouclier. Qu'il aille faire peur aux harengères, avec ses plumets ! S'il m'importune par ses cris, j'appellerai la police. Je ne ferai part à personne de ces bonnes provisions, et je rentre chez moi sur les ailes des grives et des merles.



Le chœur

L'as-tu vu, l'as-tu vu, ville d' Athènes, cet homme sage et plus que très-sage, qui au moyen de la trève qu'il a faite, se trouve comblé de biens, et en état de manger quelque chose de bon et de chaud ? Rien ne lui manque ; les biens pleuvent dans sa maison. Non, je ne veux plus recevoir chez moi le démon de la guerre, je ne veux plus qu'il y chante à ma table Armo (d) Harmodius et Aristogiton . C'est un ivrogne qui consume tous les biens qu'il trouve, et ne nous laisse que toutes sortes de maux en échange ; qui renverse nt, qui répand, qui brise ; et pendant qu'on lui dit : bois, prends place à table, on te porte cette santé ; ménage si peu ses hôtes, qu'il brasse brûle les échala ts de leurs vignes, et fait périr tout leur vin, en saccageant leurs grappes. Mais ici, quelle heureuse opposition ! L'on y prépare à faire bonne chère ; et pour preuve de cela, ne voit-on pas voler la plume par la porte ?



Dicéopolis .

O ! heureuse paix, amie de Vénus et des grâces ! Quels attraits ne nous cachais-tu pas ?

Δικαιόπολις οὐκ ἂν μὰ Δίʼ εἰ δοίη γέ μοι τὴν ἀσπίδα· ἀλλʼ ἐπὶ ταρίχει τοὺς λόφους κραδαινέτω· ἢν δʼ ἀπολιγαίνῃ, τοὺς ἀγορανόμους καλῶ. ἐγὼ δʼ ἐμαυτῷ τόδε λαβὼν τὸ φορτίον εἴσειμʼ ὑπαὶ πτερύγων κιχλᾶν καὶ κοψίχων. Χορός εἶδες ὦ εἶδες ὦ πᾶσα πόλι τὸν φρόνιμον ἄνδρα τὸν ὑπέρσοφον, οἷʼ ἔχει σπεισάμενος ἐμπορικὰ χρήματα διεμπολᾶν, ὧν τὰ μὲν ἐν οἰκίᾳ χρήσιμα, τὰ δʼ αὖ πρέπει χλιαρὰ κατεσθίειν. αὐτόματα πάντʼ ἀγαθὰ τῷδέ γε πορίζεται. οὐδέποτʼ ἐγὼ Πόλεμον οἴκαδʼ ὑποδέξομαι, οὐδὲ παρʼ ἐμοί ποτε τὸν Ἁρμόδιον ᾄσεται ξυγκατακλινείς, ὅτι παροινικὸς ἀνὴρ ἔφυ, ὅστις ἐπὶ πάντʼ ἀγάθʼ ἔχοντας ἐπικωμάσας ἠργάσατο πάντα κακά, κἀνέτρεπε κἀξέχει κἀμάχετο καὶ προσέτι πολλὰ προκαλουμένου πῖνε κατάκεισο λαβὲ τήνδε φιλοτησίαν τὰς χάρακας ἧπτε πολὺ μᾶλλον ἐν τῷ πυρί, ἐξέχει θʼ ἡμῶν βίᾳ τὸν οἶνον ἐκ τῶν ἀμπέλων. Χορός οὑτοσὶ δʼ ἐπτέρωταί τʼ ἐπὶ τὸ δεῖπνον ἅμα καὶ μεγάλα δὴ φρονεῖ, τοῦ βίου δʼ ἐξέβαλε δεῖγμα τάδε τὰ πτερὰ πρὸ τῶν θυρῶν. ὦ Κύπριδι τῇ καλῇ καὶ Χάρισι ταῖς φίλαις ξύντροφε Διαλλαγή,
fac-similé LOB_78_0117_a.jpg

56

(e) On prenait des couronnes de fleurs dans les festins.

Que je te trouve belle ! Et qu'il est doux pour moi que l'amour nous unisse, un amour plus beau que celui que Zeuxis à représenté couronné de fleurs dans le temple de Vénus . Tu me regardes sans doute comme un vieillard, mais, tout vieux que je suis, je prétends faire avec toi trois bons coups. Premièrement je pousserai dans ma vigne un sillon droit et long ; ensuite, je planterai des figuiers ; et puis tout vieux que je te parais, je binerai comme il faut mon clos de la vigne ; sans compter les oliviers, que mettrai tout autour, qui nous donneront de quoi nous huiler à toutes les nouvelles lunes.



Le hérault . Dicéopolis . Le Chœur . Le H.

Peuples, écoutez. Que chacun se prépare à célébrer , selon les rites du pays, la fête sacrée des Gobelets, et à vider le sien à son de la trompe. Celui qui l'aura vidé le premier, aura pour récompense une Outre grosse que le ventre de Céphisophon .

Dic.

Femmes ! Enfants ! N'avez-vous pas entendu ? Que faites-vous ? N'avez vous pas ouï les cri public ? Grillez, fricassez, tournez, ôtez les levreaults de la broche ; vite des (e) couronnes ; où sont les petites broches des bois que j'embroche les grives.

Le ch.

O ! trop heureux mortel ! Que je porte entier au bon parti que la prudence t'a fait prendre.

ὡς καλὸν ἔχουσα τὸ πρόσωπον ἄρʼ ἐλάνθανες. πῶς ἂν ἐμὲ καὶ σέ τις Ἔρως ξυναγάγοι λαβών, ὥσπερ ὁ γεγραμμένος ἔχων στέφανον ἀνθέμων. ἢ πάνυ γερόντιον ἴσως νενόμικάς με σύ; ἀλλά σε λαβὼν τρία δοκῶ γʼ ἂν ἔτι προσβαλεῖν· πρῶτα μὲν ἂν ἀμπελίδος ὄρχον ἐλάσαι μακρόν, εἶτα παρὰ τόνδε νέα μοσχίδια συκίδων, καὶ τὸ τρίτον ἡμερίδος ὄρχον, ὁ γέρων ὁδί, καὶ περὶ τὸ χωρίον ἐλᾷδας ἅπαν ἐν κύκλῳ, ὥστʼ ἀλείφεσθαί σʼ ἀπʼ αὐτῶν κἀμὲ ταῖς νουμηνίαις. Κῆρυξ ἀκούετε λεῴ· κατὰ τὰ πάτρια τοὺς Χοᾶς πίνειν ὑπὸ τῆς σάλπιγγος· ὃς δʼ ἂν ἐκπίῃ πρώτιστος, ἀσκὸν Κτησιφῶντος λήψεται. Δικαιόπολις ὦ παῖδες ὦ γυναῖκες οὐκ ἠκούσατε; τί δρᾶτε; τοῦ κήρυκος οὐκ ἀκούετε; ἀναβράττετʼ ἐξοπτᾶτε τρέπετʼ ἀφέλκετε τὰ λαγῷα ταχέως, τοὺς στεφάνους ἀνείρετε. φέρε τοὺς ὀβελίσκους, ἵνʼ ἀναπείρω τὰς κίχλας. Χορός ζηλῶ σε τῆς εὐβουλίας, μᾶλλον δὲ τῆς εὐωχίας
fac-similé LOB_78_0117_b.jpg

57

Comme la bonne chère à quoi te tu prépares me fait venir l'eau à la bouche !

Dic. éo

Que sera-ce donc, quand l'odeur des grives roties vous frappera le nez ?

Le ch.

O ! Que c'est bien dit !

Dic.

Attise le feu.

Le ch.

Entends-tu comme il ordonne en maitre cuisinier ?



Un Laboureur . Dicéopolis . Le la.

Hélas ! Malheur à moi !

Dic.

Par Hercule ! Qui est celui-ci ?

Le la.

Un homme accablé de malheurs.

Dic.

Tant pis pour toi !

Le la.

Mon cher, puisque tu es le seul qui aies des trèves, mesure moi seulement pour cinq ans de paix.

Dic.

De quoi te plains-tu ?

Le la.

Je suis ruiné ; j'ai perdu mes deux bœufs.

Dic.

Je suis ruiné D'où es-tu ?

Le la.

Je suis de Phyles. Les Béotiens me les ont

ἄνθρωπε τῆς παρούσης. Δικαιόπολις τί δῆτʼ ἐπειδὰν τὰς κίχλας ὀπτωμένας ἴδητε; Χορός οἶμαί σε καὶ τοῦτʼ εὖ λέγειν. Δικαιόπολις τὸ πῦρ ὑποσκάλευε. Χορός ἤκουσας ὡς μαγειρικῶς κομψῶς τε καὶ δειπνητικῶς αὑτῷ διακονεῖται; Γεωργός οἴμοι τάλας. Δικαιόπολις ὦ Ἡράκλεις τίς οὑτοσί; Γεωργός ἀνὴρ κακοδαίμων. Δικαιόπολις κατὰ σεαυτόν νυν τρέπου. Γεωργός ὦ φίλτατε, σπονδαὶ γάρ εἰσι σοὶ μόνῳ, μέτρησον εἰρήνης τί μοι, κἂν πέντʼ ἔτη. Δικαιόπολις τί δʼ ἔπαθες; Γεωργός ἐπετρίβην ἀπολέσας τὼ βόε. Δικαιόπολις πόθεν; Γεωργός ἀπὸ Φυλῆς ἔλαβον οἱ Βοιώτιοι.
fac-similé LOB_78_0118_a.jpg

58

enlevés.

Dic.

Pauvre malheureux ! Et tu portes encore le blanc comme tes compatriotes ?

Le la.

Hélas ! Les pauvres animaux me faisaient vivre de leur fumier.

Dic.

Que te faut-il ?

Le la.

Je suis ruiné ; je perds les yeux à force de pleurer mes pauvres bœufs. Si tu as quelque pitié pour Decrète Dercète le Phylasien, frotte-moi les yeux de paix.

Dic.

Je ne l'ai pas, pour en faire part indifféremment à tout le monde.

Le la.

Je t'en conjure. Et si je te couvre mes bœufs ?

Dic.

Je ne puis. Va-t-en crier aux disciples du médecin Pittale .

Le la.

Rien qu'une petite goutte de paix dans ce roseaux ?

Dic.

Je ne t'en donnerais pas gros comme le moindre fétû. va-t-en crier ailleurs.

Le la.

Malheur à moi ! Malheur ! Hélas ! Mes pauvres bœufs !

Le ch.

Cet homme trouve un grand bien dans la trève. Il n'en veut faire part à personne.

Δικαιόπολις ὦ τρισκακόδαιμον εἶτα λευκὸν ἀμπέχει; Γεωργός καὶ ταῦτα μέντοι νὴ Δίʼ ὥπερ μʼ ἐτρεφέτην ἐν πᾶσι βολίτοις. Δικαιόπολις εἶτα νυνὶ τοῦ δέει; Γεωργός ἀπόλωλα τὠφθαλμὼ δακρύων τὼ βόε. ἀλλʼ εἴ τι κήδει Δερκέτου Φυλασίου, ὑπάλειψον εἰρήνῃ με τὠφθαλμὼ ταχύ. Δικαιόπολις ἀλλʼ ὦ πόνηρʼ οὐ δημοσιεύων τυγχάνω. Γεωργός ἴθʼ ἀντιβολῶ σʼ, ἤν πως κομίσωμαι τὼ βόε. Δικαιόπολις οὐκ ἔστιν, ἀλλὰ κλᾶε πρὸς τοὺς Πιττάλου. Γεωργός σὺ δʼ ἀλλά μοι σταλαγμὸν εἰρήνης ἕνα ἐς τὸν καλαμίσκον ἐνστάλαξον τουτονί. Δικαιόπολις οὐδʼ ἂν στριβιλικίγξ· ἀλλʼ ἀπιὼν οἴμωζέ ποι. Γεωργός οἴμοι κακοδαίμων τοῖν γεωργοῖν βοιδίοιν. Χορός ἁνὴρ ἀνηύρηκέν τι ταῖς σπονδαῖσιν ἡδύ, κοὐκ ἔοικεν οὐδενὶ μεταδώσειν.
fac-similé LOB_78_0118_b.jpg

59

Dic.

Verse la sauce sur ces tripes. Fais cuire ces sèches.

Le ch.

Entends-tu comme il ordonne ?

Dic.

Et ces anguilles, qu'on les cuise comme il faut.

Le ch.

Tu me fais mourir de faim, moi et tout le voisinage, par la fumée qui nous vient de ta cuisine, et par les ordres que tu donnes.



Dicéopolis . Un paranymphe . Le chœur . Dicéopolis.

Que tout cela se cuise avec art, et qu'on ait soin à donner un beau blond à ce rôti.

Le Paranymphe

Dicéopolis !

Dic.

Qui est celui-ci ? Qui es-tu ?

Le Par.

Il y a un nouveau marié qui t'envoie ces viandes pour ta part du festin des noces.

Dic.

C'est fort avisé à lui, qui que ce puisse être.

Le Par.

Je te prie ; en récompense, de lui verser dans ce vase d'albâtre une petite mesure de pain, afin que délivré afin que délivré de la guerre, il n'ait d'autre occupation que sa femme.

Dic.

Remporte la viande au plutôt ; je n'en donnerais

Δικαιόπολις κατάχει σὺ τῆς χορδῆς τὸ μέλι, τὰς σηπίας στάθευε. Χορός ἤκουσας ὀρθιασμάτων; Δικαιόπολις ὀπτᾶτε τἀγχέλεια. Χορός ἀποκτενεῖς λιμῷ ʼμὲ καὶ τοὺς γείτονας κνίσῃ τε καὶ φωνῇ τοιαῦτα λάσκων. Δικαιόπολις ὀπτᾶτε ταυτὶ καὶ καλῶς ξανθίζετε. Παράνυμφος Δικαιόπολι. Δικαιόπολις τίς οὑτοσί; τίς οὑτοσί; Παράνυμφος ἔπεμψέ τίς σοι νυμφίος ταυτὶ κρέα ἐκ τῶν γάμων. Δικαιόπολις καλῶς γε ποιῶν ὅστις ἦν. Παράνυμφος ἐκέλευε δʼ ἐγχέαι σε τῶν κρεῶν χάριν, ἵνα μὴ στρατεύοιτʼ ἀλλὰ βινοίη μένων, ἐς τὸν ἀλάβαστον κύαθον εἰρήνης ἕνα. Δικαιόπολις ἀπόφερʼ ἀπόφερε τὰ κρέα καὶ μή μοι δίδου,
fac-similé LOB_78_0119_a.jpg

60

pas une goutte, pour mille dragmes ! Mais qui est cette honnête personne qui ne dit mot ?

Le Par.

C'est l'appareilleuse, qui a quelque chose à dire en particulier de la part de la mariée.

Dic.

Voyons. Que me diras-tu ? L'appareilleuse lui parle à l'oreille. O ! Dieux ! La plaisante prière que me fait cette pauvre enfant, afin que le bourdon de son cher mari demeure au logis ! Qu'on m'apporte les trèves, je veux lui en donner à elle seule, parce que c'est une femme, et qu'il n'est pas juste qu'elle éprouve les malheurs de la guerre. Femme ! Tends ton pot. Sais-tu comment il faudra faire ? Tu diras à la mariée que quand elle verra lever des soldats, elle prenne de cette précieuse liqueur, et qu'elle en frotte, la nuit, le bâton pastoral de son époux. Reporte les trèves. Ça du vin ; que l'on en verse, pour commencer à célébrer la fête solennelle des Gobelets.

Le ch.

Que vient nous annoncer ce messager de mauvais augure, avec ses sourcils froncés ?



Un messager . Lamaque . Dicéopolis . Autre messager Le messager

O ! travaux pénibles ! O ! comment combat fâcheux ! O ! Lamaque !

Lamaque

Qu'entends-je ? Quelle voix retentit dans ces toits superbes ?

ὡς οὐκ ἂν ἐγχέαιμι μυρίων δραχμῶν. ἀλλʼ αὑτηὶ τίς ἔστιν; Παράνυμφος ἡ νυμφεύτρια δεῖται παρὰ τῆς νύμφης τι σοὶ λέξαι μόνῳ. Δικαιόπολις φέρε δὴ τί σὺ λέγεις; ὡς γέλοιον ὦ θεοὶ τὸ δέημα τῆς νύμφης ὃ δεῖταί μου σφόδρα, ὅπως ἂν οἰκουρῇ τὸ πέος τοῦ νυμφίου. φέρε δεῦρο τὰς σπονδάς, ἵνʼ αὐτῇ δῶ μόνῃ, ὁτιὴ γυνή ʼστι τοῦ πολέμου τʼ οὐκ αἰτία. ὕπεχʼ ὧδε δεῦρο τοὐξάλειπτρον ὦ γύναι. οἶσθʼ ὡς ποιεῖτε; τοῦτο τῇ νύμφῃ φράσον, ὅταν στρατιώτας καταλέγωσι, τουτῳὶ νύκτωρ ἀλειφέτω τὸ πέος τοῦ νυμφίου. ἀπόφερε τὰς σπονδάς. φέρε τὴν οἰνήρυσιν, ἵνʼ οἶνον ἐγχέω λαβὼν ἐς τοὺς Χοᾶς. Χορός καὶ μὴν ὁδί τις τὰς ὀφρῦς ἀνεσπακὼς· ὥσπερ τι δεινὸν ἀγγελῶν ἐπείγεται. Ἄγγελος Α ἰὼ πόνοι τε καὶ μάχαι καὶ Λάμαχοι. Λάμαχος τίς ἀμφὶ χαλκοφάλαρα δώματα κτυπεῖ;
fac-similé LOB_78_0119_b.jpg

61

(f) Ceux qui furent sauvés du déluge de Deucation Deucalion, offrirent à Mercure une marmite pleine de toutes sortes de bonnes choses ; et de là était venue la fête qui le célébrait le 13 du mois d' Anthestérion. L'on y goûtait à rien de ce qui était dans la marmite.

Le mes.

Les généraux vous ordonnent de partir incessamment avec vos compagnies et vos plumets, pour garder les frontières, en bravant la neige et les frimats frimas ; car on a eu avis que ces larrons de Béotiens doivent faire des courses pendant ces fêtes des Gobelets Bachiques et des (f) Marmites de Mercure .

Lam.

O ! Généraux, plus nombreux que capables de servir !

Dic.

N'est-il pas fâcheux pour moi, qu'il ne me soit pas permis de me réjouir en paix ? Eh ! Fi de la guerre et des Lamaques .

Lam.

Te moques-tu donc de moi ?

Dic.

Prétendrais-je résister à un Gérion à quatre plumets ?

Autre messager.

Dicéopolis !

Dic.

Qu'est-ce ?

Le mes.

Hâte-toi de venir à un bon repas où t'invite le prêtre de Bacchus . Prends ton panier et ton gobelet. Dépêche-toi, l'on t'attend avec impatience. Tout est prêt, il y a longtemps, lits, tables, oreillers, tapis, couronnes, parfums, confitures, filles de joie, pains mollets, pâtés, gâteaux ; oublies, danseuses des plus jolies. Mais il faut se dépêcher.

Lam.

O! Malheureux que je suis !

Ἄγγελος Α ἰέναι σʼ ἐκέλευον οἱ στρατηγοὶ τήμερον ταχέως λαβόντα τοὺς λόχους καὶ τοὺς λόφους· κἄπειτα τηρεῖν νειφόμενον τὰς ἐσβολάς. ὑπὸ τοὺς Χοᾶς γὰρ καὶ Χύτρους αὐτοῖσί τις ἤγγειλε λῃστὰς ἐμβαλεῖν Βοιωτίους. Λάμαχος ἰὼ στρατηγοὶ πλείονες ἢ βελτίονες. οὐ δεινὰ μὴ ʼξεῖναί με μηδʼ ἑορτάσαι; Δικαιόπολις ἰὼ στράτευμα πολεμολαμαχαϊκόν. Λάμαχος οἴμοι κακοδαίμων καταγελᾷς ἤδη σύ μου. Δικαιόπολις βούλει μάχεσθαι Γηρυόνῃ τετραπτίλῳ; Λάμαχος αἰαῖ οἵαν ὁ κῆρυξ ἀγγελίαν ἤγγειλέ μοι. Δικαιόπολις αἰαῖ τίνα δʼ αὖ μοι προστρέχει τις ἀγγελῶν; Ἄγγελος Β Δικαιόπολι. Δικαιόπολις τί ἔστιν; Ἄγγελος Β ἐπὶ δεῖπνον ταχὺ βάδιζε τὴν κίστην λαβὼν καὶ τὸν χοᾶ. ὁ τοῦ Διονύσου γάρ σʼ ἱερεὺς μεταπέμπεται. ἀλλʼ ἐγκόνει· δειπνεῖν κατακωλύεις πάλαι. τὰ δʼ ἄλλα πάντʼ ἐστὶν παρεσκευασμένα, κλῖναι τράπεζαι προσκεφάλαια στρώματα στέφανοι μύρον τραγήμαθʼ, αἱ πόρναι πάρα, ἄμυλοι πλακοῦντες σησαμοῦντες ἴτρια, ὀρχηστρίδες, τὰ φίλταθʼ Ἁρμοδίου, καλαί. ἀλλʼ ὡς τάχιστα σπεῦδε. Λάμαχος κακοδαίμων ἐγώ.
fac-similé LOB_78_0120_a.jpg

62

Dic.

Pour quoi ? Tu as de si beaux plumets ! Qu'on ramasse tout cela, et que le souper soit pris.

Lam.

Garçon ! O garçon ! Qu'on m'apporte mon havresac.

Dic.

Garçon ! O garçon ! Qu'on m'apporte mon panier !

Lam.

Garçon ! Apporte-moi des oignons et de l'ail pilé avec du sel.

Dic.

Qu'on m'apporte à moi des gâteaux ; je suis ennuyé d'oignons.

Lam.

Donne moi du salé dans une feuille de figuier.

Dic.

Donne moi aussi des feuilles de figuier pour envelopper mon rôti.

Lam.

Où sont les plumets de mon armet ?

Dic.

Où sont les pigeonneaux et les grives ?

Lam.

Elle est belle et blanche cette plume d'autruche.

Dic.

Elle est belle et blonde, cette chair de tourterelle.

Lam.

Cesse, misérable, de te moquer de mes armes.

Dic.

Malheureux ! Cesseras-tu de regarder mes tourterelles de travers ?

Δικαιόπολις καὶ γὰρ σὺ μεγάλην ἐπεγράφου τὴν Γοργόνα. σύγκλῃε, καὶ δεῖπνόν τις ἐνσκευαζέτω. Λάμαχος παῖ παῖ φέρʼ ἔξω δεῦρο τὸν γυλιὸν ἐμοί. Δικαιόπολις παῖ παῖ φέρʼ ἔξω δεῦρο τὴν κίστην ἐμοί. Λάμαχος ἅλας θυμίτας οἶσε παῖ καὶ κρόμμυα. Δικαιόπολις ἐμοὶ δὲ τεμάχη· κρομμύοις γὰρ ἄχθομαι. Λάμαχος θρῖον ταρίχους οἶσε δεῦρο παῖ σαπροῦ. Δικαιόπολις κἀμοὶ σὺ δημοῦ θρῖον· ὀπρήσω δʼ ἐκεῖ. Λάμαχος ἔνεγκε δεῦρο τὼ πτερὼ τὼ κʼ τοῦ κράνους. Δικαιόπολις ἐμοὶ δὲ τὰς φάττας γε φέρε καὶ τὰς κίχλας.
fac-similé LOB_78_0120_b.jpg

63

Lam.

Apporte moi ces lambrequins à trois touffes.

Dic.

Et qu'on m'apporte, à moi, ce plat de levraults levrauts.

Lam.

Je m'aperçois que les mites ont rongé mes touffes.

Dic.

Et moi je vais croquer ces saussisses saucisses, pour me mettre en goût.

Lam.

L'homme ! Veux-tu te taire et cesser de m'interrompre ?

Dic.

Qui te dit rien ? Nous sommes en dispute mon valet et moi. Veux-tu parier, coquin, et t'en rapporter à Lamaque , que les sauterelles valent mieux que les grives ?

Lam.

Hélas ! On se moque de moi.

Dic.

Il dit que les sauterelles sont bien meilleures.

Lam.

Garçon ! ho garçon ! Vite mon épieu.

Dic.

Garçon ! Ho garçon ! Vite ces tripes.

Lam.

Donne, que j'ote l'étui de mon esponton. Tiens ferme.

Dic.

Et toi, tiens ferme aussi.

Lam.

Garçon ! Apporte moi l'appuis de mon bouclier.

Λάμαχος καλόν γε καὶ λευκὸν τὸ τῆς στρούθου πτερόν. Δικαιόπολις καλόν γε καὶ ξανθὸν τὸ τῆς φάττης κρέας. Λάμαχος ὦνθρωπε παῦσαι καταγελῶν μου τῶν ὅπλων. Δικαιόπολις ὦνθρωπε βούλει μὴ βλέπειν ἐς τὰς κίχλας; Λάμαχος τὸ λοφεῖον ἐξένεγκε τῶν τριῶν λόφων. Δικαιόπολις κἀμοὶ λεκάνιον τῶν λαγῴων δὸς κρεῶν. Λάμαχος ἀλλʼ ἢ τριχόβρωτες τοὺς λόφους που κατέφαγον. Δικαιόπολις ἀλλʼ ἤ πρὸ δείπνου τὴν μίμαρκυν κατέδομαι. Λάμαχος ὦνθρωπε βούλει μὴ προσαγορεύειν ἐμέ; Δικαιόπολις οὐκ ἀλλʼ ἐγὼ χὠ παῖς ἐρίζομεν πάλαι. βούλει περιδόσθαι κἀπιτρέψαι Λαμάχῳ, πότερον ἀκρίδες ἥδιόν ἐστιν ἤ κίχλαι; Λάμαχος οἴμʼ ὡς ὑβρίζεις. Δικαιόπολις τὰς ἀκρίδας κρίνει πολύ. Λάμαχος παῖ παῖ καθελών μοι τὸ δόρυ δεῦρʼ ἔξω φέρε. Δικαιόπολις παῖ παῖ σὺ δʼ ἀφελὼν δεῦρο τὴν χορδὴν φέρε. Λάμαχος φέρε τοῦ δόρατος ἀφελκύσωμαι τοὔλυτρον. ἔχʼ, ἀντέχου παῖ. Δικαιόπολις καὶ σὺ παῖ τοῦδʼ ἀντέχου. Λάμαχος τοὺς κιλλίβαντας οἶσε παῖ τῆς ἀσπίδος.
fac-similé LOB_78_0121_a.jpg

64

Dic.

Et toi, apporte moi les pains frais.

Lam.

Apporte ce beau bouclier rond et bossu garni de sa gorgone.

Dic.

Apporte moi aussi ce grand fromage rond et bossu.

Lam.

N'est-ce pas se moquer du monde avec la dernière effronterie ?

Dic.

N'est-ce pas un gâteau d'une forme admirable ?

Lam.

Garçon ! Verse de l'huile sur mon casque et le fourbis. Cela est fort bien. J'y vois un vieillard qui sera convaincu de poltronnerie.

Dic.

Et toi, verse ici du miel. J'y vois un bon vieillard qui ordonne à Lamaque fils de Gergase de pleurer tout son soûl.

Lam.

Garçon ! Qu'on m'apporte ma cuirasse guerrière.

Dic.

Qu'on m'apporte à moi ma grande coupe qui me tiendra lieu de cuirasse.

Lam.

C'est avec cette forthe forte armure que je vais braver les ennemis.

Dic.

C'est avec cette grande coupe que je braver les convives.

Lam.

Garçon ! Attache bien mon lit dans le bouclier.

Δικαιόπολις καὶ τῆς ἐμῆς τοὺς κριβανίτας ἔκφερε. Λάμαχος φέρε δεῦρο γοργόνωτον ἀσπίδος κύκλον. Δικαιόπολις κἀμοὶ πλακοῦντος τυρόνωτον δὸς κύκλον. Λάμαχος ταῦτʼ οὐ κατάγελώς ἐστιν ἀνθρώποις πλατύς; Δικαιόπολις ταῦτʼ οὐ πλακοῦς δῆτʼ ἐστὶν ἀνθρώποις γλυκύς; Λάμαχος κατάχει σὺ παῖ τοὔλαιον. ἐν τῷ χαλκίῳ ἐνορῶ γέροντα δειλίας φευξούμενον. Δικαιόπολις κατάχει σὺ τὸ μέλι. κἀνθάδʼ ἔνδηλος γέρων κλάειν κελεύων Λάμαχον τὸν Γοργάσου. Λάμαχος φέρε δεῦρο παῖ θώρακα πολεμιστήριον. Δικαιόπολις ἔξαιρε παῖ θώρακα κἀμοὶ τὸν χοᾶ. Λάμαχος ἐν τῷδε πρὸς τοὺς πολεμίους θωρήξομαι. Δικαιόπολις ἐν τῷδε πρὸς τοὺς συμπότας θωρήξομαι. Λάμαχος τὰ στρώματʼ ὦ παῖ δῆσον ἐκ τῆς ἀσπίδος.
fac-similé LOB_78_0121_b.jpg

65

(g) Antimaque , auteur de la loi qui défendait de nommer personne sur la scène, était en un temps chorège, c'est-à-dire entrepreneur des spectacles publics, et assez épargnant pour renvoyer les acteurs sans souper.

(h) On n'a pu mieux représenter la taquinerie d' Antimaque , qu'en lui faisant apprêter une sèche, vilain poisson, qui n'est mangé que par les plus misérables du peuple.

X

Pour moi, je porte le havresac.

Dic.

Et moi, mets mon souper dans la manne ; pour moi, je porterai la casaque.

Lam.

Charge toi du bouclier. Marche. Il tombe de la neige. O ! Dieux ! Quelle corvée !

Dic.

Et toi, porte le soûper. Dieux ! L'agréable repas !



Chœur.

Marchez bravement où le destin vous appelle. Que vos voies sont différentes ! Celui-ci va se couronner et boire à tire larigot ; celui-là va trembler de froid en gardant les frontières. Celui-ci va tenir entre ses bras une jolie créature qui lui maniera voluptueusement......... vous m'entendez bien. Et l'autre....... Mais que Jupiter fasse périr Antimaque (g) fils de la rosée, le sot, le mauvais poète, l'impertinent législateur, qui n'a pas voulu qu'on ne nommât personne ; le taquin d'ordonnateur de spectacles Bachiques, qui me renvoie sans souper. Je souhaite, quand il aura la plus grande envie de manger d'une sêche fraîche (h) , et qu'on la lui apportera toute brulante, que dans le moment qu'il étendra la main pour la prendre, une chienne affamée la lui dérobe et s'enfuie avec . Voil Voilà pour le jour. Voici pour la nuit. Qu'en se retirant du manège avec le frisson de la fièvre, il fasse rencontre de quelque Oreste furieux qui lui casse la tête ; que pour s'en venger, il se baisse

Δικαιόπολις τὸ δεῖπνον ὦ παῖ δῆσον ἐκ τῆς κιστίδος. Λάμαχος ἐγὼ δʼ ἐμαυτῷ τὸν γυλιὸν οἴσω λαβών. Δικαιόπολις ἐγὼ δὲ θοἰμάτιον λαβὼν ἐξέρχομαι. Λάμαχος τὴν ἀσπίδʼ αἴρου καὶ βάδιζʼ ὦ παῖ λαβών. νείφει. βαβαιάξ· χειμέρια τὰ πράγματα. Δικαιόπολις αἴρου τὸ δεῖπνον· συμποτικὰ τὰ πράγματα. Χορός ἴτε δὴ χαίροντες ἐπὶ στρατιάν. ὡς ἀνομοίαν ἔρχεσθον ὁδόν· τῷ μὲν πίνειν στεφανωσαμένῳ, σοὶ δὲ ῥιγῶν καὶ προφυλάττειν, τῷ δὲ καθεύδειν μετὰ παιδίσκης ὡραιοτάτης, ἀνατριβομένῳ τε τὸ δεῖνα. Χορός Ἀντίμαχον τὸν ψακάδος †τὸν ξυγγραφῆ† τὸν μελέων ποιητήν, ὡς μὲν ἁπλῷ, κακῶς ἐξολέσειεν ὁ Ζεύς· ὅς γʼ ἐμὲ τὸν τλήμονα Λήναια χορηγῶν ἀπέλυσʼ ἄδειπνον. ὃν ἔτʼ ἐπίδοιμι τευθίδος δεόμενον, ἡ δʼ ὠπτημένη σίζουσα πάραλος ἐπὶ τραπέζῃ κειμένη ὀκέλλοι· κᾆτα μέλλοντος λαβεῖν αὐτοῦ κύων ἁρπάσασα φεύγοι. Χορός τοῦτο μὲν αὐτῷ κακὸν ἕν, κᾆθʼ ἕτερον νυκτερινὸν γένοιτο. ἠπιαλῶν γὰρ οἴκαδʼ ἐξ ἱππασίας βαδίζων, εἶτα κατάξειέ τις αὐτοῦ μεθύων τῆς κεφαλῆς Ὀρέστης μαινόμενος· ὁ δὲ λίθον βαλεῖν
fac-similé LOB_78_0122_a.jpg

66

/ épée ?

dans les ténèbres,à dessein de prendre une pierre, et empoigne un étron tout chaud ; en voulant jeter ce beau caillou de merde à celui qui l'avait blessé, il se trompe, et que le coup manqué aille frapper Cratin .



Messager de Lamaque.

Esclaves et serviteurs de Lamaque ! Vite de l'eau. Qu'on fasse chauffer de l'eau dans un chaudron ; qu'on prépare des draps, du cérat, des [?] , de la laine grasse, des ligatures pour le bas de la jambe. Votre maître a été blessé par un échalas de vigne en sautant un fossé. La cheville du pied lui en est sortie de place ; et de plus, en tombant, il s'est cassé je ne sais combien d'os cassé à la tête. La Gorgone de son bouclier en est partie de sa place et la plus belle de ses plumes en est tombée sur les roches, de sorte que Lamaque , presque accablé de tant de maux, s'est écrié : astre brillant dont les regards éclairent tout l'univers ! C'est donc ici la dernière fois que je te regarde ! C'est donc ici que j'abandonne la lumière et que je cesse d'être ! En disant cela, il est tombé dans un égout, dont s'étant relevé, avec peine, il est allé au-devant des fuyards et a chassé avec son invincible épieu ces larrons de Béotiens. Mais le voici lui-même. Ouvrez la porte.



Lamaque . Dicéopolis . Le chœur . Lamaque

Atta pattata ! Cruelles douleurs ! Que vous me tourmentez ! Je suis mort ; c'est fait de moi.

βουλόμενος ἐν σκότῳ λάβοι τῇ χειρὶ πέλεθον ἀρτίως κεχεσμένον· ἐπᾴξειεν δʼ ἔχων τὸν μάρμαρον, κἄπειθʼ ἁμαρτὼν βάλοι Κρατῖνον. Θεράπων Λαμάχου ὦ δμῶες οἳ κατʼ οἶκόν ἐστε Λαμάχου, ὕδωρ ὕδωρ ἐν χυτριδίῳ θερμαίνετε· ὀθόνια, κηρωτὴν παρασκευάζετε, ἔριʼ οἰσυπηρά, λαμπάδιον περὶ τὸ σφυρόν. ἁνὴρ τέτρωται χάρακι διαπηδῶν τάφρον, καὶ τὸ σφυρὸν παλίνορρον ἐξεκόκκισεν, καὶ τῆς κεφαλῆς κατέαγε περὶ λίθῳ πεσών, καὶ Γοργόνʼ ἐξήγειρεν ἐκ τῆς ἀσπίδος. πτίλον δὲ τὸ μέγα κομπολακύθου πεσὸν πρὸς ταῖς πέτραισι, δεινὸν ἐξηύδα μέλος· ‘ὦ κλεινὸν ὄμμα νῦν πανύστατόν σʼ ἰδὼν λείπω φάος γε τοὐμόν, οὐκέτʼ εἰμʼ ἐγώ.’ τοσαῦτα λέξας εἰς ὑδρορρόαν πεσὼν ἀνίσταταί τε καὶ ξυναντᾷ δραπέταις λῃστὰς ἐλαύνων καὶ κατασπέρχων δορί. ὁδὶ δὲ καὐτός· ἀλλʼ ἄνοιγε τὴν θύραν. Λάμαχος ἀτταταῖ ἀτταταῖ στυγερὰ τάδε γε κρυερὰ πάθεα· τάλας ἐγώ.
fac-similé LOB_78_0122_b.jpg

67

Je suis percé d'un javelot ennemi. Mais ce qui me tourmente le plus, c'est la peur que Dicéopolis ne me trouve en cet état et ne me raille dans les maux que j'endure.

Dic.

avec deux danseuses Attalattata ! Qu'ils sont fermes ces jolis tétons ! Ils sont plus doux que des coins murs. Donnez moi toutes deux de tendres baisers, de ces baisers où la langue fait son office ; car j'ai vidé mon gobelet tout le premier.

Lam.

O ! Malheur insupportable ! O ! Cruelles douleurs que me causeront mes blessures !

Dic.

Ha, ha, ha. Eh bon soir, mon cher petit Lamaque .

Lam.

Que je suis triste !

Dic.

Que j'en suis affligé !

Lam.

Pourquoi me flattes-tu de la queue comme un chien ?

Dic.

Pourquoi me mords-tu ?

Lam.

Que je suis malheureux ! Que j'ai fait une funeste rencontre !

Dic.

Quelle mauvaise rencontre peut-on faire à la fête des gobelets ?

Lam.

Hélas ! O ! Péan ! Péan !

διόλλυμαι δορὸς ὑπὸ πολεμίου τυπείς. ἐκεῖνο δʼ οὖν αἰακτὸν ἂν γένοιτο, Δικαιόπολις εἴ μʼ ἴδοι τετρωμένον κᾆτʼ ἐγχάνοι ταῖς ἐμαῖς τύχαισιν. Δικαιόπολις ἀτταταῖ ἀτταταῖ τῶν τιτθίων, ὡς σκληρὰ καὶ κυδώνια. φιλήσατόν με μαλθακῶς ὦ χρυσίω τὸ περιπεταστὸν κἀπιμανδαλωτόν. [illisible] τὸν γὰρ χοᾶ πρῶτος ἐκπέπωκα. Λάμαχος ὦ συμφορὰ τάλαινα τῶν ἐμῶν κακῶν. ἰὼ ἰὼ τραυμάτων ἐπωδύνων. Δικαιόπολις [illisible] ἰὴ ἰὴ χαῖρε Λαμαχίππιον. Λάμαχος στυγερὸς ἐγώ. Δικαιόπολις τί με σὺ κυνεῖς; Λάμαχος μογερὸς ἐγώ. Δικαιόπολις τί με σὺ δάκνεις; Λάμαχος τάλας ἐγὼ ξυμβολῆς βαρείας. Δικαιόπολις τοῖς Χουσὶ γάρ τις ξυμβολὰς ἐπράττετο; Λάμαχος ἰὼ ἰὼ Παιὰν Παιάν.
fac-similé LOB_78_0123_a.jpg

68

(i) Celui qui avait vidé le premier sa coupe à la fête des gobelets, on lui donnait en récompense une outre pleine de vent

(k) Il faut remarquer que les anciens ne portaient pas la coupe contre la bouche, comme nous, pour boire, mais vidaient d'en haut dans la bouche ouverte. De cette manière ce combat de gobelets n'était pas aisé.

X

(vin ?)

Dic.

Ce n'est pas, ce me semble, aujourd'hui la fête de Péan .

Lam.

Prenez, prenez moi la jambe, mes amis ! Ouf ! Ahi ! Soutenez moi !

Dic.

Et vous femmes de bien, prenez moi ce qui me pend ; tenez le bien ferme à plein poing, mes chères amies.

Lam.

La tête me tourne, du coup de pierre dont j'ai été frappé ; mes yeux se couvrent de ténèbres.

Dic.

Et moi je m'étends ; je meurs d'envie... Oh devinez. Et la tête me tourne aussi.

Lam.

Portez moi chez Pittale ; portez moi chez le plus fameux médecin.

Dic.

Et vous, portez moi chez les juges de la fête. Où est le roi ? Qu'on me donne (i) l'outre que j'ai gagnée.

Lam.

Une lance cruelle s'est enfoncée au milieu de mes os.

Dic.

Voyez ma coupe vide. (k) Victoire, victoire ! Talerara, victoire, victoire !

Le chœur.

Talerara, victoire au bon-homme, victoire !

Dic.

Et par dessus le marché, j'ai encore vidé d'un trait

Δικαιόπολις ἀλλʼ οὐχὶ νυνὶ τήμερον Παιώνια. Λάμαχος λάβεσθέ μου λάβεσθε τοῦ σκέλους παπαῖ, προσλάβεσθʼ ὦ φίλοι. Δικαιόπολις ἐμοῦ δέ γε σφὼ τοῦ πέους ἄμφω μέσου προσλάβεσθʼ ὦ φίλαι. Λάμαχος εἰλιγγιῶ κάρα λίθῳ πεπληγμένος καὶ σκοτοδινιῶ. Δικαιόπολις κἀγὼ καθεύδειν βούλομαι καὶ στύομαι καὶ σκοτοβινιῶ Λάμαχος θύραζέ μʼ ἐξενέγκατʼ ἐς τοῦ Πιττάλου παιωνίαισι χερσίν. Δικαιόπολις ὡς τοὺς κριτάς με φέρετε· ποῦ ʼστιν ὁ βασιλεύς; ἀπόδοτέ μοι τὸν ἀσκόν. Λάμαχος λόγχη τις ἐμπέπηγέ μοι διʼ ὀστέων ὀδυρτά. Δικαιόπολις ὁρᾶτε τουτονὶ κενόν. τήνελλα καλλίνικος. Χορός τήνελλα δῆτʼ, εἴπερ καλεῖς γʼ, ὦ πρέσβυ, καλλίνικος. Δικαιόπολις καὶ πρός γʼ ἄκρατον ἐγχέας ἄμυστιν ἐξέλαψα.
fac-similé LOB_78_0123_b.jpg

69

une autre coupe de vin pur.

Le ch.

Victoire au brave vieillard, qu'on lui donne l'outre qu'il a méritée.

Dic.

Suivez moi donc en chantant : Talerara, victoire, victoire !

Le ch.

Nous te suivrons volontiers, en chantant ta victoire. Talerara, victoire, victoire ; vivent le bon homme et son outre !



Fin des Acarniens.

Χορός τήνελλά νυν ὦ γεννάδα· χώρει λαβὼν τὸν ἀσκόν. Δικαιόπολις ἕπεσθέ νυν ᾄδοντες ὦ τήνελλα καλλίνικος. Χορός ἀλλʼ ἑψόμεσθα σὴν χάριν τήνελλα καλλίνικος ᾄδοντες σὲ καὶ τὸν ἀσκόν.